vendredi 6 avril 2012

Et si c'était vrai... de Marc Levy

Année d'édition : 2001
Edition: Pocket
Nombre de pages : 250
Quatrième de couverture :
Lauren est dans le coma, c'est indéniable. Mais elle est aussi dans le placard d'Arthur, un peu comme un fantôme, cela est tout aussi indéniable... Arthur, en tout cas, est bien obligé de l'admettre : il la voit, l'entend, la comprend et finit même par l'aimer. Mais que peut-on espérer d'un fantôme que l'on est le seul à distinguer ? On ne tombe pas amoureux d'un mirage, on ne force pas son meilleur ami à dérober une ambulance pour kidnapper un corps dans le coma, on ne ment pas à la police pour sauver une ombre, et pourtant...
Marc Lévy signe ici un premier roman particulièrement grisant, qui s'amuse du lecteur et de ses certitudes, toujours avec légèreté : comme Arthur, on se laisse prendre au jeu de Lauren, et comme lui, on finit par se dire, entre deux rebondissements : Et si c'était vrai....

Mon avis :

J'avais ce roman depuis quelques mois dans ma PAL et je ne sais pas pourquoi j'ai eu envie de le lire pour découvrir l'auteur et ce roman dont j'avais vraiment aimé l'adaptation au cinéma.

Le style de l'auteur ne m'a pas réellement enchantée. J'ai aimé mais sans plus. Je ne sais pas mais la manière d'introduire des dialogues dans la narration ne m'a pas réellement emballée. De plus j'ai regretté le manque de descriptions des personnages et des décors pour vraiment être happée par l'histoire.

De l'histoire je l'ai trouvé sympa mais elle manquait d'un petit quelque chose. Peut-être parce qu'elle va très très vite et qu'on a pas le temps de prendre le temps de vraiment considérer l'importance de ce qu'il se passe. Car l'histoire n'est pas anodine mais elle est traitée de manière à rendre tout ça "normal". Certes ce qui arrive à Arthur est troublant mais c'est surtout de voir la manière dont il prend la chose plutôt bien au fond, trouvant logique d'avoir l'air d'un fou qui parle seul et ça c'est peu crédible. Bon ça se lit très vite car le roman n'est pas bien épais mais ça dialogue beaucoup et défile très vite. Et puis je sais pas j'ai trouvé que les réactions du policier n'était pas crédible face à la découverte du corps de Lauren chez Arthur. Il s'agit tout de même d'un kidnapping! La fin est très brutale et on a un vrai rebondissement mais je ne me suis pas sentie intéressée plus que ça par le sort de nos amoureux. C'est bien trop guimauve pour moi. Ils tombent en plus bien vite amoureux l'un de l'autre et je n'ai pas ressentie de plaisir à voir leur amour ainsi se dérouler. J'ai du mal à concevoir un homme qui aime un "esprit" de cette manière surtout qu'Arthur est assez "aigri et grincheux" à mes yeux. 

Des personnages j'ai trouvé qu'il manquait tous de quelque chose même Paul accepte bien vite d'aider son ami à kidnapper Lauren. Fin ils se rendent compte de la gravité de ce qu'ils font ? Même le policier est trop gentil et n'a rien d'un vrai flic à mes yeux puisque pour que tout finit bien, il accepte d'aider Arthur et de fermer les yeux. Troublant. Il n'y a que Lauren qui a trouvé grâce à mes yeux puisque c'est elle qui souffre vraiment dans l'histoire.

En bref, un roman sympa mais sans plus. Ce genre de littérature n'est peut-être pas pour moi tout simplement.  

Ma note :  





4 commentaires:

  1. Je me souvient l'avoir lu, mais c'est trop loin pour que je me rappelle ce que j'avais ressenti. En tout cas, c'est sur que je ne tenterai pas une relecture ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci de ton passage selena! AU moins je sais à quoi m'attendre avec l'auteur ^^

      Supprimer
  2. Je l'avais lu étant plus jeune et j'avais adoré, vraiment beaucoup. Mais depuis, j'ai lu d'autres livres de cet auteur et c'est devenu moyen comme style lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne pense pas renouveler l'expérience pour ma part ^^

      Supprimer

Laisser une trace!