mardi 18 septembre 2012

la princesse de la nuit de Marion Zimmer Bradley

Année d'édition : 2007
Edition: le livre de poche
Nombre de pages : 250
Quatrième de couverture :
En 1791, avec La Flûte enchantée, Mozart donne à l'opéra mondial un de ses chefs-d'œuvre, naguère ressuscité au cinéma par Ingmar Bergman. C'est cette histoire envoûtante et mystérieuse, issue d'une légende orientale, que la romancière des Dames du Lac et de La Trahison des dieux fait revivre ici. Tamino s'est juré de délivrer la princesse Pamina, fille de la Reine de la Nuit, prisonnière du magicien Sarastro. Très vite, l'amour entre eux est réciproque, mais bien des épreuves attendent les deux jeunes gens avant que ne leur soit révélé le chemin de la Sagesse et de la Lumière...
A cette histoire d'amour, l'une des plus belles jamais contées, Marion Zimmer Bradley restitue toute sa poésie et sa profondeur. Au travers de péripéties multiples, dans un climat de légende, nous découvrons un univers de mystères et de symboles, de secrets initiatiques que seule pouvait rendre aussi vivants une très grande dame de la littérature fantastique.


Pamina fille de la reine de la Nuit se fait enlever par le magicien Sarastro qui se dit son père. La jeune fille, n'y croyant pas, ne cherche plus qu'à fuir et retourner au palais de sa mère. Lorsque le fils de Sarastro, Monostatos avoue à la jeune femme qu'elle lui est promise et que très bientôt ils seront mariés, la princesse ne peut l'accepter. Ce qu'elle ignore c'est que sa mère a fait appel à un prince Tamino pour la secourir. Mais le jeune homme va vite découvrir que la vérité n'est peut-être pas celle qu'il pensait vraie et que dans le monde étrange où il met les pieds, tout n'est qu'illusion et mensonge. Lorsqu'enfin il rencontre Pamina, le coup de foudre éclate. Pour la mériter, il devra passer une série d'épreuves dont seule la victoire lui permettra d'épouser la princesse de la nuit.

J'ai lu ce roman dans le cadre d'une lecture commune et comme il m'intriguait j'étais au départ très emballée. Au final, je ressors très mitigée sur ce roman. J'aime la plume de Marion Zimmer Bradley avec l'excellent les dames du lac, mais ici j'ai eu la sensation de lire un très ancien conte et la plume de l'auteur y est différente, manquant à mon sens de fluidité. Ce fut assez laborieux à lire, ce roman est trop court et pourtant très complexe, aussi j'ai eu beaucoup de mal à m'intégrer dans cet univers très très particulier.
De plus, l'histoire m'a semblé brouillonne, trop rapide dans son traitement et du coup je n'ai pu assimiler tout ce que l'auteur nous fait découvrir comme les Halfling qui sont pour faire court des êtres hybrides moitié humains moitié animaux et qui en général sont traité comme des esclaves. J'aurais apprécié que l'auteur développe davantage leur condition de vie parce que certes, on saisi un qu'ils sont vus comme des moins que rien, mais ce n'est pas assez palpable. Pourtant, leur histoire m'a davantage plu que l'histoire d'amour entre Pamina et Tamino, qui elle, m'a paru plate. Les épreuves que passeront nos amoureux m'ont parus longues et interminables et surtout vicieuse dans le sens où on se joue d'eux et où on les manipule jusqu'au bout. La recherche de qui est vraiment le méchant de l'histoire est l'un des sujets de ce romans tout comme la différence et l'acceptation de l'autre.

Très sincèrement mon avis sera très court puisque le roman est petit et que le risque de dévoiler des choses importantes est grand, je préfère rapidement en faire le tour. J'ai aimé au fond ce roman, mais sans plus. Je pense qu'il fait partie de ceux que j'oublie hélas vite. On est ici dans un mélange de surnaturel, de rêves, d'illusions, de vérités... ce roman est vraiment troublant parce que nous même on ignore ce qu'est la vérité, et ce, jusqu'au bout !

Bref une lecture moyenne, qui me fait dire que j'adore Marion Zimmer Bradley mais pas dans la fantasy aussi onirique! Un roman à lire pour ceux qui aiment la fantasy troublante!

Ma note : 

Couverture étrangère

4 commentaires:

  1. J'ai beaucoup ma lecture du premier tome de la saga des Dames du Lac. Comme toi, j'avais beaucoup aimé la plume de l'auteur. Vu ton avis, je pense d'abord continuer la saga avant de lire "La princesse de la nuit".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui je pense que je vais finir le cycle des dames du lac que j'avais adoré avant de découvrir d'autres ouvrages de l'auteur!

      Supprimer
  2. je suis totalement fan de ce roman ; peut-être parce que je connais très bien l'opéra dont il est tiré et que je te recommande au passage :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est ce que j'ai compris après coup, que c'était inspiré d'un opéra et d'une mélodie de mozart ! Sûrement pour ça que j'ai eu du mal à l'apprécier!

      Supprimer

Laisser une trace!