vendredi 14 octobre 2011

L'ombre dans l'eau de Inger Frimansson

Nombre de pages : 415 pages
Editions : First Editions
Quatrième de couverture :
 
Justine Dalvik a toujours vécu recluse dans la maison de son enfance, au bord du lac Mälar en Suède. Mais depuis sept ans, Hans Peter est entré dans sa vie, et dans sa maison. Gardien de nuit à l’hôtel de Hässelby, il a su apaiser les démons de Justine, les tenir à l’écart. À l’instar de son oiseau noir, à présent enfermé dans une cage, dehors. Mais pour combien de temps ? Tortures, trahisons, meurtres, tous les souvenirs des drames passés hantent encore Justine et menacent sans cesse de remonter à la surface. Comme le corps de son ancienne camarade de classe Berit, qu’elle voit émerger du lac dans tous ses cauchemars. Et quand les proches de ceux qu’elle a vus disparaître viennent rôder près de la maison, Justine sent que ses heures sont comptées. Jusqu’à quand pourra-t-elle faire taire les fantômes du passé qui crient vengeance ? Comment sauver l’amour et la paix intérieure qu’elle a cru pouvoir trouver ?
 
 
Ces derniers temps je suis attirée par les thrillers. En même temps si je tombe sur d'aussi bons romans du genre, c'est tout à fait normal. L'ombre dans l'eau ne déroge pas à cette vague de bons romans.
Ce roman est la suite de Bonne nuit, mon amour que je n'ai hélas pas eu l'occasion de lire, mais cela ne gène en rien la compréhension de l'ombre dans l'eau, puisque les événements du précédent sont souvent rappelés au lecteur pour éviter qu'il se perde. 
 
L'auteur nous emmène dans un voyage sombre, noir, un thriller déroutant dont la multitude de personnages permettent de nous intégrer encore plus dans ce scénario obscur. L'histoire poursuit apparemment le premier roman où Justine Dalvik été accusé d'avoir tué son amant et une femme lors d'un séjour en pleine jungle. Des années plus tard, lorsqu'une ancienne camarade de classe de Justine disparaît à son tour alors qu'elle a été vu pour la dernière fois chez Justine, celle-ci voit ses anciens démons remonter à la surface.
 
De l'histoire on ne peut pas dire autre chose que c'est très sombre, très noir. On reste tiraillé entre la suspicion et la compassion pour Justine, cette femme obèse torturé par un passé cruel et difficile qui l'a rendu un peu folle malgré elle et surtout très fragile. Tous ceux qui l'approchent finissent réellement par mourir ou disparaître dans des circonstances troublantes. Jusqu'à la fin on ignorera le rôle qu'à tenu Justine dans toutes ses disparitions et en ça je peux saluer le talent de l'auteur pour nous faire douter et surtout nous faire autant apprécier et détester le personnage principal.
 
Ce que j'ai aussi apprécié ce sont les autres protagonistes qui font de près ou de loin partie de l'histoire de Justine et chacun à sa manière est torturé et en peine. Que ce soit Ariadne, la jeune femme forte et battue par son époux, un policier ou Tor qui ne peux tourner la page après six ans sans nouvelle de sa femme, tous sont des âmes en peine qui souffrent pour des raisons variées. L'auteur nous dépeint un réel tableau d'âmes torturés qui ne trouveront jamais le repos et la paix et j'ai trouvé ça magistrale.
Ce roman ne fut pas loin d'être un coup de coeur, mais malgré que j'ai vraiment apprécié cette lecture et cette histoire obsédante, il est dommage de retrouver beaucoup de vocabulaire suédois et d'avoir par ci par là quelques passages "vides", sans réel impact sur l'histoire. J'ai par exemple eu beaucoup de mal à saisir le rôle du personnage de Jill si ce n'est réussir à aider Tor à combattre ses démons.
 
En bref je tiens à remercier les éditions Firts Editions et le forum Club de lecture pour ce partenariat qui m'a une fois de plus vraiment ravie!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!