jeudi 30 août 2012

Wolfen, dieu ou diable de Whitley Strieber

Année d'édition : 1982
Edition: j'ai lu
Nombre de pages : 318
Quatrième de couverture :
Une nuit, à la fourrière de Fontaine Avenue (Brooklyn), deux policiers sont retrouvés morts. Non pas abattus, non pas poignardés, mais déchiquetés et dévorés. Jamais encore l'inspecteur Dewey Wilson et Rebecca Neff, spécialiste en psychologie criminelle, n'ont affronté pareille vision d'horreur.
Bientôt, dans le Bronx, trois autres corps atrocement mutilés sont découverts. L'on relève des traces de pattes... aux empreintes humaines !
Qui sont ces assassins ? Des animaux inconnus que la faim rend fous ?
Dewey Wilson et Rebecca Neff cessent de le croire quand ils s'aperçoivent qu'ils sont eux-mêmes guettés, suivis par des « ombres » intelligentes qui cherchent à se venger.
Michael Wadleigh a tourné cette extraordinaire histoire d'horreur dans un New York diabolique. Il a obtenu pour ce film le prix spécial du jury au Festival d'Avoriaz 1982.



J'ai ce roman dans ma PAL depuis tellement d'années que je ne m'en souvenais plus ! Et dire que je suis passée à côté d'un roman court, rapide, mais super ?
Deux policiers sont retrouvés morts dévorés par ce qui semble être des chiens errants. Wilson et Neff pourtant ne semblent pas croire à cette thèse. Pour eux, il s'agit de quelque chose de bien pire. Petit à petit, leur enquête va les transformer en proie traquée par un groupe de loups hors-normes. Mais comment lutter contre ces créatures de légendes quand personne ne semble vous croire ? Comment protéger la population de ces monstres intelligents et rusés ? 

Le style de Whitley Strieber m'a beaucoup plu. Aucune lourdeur, de la fluidité et beaucoup de dynamisme pour décrire son style sont les justes mots. Les phases humaines et celles des loups-garous sont judicieusement dosées et découvrir le roman à travers les créatures m'a beaucoup plu ! 

L'histoire débute comme un simple roman policier. Nos héros vont devoir enquêter sur un étrange double meurtre et de là vont découvrir que bons nombres de cadavres seront semés au travers de leur route. Le côté enquête du roman m'a bien plu surtout qu'en tant que lecteur, on connait l'existence de ces loups-garous, mais nous sommes face à des policiers qui ont l'esprit très terre-à-terre, trop peut-être ? À côté de cette enquête, une légère romance voit le jour entre nos deux équipiers qui sont pourtant très différents. Une romance qui ne tombe pas dans la mièvrerie, mais que j'ai davantage perçut comme du désespoir face à ce qu'ils affrontent et c'est somme toute assez logique d'en arriver là lorsqu'on sait que l'on est traqué par des créatures de mythes. L'autre bon point du roman c'est l'humanisation des loups-garous. Non ce ne sont pas des hommes qui se transforment les nuits de pleine lune, mais des loups-garous à part entière et qui ne vivent que sous cette forme. Ils ont un langage à eux, une manière de vivre typique des loups avec cette histoire de chef de meute et de soumission. Pourtant malgré tout, ils sont aussi terrorisés que les humains qu'ils traquent. Et ça, j'ai beaucoup aimé, ça change énormément des romans de lycans qui sortent de nos jours !
La manière dont nos héros vont tenter de déjouer les plans de cette meute sanguinaire m'a surprise, parce qu'on se rend compte que ce qui se joue dans le roman aura des conséquences pour toute l'humanité. Comment réagirions-nous si l'on apprenait qu'un groupe de loups-garous avait élu domicile dans notre ville et s'en prenait au plus faible ? Franchement une histoire à la hauteur de mes attentes !

Des personnages, le roman nous en offre plusieurs qui sont tous très différents. Il y a Dewey Wilson l'inspecteur un peu taciturne et grognon qui est fou amoureux de sa coéquipière, mais qui sait qu'il n'aura jamais sa chance. Il sera le premier à croire en l'existence des créatures et à tenter de les affronter. Sa collègue, Rebecca Neff est une jeune femme ambitieuse et intelligente, un peu malheureuse puisqu'elle va se rendre compte que son époux, policier lui aussi, gagne de l'argent illégalement et qu'au fond leur couple ne tient plus que grâce à l'habitude qu'ils ont d'être ensemble. J'ai aussi aimé les personnalités des loups-garous. L'ancien est le chef de meute et veut protéger les siens coûte que coûte parce qu'ils sont tous ses enfants, et qu'au fond ils ne cherchent qu'à vivre en liberté et en paix, en se nourrissant d'humains parce que c'est dans leur nature.

En bref, une bonne surprise ! Je ne suis pas loin du coup de coeur, mais le roman est hélas trop court à mon goût et trop rapide. Cela dit en voilà une lecture qui fait du bien ! À savoir qu'il s'agit du roman du film du même nom sorti en 1981.

Ma note :


Couverture étrangères




4 commentaires:

  1. Moi aussi, c'est le genre d'histoire que j'apprécie. Je vais peut-être le trouver en fouinant dans ma libraire d'occaz ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui il est facilement trouvable ( je l'ai vu à 1 € sur amazon ^^)
      Je l'avais payé 2 € à l'époque ! Une découverte sympa!

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais vu le film, mais le livre me tente bien!

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!