jeudi 23 avril 2020

No Country for Old Men de Cormac McCarthy

Publié en 2007 aux éditions points.
320 Pages, thriller
Adapté au cinéma en 2008


A la frontière du Texas, Moss découvre un carnage : un homme à moitié mort, d'autres déjà froids des armes, de l'héroïne et deux millions de dollars. La tentation est trop forte. Mais on ne vole pas impunément des narcotrafiquants. Moss devient l'objet d'une impitoyable chasse à l'homme. A ses trousses, un vieux shérif et un tueur psychopathe de la pire espèce...









Mon avis :

Lien de no country for old men sur le site de l'éditeur.

No country for old men est un film qui m'a toujours intrigué. Aussi avant de le regarder, j'ai préféré lire le roman. On m'avait prévenu, le style de l'auteur est atypique et particulier. Je m'y attendais donc, mais il est vrai que je n'avais jamais encore découvert une plume aussi sauvage et brutale. Rien ne démarque les dialogues et si au début j'ai eu du mal à comprendre lorsqu'on retranscrivait le dialogue entre plusieurs personnages, mais au fil des pages, j'ai réussi à passer outre ce détail à m'imprégner totalement de l'intrigue.

No country for old men est un roman violent. et sombre où il est question de vengeance et de dette, d'argent et de meurtres. On y suit donc Moss qui par hasard trouve une valise pleine d'argent et ne peut s'empêcher de la prendre. Sauf que beaucoup sont au courant de son vol et cherche à l'arrêter pour récupérer cet argent. Entre un vieux shérif et un tueur complètement fou, Moss devra sans cesse s'enfuir pour survivre. 

J'ai beaucoup aimé cette course poursuite violente et même si parfois il m'aura fallu revenir en arrière pour parvenir à saisir ce qu'il se passe sous mes yeux, no country for old men est un roman qui se doit d'être connu. Je ne m'attendais pas du tout à un tel déferlement de violence de la part de Chigurh. Ce personnage est un véritable monstre ! Aucune pitié pour personne, homme, femme, enfant, il ne réfléchit pas et tue tout le monde sans se poser la moindre question. C'est un monstre, vraiment, qui détruit tout sur sa route, sans laisser aucun témoin qui pourrait l'identifier et le dénoncer. Moss a vraiment un fou furieux à ses trousses et il fera tout pour tenter de survivre en protégeant son épouse.

Après tant de morts et ce, dès le début, je savais que ce roman allait être violent. Il est aussi très visuel parce qu'on a des descriptions intenses de chaque scène du roman. C'est tout juste si l'auteur n'allait pas énumérer les gouttes de sang laissé par Chigurh. J'ai donc pris plaisir à lire ce roman, même si j'ai été je l'avoue déroutée au départ par le style très atypique de l'auteur. C'est un style unique et que je n'avais encore jamais rencontré dans aucune de mes lectures précédentes. 

Il me tarde de terminer la route et de venir vous en reparler !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laisser une trace!