samedi 6 novembre 2021

Les enfants indociles, tome 1 : Les Portes perdues de Seanan McGuire

 

sorti en 2021 aux éditions Pygmalion. 191 pages

Roman fantastique


Dans l’obscurité de leur chambre, sous leur lit, même derrière une armoire, les enfants descendent le terrier du lapin blanc et réapparaissent… ailleurs. Mais les pays imaginaires n’ont que faire de prodiges fatigués. Nancy y a fait un tour, puis elle en est revenue. Les choses qu’elle y a vécues l’ ont changée à jamais. Les élèves qu’Eleanor West accueille au sein de son école le savent d’ailleurs très bien. Chacun d’entre eux doit se réadapter à ce monde et finit souvent par chercher un moyen de rejoindre le lieu de ses rêveries. Pourtant, dans cette institution qui existe pour les protéger, une ombre se cache derrière chaque pan de mur. Très vite, les meurtres s’enchaînent. Alors, pour survivre, Nancy et ses nouveaux camarades doivent trouver le coupable.



                                                            Mon avis :

Les portes perdues est un roman poétique et énigmatique. Savoureux mélange entre Miss pérégrine et les enfants particuliers, Narnia ou encore Peter Pan, le tout écrit à la Tim Burton, ce roman est un vrai bijou. Palpitant et pourtant très court, en moins de 200 pages, l'auteur dresse un univers sublime et pourtant très sombre.

Il est question d'une jeune fille Nancy qui est envoyée dans un pensionnat pour les enfants qui comme elle ont disparu pendant des semaines. Disparu, oui, mais pas n'importe où. Chacun de ses enfants a découvert une porte mystérieuse qui les a envoyé dans un univers différents et atypiques : des univers obscurs et sombres, d'autres où la science prédomine et d'autres encore très colorés. 

C'est d'ailleurs toute la force du roman : ces univers où les enfants ne rêvent que d'y retourner et espèrent de tout leur coeur qu'ils pourront retrouver ces lieux qu'ils chérissent tant et où ils se sentaient enfin chez eux. La description des lieux que chacun a découvert reste très en surface pour maintenir un mystère permanent et lorsque nous avons quelques éléments, on se rend vite compte que ce n'est pas si enchanteur que cela. Il suffit de voir Nancy qui a appris dans son univers à faire la statue pendant des heures pour ne pas se faire punir par le maître des lieux. Un univers sombre, un peu violent et où des créatures loin d'être fréquentables avaient élu domicile. Je ne sais pas pourquoi, mais son univers m'a clairement fait penser à l'Enfer. Et nancy n'attend plus qu'une chose : y retourner le plus vite possible. Son personnage est d'ailleurs très discret, tout de noir vêtu comme Vendredi dans la famille Adams. Nancy n'a pas pour vocation de se mettre en avant, d'être populaire. Elle préfère la discrétion des ombres et rester loin des autres.

Et donc Nancy se retrouve envoyée dans un pensionnat tenue par Eleanor, une vieille femme qui a elle aussi connu une porte lui permettant de découvrir son propre univers. L'objectif de cette femme est de permettre aux enfants de se réadapter au monde qui les a vu naître et pourquoi pas retrouver un jour leur propre porte si le monde qu'ils connaissent n'est pas fait pour eux. Elle les protège tout en restant fortement en retrait pour ne pas les influencer sur leur choix. J'ai beaucoup aimé cette femme et son caractère très particulier.

A cela s'ajoute de nombreux personnages hauts en couleur mais tous avec une particularité bien spécifique : des futurs vampires, de futurs savants fou et bien d'autres encore. Ils gravitent tous autour de Nancy et comme elle, n'espère qu'une chose : retrouver leurs portes.

S'il y a bien une chose qui m'a troublé tout au long de ma lecture c'est l'ambiance très gothique du roman. C'était comme si tout se passait de nuit, dans un château lugubre avec en plus des cadavres à n'en plus finir. Le rapport à la mort est d'ailleurs magnifique et tellement mis en avant d'une manière différente des romans fantastique. La mort n'effraye personne dans les portes Perdues. Au contraire, l'auteur transforme des scènes de crimes en pièces de théâtre très douces et belles à lire. 

Mon seul bémol réside dans la résolution des meurtres. Tellement précipité et banalisé ! J'aurais préféré quelque chose de plus intense à la mesure de tout ce que j'avais pu découvrir depuis le début ! 

Les portes perdues m'aura vraiment plu parce que c'est à mille lieux de tout ce que j'ai pu lire ! Hâte de lire la suite ! 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!