mercredi 14 novembre 2012

Olium, Tome 1 : La Constellation du Diadème de Kevin J. Anderson & Brian Herbert

Année d'édition : Octobre 2012
Edition : Orbit
Nombre de pages : 448
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Dans toute la galaxie, il n’existe sans doute pas de planète plus inhospitalière que « Fond de l’Enfer », le refuge des rebelles de la guerre civile, un endroit pour les indésirables, les parias et les charlatans.
L’ancien général rebelle Adolphus pourrait bien changer la donne.




Tibère Maximilien Adolphus est en guerre contre les joyaux de la Couronne, un regroupement de planètes dirigées par le diadème Michella, une femme impitoyable et qui s'occupe de ses planètes d'une main ferme. Lors de la dernière bataille a sonné et par un tour cruel, Adolphus rend les armes afin de sauver la vie de milliers d'innocents que Michella met en danger pour gagner la guerre.
Mais tout n'est pas fini. Alors qu'il pensait que la mort l'attendait, Adolphus se voit envoyé sur une planète aride et abandonnée depuis qu'un astéroïde s'y est écrasé. Avec de nombreux partisans, il aura la tâche difficile de créer une civilisation dans la zone profonde sans aucune aide extérieure. Michella pensait ainsi que son ennemi de toujours périrait en moins d'un an sur cette terre inhospitalière, mais le sort en a décidé autrement.

Dix ans plus tard, Adolphus a réussi à transformer la zone profonde en un semblant de planète civilisée. De nombreuses âmes errantes, qui ont tout perdu, s'y rendent afin de redémarrer une nouvelle vie ou d'expier leurs fautes. Pourtant dans l'ombre, Adolphus a un projet. Se venger du diadème Michella et lorsque les premiers habitants de la planète refont surface, créatures étranges et possédant des capacités extraordinaires, Adolphus leur proposera une alliance pour changer le sort de l'univers.

La constellation du diadème est un roman étonnant. Facile d'accès, même pour les débutants en science-fiction, la lecture est facile et agréable. Les auteurs nous proposent ici un space opera réussi et addictif. C'est très imagé et en même temps suffisamment dosé pour ne pas perdre le lecteur en route. L'intrigue est complète et bien ficelée. C'est une histoire incroyable qui se déroule sous les yeux du lecteur. Entre intrigue, trahison, amour, souffrance et découvertes, la constellation du diadème est un roman explosif et rempli d'ingrédients qui en font sa force.

Ce qui démarre comme une simple guerre entre deux personnages devient très vite une guerre interplanétaire entre ses mêmes Hommes qui ont vieilli de dix ans, mais qui restent rancuniers. La première Michella souhaite simplement garder cette poigne de fer qu'elle a sur ses planètes, tandis que Adolphus en a assez d'être soumis comme les autres. Il ne veut plus voir les joyaux de la Couronne se remplir les poches sur les planètes plus petites et moins riches. Il veut de l'égalité et c'est cette motivation qui le poussera à préparer une nouvelle bataille dont il espère sortir vainqueur.

Le suspense du roman est bien maîtrisé et nous donne envie de lire la suite. Le second atout de ce premier opus, c'est la panoplie de personnages tous plus complexes et différents les uns des autres. Ils recherchent tous une terre d'exil pour expier leur faute et lorsqu'ils arrivent dans la zone profonde et font la connaissance d'Adolphus, beaucoup changent et s'allient à lui. Des personnages principaux il doit bien y en avoir une bonne dizaine, même si le duel Michella/ Adolphus prédomine ce premier opus puisqu'ils sont les éléments déclencheurs de toute la suite.

L'arrivée d'une race aliène dans l'histoire va lui donner un sérieux coup de pouce et éviter ainsi de tomber dans l'ennui et la linéarité. Parce qu'au fond la force de ce roman ce sont tous ces petits détails et rebondissements qui mis ensemble donnent une œuvre bien écrite, intrigante et addictive.

Une lecture très agréable, un scénario à la fois bien ficelé et complexe, mais facile d'accès et des personnages variés et colorés qui donnent le ton de cette saga à lire d'urgence !

Ma note :





2 commentaires:

  1. Le titre a une sonorité plaisante "Olium". J'aime la SF quand elle est accessible! Je note!

    Bizouxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah oui mais si tu le lis, tu deviendras accro aux personnages! ^^

      Supprimer

Laisser une trace!