jeudi 13 octobre 2011

Retour au pays de Robin Hobb

Nombre de pages : 144
Edition : pygmalion
Quatrième de couverture :
 
Dans un lointain passé, bien avant la fondation de Jamaillia, du château de Castelcerf et des Six-Duchés, les Anciens avaient bâti de splendides cités où régnaient l'art et la beauté. Leur espèce avait disparu mais les salles où ils avaient vécu avaient résisté au temps, empreintes du souvenir de leurs habitants.
Dame Carillon Valjine Rochecarre est condamnée à l'exil et part avec toute sa famille loin de Jamaillia installer une colonie dans le désert des Pluies. Mêlée à la roture, elle doit mettre la main à la pâte pour assurer la survie du groupe dans une nature hostile, en s'efforçant de ne pas sombrer dans le désespoir. La découverte d'une ville mystérieuse, en grande partie souterraine et peuplée d'apparitions extraordinaires et de musiques envoûtantes, va la faire basculer dans un monde inconnu et pourtant étrangement, anormalement familier...
 
Mon avis

Je ne m’attendais pas du tout à cela en débutant le prélude de l’assassin royal et des aventuriers de la mer !
On redécouvre le style sublime de Robin Hobb et sa façon bien à elle de nous enchanter et de nous plonger dans un contexte dont elle seule a le secret.
Retour au pays n’apporte aucune information sur les sagas qui suivront : l’assassin royal et les aventuriers de la mer. C’est plutôt un roman qui nous permet de découvrir l’art dans toute sa splendeur et de faire la connaissance de personnages incroyables.
L’histoire reste très belle. On découvre par le biais du journal de Carillon, qu’un groupe de personnes ont été exilé et qu’ils ont pour but de coloniser des terres jusqu’ici restée inconnue des Hommes. La traversée en bateau est très marquante car elle vire très vite au drame, avec la perte de certaines personnes qui vont peu à peu s’éteindre avant d’atteindre les îles.
J’ai vraiment adoré la manière dont Carillon raconte son périple, elle qui était une Dame et qui se retrouve sans rien, exilée avec ses trois enfants, alors qu’elle est enceinte le tout de la faute de son époux qui a trahi le gouverneur actuel. Le périple va lui apprendre à compter sur elle-même, et surtout elle va devoir se surpasser.
Leur arrivée sur l’île est vraiment cruelle et on espère juste qu’elle va s’en sortir avec ses enfants et tous les Hommes qui l’accompagnent car petit à petit certains perdent la raison, d’autres meurent de faim ou de froid.
J’aime beaucoup la montée en puissance de l’ambiance étrange du roman. Au départ, rien n’est magique et puis petit à petit des fantômes font leur apparition ça et là et le roman prend une toute autre tournure.
Robin Hobb parvient une fois de plus à nous montrer toute la complexité dont font preuve les personnages qu’elle invente, et on en vient à se demander où elle va les chercher ! En tout cas Carillon ne déroge pas à la règle et elle se révèlera être une femme courageuse, sans pouvoir si ce n’est celui d’avoir du cœur.
Un prélude vraiment à lire pour en apprendre plus sur les Anciens et l’art sans avoir d’informations ou de spoiler sur l’assassin royal ou les aventuriers de la mer !
Gros coups de cœur !

2 commentaires:

  1. Pour moi aussi ça été un gros coup de coeur, j'ai vraiment adoré!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui j'ai été voir ta chronique!
      tu devrais adorer l'assassin royal !!

      Supprimer

Laisser une trace!