mercredi 30 janvier 2013

Le portrait du mal de Graham Masterton

Année d'édition : 1989
Edition : Pocket
Nombre de pages : 476
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Un portrait de douze personnages au visage en décomposition... La toile est l'oeuvre d'un certain Waldegrave, ami d'Oscar Wilde et passionné d'occultisme, mais elle est sans valeur et plutôt médiocre. Alors pourquoi la mystérieuse Cordélia Gray veut-elle à tout prix s'en emparer? Quel est le secret du portrait? Qui sont les douze personnages? Vincent Pearson, l'actuel propriétaire du tableau, découvre un lien entre cette œuvre démoniaque et une série de meurtres particulièrement abominables qui secouent depuis quelques mois la Nouvelle-Angleterre... 





Vincent Pearson est propriétaire d'une galerie d'art, mais également d'un tableau qu'il possède depuis son enfance, tableau qui a également appartenu à arrière-grand-père et à sa descendance. Lorsque Edward, son employé est retrouvé mort chez lui, tandis qu'une étrange femme cherche à tout prix à acquérir ledit tableau, Vincent va se rendre compte qu'une famille de fou dangereux est la première propriétaire du tableau atypique aux étranges pouvoirs occultes. Sa route croisera très vite celle de Jack un shérif qui enquête sur une série de meurtres effroyables. Dès lors, ils devront tout mettre en oeuvre pour faire empêcher d'autres morts.

Graham Masterton est un auteur que j'apprécie énormément. L'un de mes auteurs favoris après Stephen King dans le domaine du fantastique. Une fois encore j'ai été conquise par le style et par l'histoire. Lui seul parvient à créer des atmosphères aussi malsaines et glauques.

Graham a une écriture que j'aime beaucoup parce que très vite on se sent happé par les événements et les quelques petites longueurs nous enchantent puisqu'elles sont sans horreur en général. Les descriptions sont toujours soignées que ce soit des lieux ou des personnages, on visualise sans problème le tout. Les dialogues sont très bien rendus aussi et sont crédibles, même si on se retrouve en fantastique, tout nous semble cohérent. Les allusions littéraires sont présentes tout comme les clins d'oeil et renseignements donnés par l'auteur sur les peintres et leurs tableaux.

L'histoire, elle, est géniale. En lisant ce roman, j'avais sans cesse l'histoire du portrait de Dorian Gray en tête puisqu'au final, Graham Masterton a réécrit cette aventure étrange à sa manière, les meurtres en plus. Le portrait du mal fascinera le lecteur par bien des côtés.
La famille Gray est vraiment particulière et ne semble pas faire la distinction du bien et du mal puisqu'elle agit pour survivre au détriment des innocents qui se retrouvent dépecés par la famille qui a un besoin vital de peau humaine. Pourquoi? C'est ce que Vincent notre collectionneur de tableau va peu à peu découvrir.

On a donc une histoire classique de meurtres, mais qui très vite sort des sentiers battus pour devenir un roman de Graham Masterton. Un roman avec son lot de détails sordides, son lot d'érotisme quoiqu'assez soft ici par rapport aux autres romans de l'auteur que j'ai pu lire. Je ne vois pas quoi ajouter, j'ai été séduite du début à la fin par ce roman. J'y ai tout aimé ! Surtout le rebondissement final auquel je ne m'attendais pas du tout.

Les personnages sont d'ailleurs un gros plus ! Nous avons le héros, Vincent, homme qui est assez solitaire et qui a un fils dont il a la garde de temps en temps depuis son divorce. Il va très vite se dépasser pour stopper les Gray et assurer la survie des innocents. Son fils d'ailleurs qui va découvrir une face sombre de son père qui lui sauvera pourtant la vie.

J'ai adoré le caractère de certains membres de la famille Gray. Ils sont sadiques, vieux, immortels et riches et même s'ils tuent des innocents, on comprend très vite qu'ils agissent ainsi pour leur propre survie et celle de leur famille.

Au final, le portrait du mal est un bijou que j'ai adoré et que je recommande vivement ! Attention pourtant aux âmes sensibles qui font facilement des cauchemars ! Désormais, je vais veiller à mes peintures, ne sait-on jamais !




14 commentaires:

  1. Souvent tu es une vile tentatrice, et c'est encore le cas cette fois-ci, je viens d'ajouter ce livre à mon immense Wish List.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ahahaha, c'est un peu le but ^^
      bisous !

      Supprimer
  2. Il faut absolument que je découvre cet auteur. Ca me fait envie. De toute façon, ça va se faire vu que je suis inscrite pour le challenge "fais moi peur" :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu passeras un bon moment de lecture, du moins je l'espère avec cet auteur ^^

      Supprimer
  3. J'ai lu ce roman il y a peu et j'ai été conquise tout comme toi :). Masterton est un maître dans son genre je trouve. Je lui reproche juste peut-être un léger manque dans l'atmosphère, pas assez pesante à mon goût. Chez lui tout est dans le brut mais j'adhère aussi :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai que l'atmosphère est peu travaillé, par rapport à Stephen King qui lui est moins brut ^^
      mais j'en redemande :p

      Supprimer
  4. Pour une découverte de cet auteur, j'ai été enchantée moi aussi!! Je relirai un de ses livres sans hésitation!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il faut juste bien choisir la prochaine lecture ^^

      Supprimer
  5. J'avais également beaucoup aimé ce livre. Je suis contente que ça ait marché pour toi aussi. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. graham masterton marche presque à tous les coups sur moi ^^

      Supprimer
  6. J'ai adoré ce roman! Je te préconise Rituel de Chair qui est bien déguelasse XD mais génial! (mais déguelasse bien comme il faut, c'est génial).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah l'un des rares qu'il me manque ! je note du coup, me le faut ! merci :D

      Supprimer

Laisser une trace!