dimanche 9 février 2020

Rouge Venom de Morgane Caussarieu

Paru en 2019 aux éditions Actu SF.
350 pages, fantastique.


Irrésistible. Venimeuse. Cannibale. Son sang ensorcelant est un poison. Elle nous appâte comme la plante carnivore les mouches. Elle n'existe que pour nous dévorer jusqu'au dernier. Tant mieux. Nous sommes des monstres. Elle, c'est Barbie. Barbie, contre les vampires. Et moi, Faruk, je l'aime à en mourir.










Mon avis :

Rouge venom sur le site de l'éditeur.

Rouge venom est la suite direct de Rouge toxic. Roman qui avait été un véritable coup de coeur, aussi c'est tout naturellement que la suite est arrivée dans ma bibliothèque. j'y ai retrouvé tout ce qui m'avait plu dans le précédent opus, et même au-delà, si bien que cette suite est à mon sens encore meilleure et bien plus addictive. On retrouve nos héros là où on les avait laissé dans le premier opus. Morgane alterne les points du vue : tantôt on va se retrouver dans la peau de Barbie, tantôt de Faruk, mais aussi des autres personnages, J.F, Gabriel, Emma...

C'est cela qui apporte aussi beaucoup de dynamisme au récit. On est trimbaler d'un personnage à un autre découvrant ses pensées, ses motivations et surtout leur personnalité. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé le cross-over avec je suis ton ombre ou Dans les veines, parce qu'on retrouve certains vampires dans rouge Venom et on en apprend davantage sur eux. Comme Gabriel, ce vampire à l'apparence juvénile qui pourtant est un véritable monstre. Barbie est fidèle à elle-même, forcée de vivre sous le même toits que des buveurs de sang, tentant de réguler son pouvoir mortel qui signerait l'arrêt de mort de tous les vampires. Mais voilà, Barbie est amoureuse de Faruk et même si leur relation reste platonique parce qu'ils ne peuvent être trop proche l'un de l'autre, on sent toute la tension sexuelle qui sévit entre eux.

Les autres vampires sont tout aussi charismatiques et jusqu'à la fin j'ignorais la direction que l'auteur prendrait pour terminer son dyptique. La surprise fut grande lorsque je lisais les quelques dernières pages, et pour autant, cela me semblait la seule fin possible au vue des événements. Voir Barbie s'émanciper et devenir enfin ce qu'elle aurait toujours dû être dès le départ m'a beaucoup plu.

Morgane propose donc une littérature vampirique différente de ce qu'on peut trouver à l'heure actuelle. C'est sombre et violent, sans artifice et fioriture. Le sang coule, les morts sont nombreux, mais pourtant, il reste là une lueur d'espoir pour la jeune Barbie qui devient une arme de destruction massive, capable de protéger à jamais les humains des vampires.

C'est d'ailleurs cette dualité qui m'aura complètement séduite : être une arme contre les vampires et pourtant tomber amoureuse de l'un d'eux, un peu comme Buffy qui finit par succomber à Angel puis Spike. Bon bien évidemment dans Rouge Venom l'ambiance est plus sombre, pleine de noirceur ne serait-ce que grâce aux enfants de maman Gédé qui guette et surveille dans l'ombre.

Ce nouveau roman tient donc toutes ses promesses et même au-delà. Morgane sait faire vibrer son lecteur, le rendre accro à ses vampires et lui donner envie de relire du Anne Rice. Elle maîtrise le sujet vampirique comme personne d'autres et parvient chaque fois à nous surprendre. Ne passez pas à côté de ses romans !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laisser une trace!