vendredi 28 décembre 2012

Le voleur de morts de Tess Gerritsen

Année d'édition : 2012
Edition : presse de la cité
Nombre de pages : 420
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
De nos jours : Julia découvre un squelette dans son jardin. Décidée à découvrir l'identité du mystérieux cadavre, elle va remonter le temps jusqu'en 1830. 1830, hôpital de Boston : Rose rencontre Norris, un futur médecin. Le Faucheur, un abominable tueur en série qui terrorise la population de Boston, va rapprocher les deux jeunes gens d’une bien sinistre manière...





Julia a décidé de refaire sa vie. En achetant cette nouvelle maison qui semble tomber en ruine, elle espère oublier son divorce qui lui a causé plus de mal que de bien. Mais alors qu'elle s'occupe de son nouveau jardin pour y planter des fleurs, elle tombe sur une étrange découverte : le squelette d'une femme sans doute assassinée plus d'un siècle auparavant. Lorsque le cousin de l'ancienne propriétaire, Henry Page, la contacte pour lui faire part de ses découvertes, Julia sait qu'elle découvrira l'identité de ce squelette qui ne semble troubler personne. C'est ainsi qu'avec Henry, ils découvriront des tas de papiers, lettres et coupures de presse qui fait mention du faucheur du West End. En replongeant dans ce début du XIXe siècle, Julia fera la connaissance de Rose Connolly, une jeune Irlandaise dont la mort de sa soeur va être à l'origine de nombreux meurtres et surtout d'une véritable chasse à l'homme dont elle sera la proie.

Tess Gerritsen nous offre avec le voleur de morts, un roman brillant et addictif. J'y ai dévoré chacune des pages, avec pour ambition de trouver des réponses à mes questions. Il faut dire que la plume de l'auteur a su me captiver et différencier les deux époques que l'on retrouve dans ce roman. Le XIXe siècle est très bien mis en valeur et on s'y croirait réellement et m'a d'ailleurs à de nombreuses reprises fait penser à l'histoire de Jack L'Éventreur, même si les victimes ici sont bien différentes et servent un but purement personnel, chose que l'on découvre au fur et à mesure que l'intrigue avance. 

On débute ce roman par la découverte à notre époque d'un squelette d'une femme assassinée. Femme d'une trentaine d'années et qui date d'il y a plus d'un siècle. Julia, l'heureuse propriétaire de cette maison ancienne va très vite être obsédée par cette énigme : qui est cette femme et pourquoi a-t-elle été assassinée ? Grâce à un vieil homme, cousin de la propriétaire précédente, elle va remonter à la surface d'anciennes lettres trouvées dans la cave de la propriété et qui vont lui donner d'importantes informations sur ce qui a pu se passer là plus d'un siècle auparavant.

J'ai beaucoup aimé la qualité de ce roman. Lorsque l'on se retrouve en 1830, on se retrouve de suite dans une ambiance différente des chapitres se déroulant à notre époque. L'auteur est efficace dans la description de ces passages assez sombres et nous permet de nous y croire. Mais plus encore c'est cette entrée en la matière qui nous permet de comprendre comment la médecine a pu évoluer. On se retrouve avec des étudiants en médecine qui pratiquent leurs incisions et découvertes du corps humain sur des cadavres frais et bien souvent volé dans les cimetières. Les détails sont méticuleux et j'ai bien ressenti que l'auteur aussi avait été médecin. Cette partie scientifique sur les médecins du XIXe siècle m'a vraiment beaucoup plu, que ce soit pour les accouchements difficiles, les amputations forcées ou la découverte des maladies infectieuses. 

Mais ce qui m'a donné ce coup de coeur particulier, ce sont les meurtres et l'enquête qui est effectuée. On est loin des experts ou de toutes autres séries américaines. Ici les policiers prennent le temps et très vite croient en leurs hypothèses, au point d'arrêter le premier coupable idéal sans chercher plus loin les preuves. Norris et Rose, deux personnages attachants et venant d'un milieu social presque similaire en feront les frais. L'enquête n'avance pas grâce à la police, mais davantage grâce à nos héros qui feront tout leur possible pour se sortir de cette histoire déroutante dont la vie d'une nouveau-née est en jeu.

Un roman haletant, étonnant, rempli de rebondissements en tout genre qui ravira les amateurs de thrillers historiques avec à la clef un final auquel on ne s'attend pas!



 

4 commentaires:

  1. Whoua! Tu donne envie!! En plus, j'adore les thrillers historiques ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. avec celui-là tu seras servi en tout cas ^^
      il est extra !

      Supprimer
  2. Récemment j'ai lu un autre Tess Gerritsen, mais j'avais pas aimé. Du coup là j'hésite x)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lol je pense pour ma part découvrir d'autres romans de l'auteur du coup ^^

      Supprimer

Laisser une trace!