dimanche 16 septembre 2018

Fête des pères de Greg Olear

Année d'édition :  2018
Edition :  pocket
Nombre de pages :  448
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Sa femme partie en déplacement professionnel, Josh Lansky, scénariste, doit rester une semaine seul avec ses deux enfants en bas âge. Jusqu'à ce vendredi, il a réussi, tant bien que mal, à gérer l'essentiel : les petits sont toujours vivants, lui-même a survécu à Dora l'exploratrice, et n'a pas encore totalement pété les plombs. Mais lorsqu'il apprend par hasard que son épouse lui est peut-être infidèle, il ressent soudain le besoin urgent de faire une pause. Comme si c'était possible !







Mon avis : 

Lien du livre Fête des pères sur le site de l'éditeur

Parfois changer de registre, permet de souffler. C'était bien là le but, surtout lorsque j'ai lu le résumé de ce roman. Une lecture atypique dans mon horizon et qui m'aura fait passer un bon moment.

Ici on rencontre Josh, scénariste qui bosse depuis chez lui et qui est un peu l'homme au foyer. A lui de gérer le ménage, les courses, les enfants, le travail de son épouse qui l'envoie souvent à distance et surtout les commérages du voisinage. On peut tous facilement se reconnaître en Josh malgré son énorme imagination. Parce que croyez-moi, Josh a vraiment une case, quelque chose qui ne tourne pas rond et il se sent obligé de tout scénariser à sa sauce.

Josh donc va devoir gérer ses enfants, surtout son fils qui demande beaucoup d'attention du fait de son autisme. Sa petite fille aussi qui ne cesse de réclamer ses dessins animés à tout va. On a donc une partie centrée sur la relation entre un père et ses enfants et c'est assez inédit de lire cela pour moi puisque généralement ce sont les mamans qui sont mises en avant avec leurs enfants. ( A part un roman de Maxime Gillio, ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres.) Aussi je dois bien avouer que c'était touchant et très réaliste de voir cette relation entre un père et ses enfants, surtout qu'avec le petit garçon, on sent vite le père dépassé par les événements, mais ne lâchant pas pour autant et faisant son possible pour améliorer la vie de ses petits bouts.

D'un autre côté on assiste à la révélation du voisinage. Toutes ces personnes qui gravitent autour de notre héros avec leur propre problème, leur lot de petites indiscrétions et toutes les rumeurs qu'elles se plaisent à lancer de ci de là. Josh en sera d'ailleurs victime puisque l'une de ses voisines, qui ne le laisse pas indifférent physiquement va très vite lui mettre la puce à l'oreille : son épouse le trompe en voyage d'affaire. On va donc assister à la presque chute d'un homme affaibli émotionnellement qui en plus de gérer sa famille va devoir lutter contre l'envie d'infidélité qui l'anime.

Entre tout ce que subit Josh, il va pourtant nous offrir des moments de pure délire lorsqu'il met en scène les gens qui l'entourent via de petits scénarios qu'il invente au fur et à mesure et je dois bien avouer que j'ai souvent ri de ses idioties, surtout lorsqu'il imagine sa femme avec un autre homme !

En bref, Fête des pères, c'est un roman qui change la donne. Au revoir la femme au foyer qui gère tout pendant que son époux s'en va en voyage d'affaire et bonjour le papa poule qui subit et n'a qu'une envie : fuir toutes ses obligations. Un homme attachant et qui est davantage le portrait réaliste des hommes qui nous entourent.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!