jeudi 23 mars 2017

Younger de Pamela Redmond Satran

Année d'édition : 2016
Edition : J'ai lu
Nombre de pages : 316 pages
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Une fois divorcée et sa fille partie de la maison, Alice, 44 ans, souhaite changer de vie. Le soir du réveillon, elle passe la soirée avec sa meilleure amie Maggie. Elles font un voeu de nouvel an : Maggie rêve d'avoir un bébé et Alice donnerait tout pour rajeunir. Son amie lui coupe et lui teint les cheveux et l'habille comme une femme de 30 ans. A minuit, Alice embrasse Josh, un étudiant.

Mon avis :

Je ne lis que très très rarement des romans dit féminin ou chick-lit. Pourtant, je dois bien avouer que j'ai dévoré Younger que j'ai trouvé très mâture dans son histoire et très sympa. C'est drôle, c'est critique, c'est d'actualité et on sort des sentiers battus avec une héroïne d'une quarantaine d'années qui réapprend à vivre. Je suis maintenant très intéressée par le série télévisé qui s'est inspiré du roman parce que oui j'ai ri une paire de fois et je me suis sentie proche d'Alice pour diverses raisons. Le fait de laisser un projet professionnel de côté pour s'occuper de ses enfants et avoir envie de reprendre sa vie en main professionnellement. Et le fait de ne pas faire son âge. J'ai beau avoir 30 ans, les gens ne me croient jamais (surtout quand je fais des couettes, allez comprendre pourquoi).

Younger évoque l'âge des femmes et leur rôle dans la société. Alice a tout lâché pour s'occuper de sa fille. Fraîchement divorcé, sa fille partie en Afrique pour du bénévolat et la voici toute seule, sans travail ni passion. Alice s'ennuie et décide de se reprendre en main très vite. Mais à quarante-quatre ans la voilà qui découvre que l'absence de travail pendant une vingtaine d'année lui porte préjudice et personne n'accepte de l'embaucher. Désespérée, c'est auprès de sa meilleure amie donc qu'elle va chercher du réconfort. Celle-ci lui propose alors d'utiliser son physique pour refaire sa vie. Maquillage, garde-robe, coiffure et voilà qu'Alice ressemble à une jeune femme de vingt-six ans tout au plus. Et puis Maggie est juste géniale. Une artiste lesbienne qui assume complètement son orientation sexuelle depuis des années et qui va pousser notre héroïne a enfin profiter à fond de la vie. Ses piques sont acerbes, drôles et elle offre beaucoup de fraîcheur au roman. J'ai aimé l'évolution de son personnage sur la fin et son désir de maternité. Son combat pour avoir un enfant sera dur, mais elle tiendra le coup, avec force et courage.

On ne va pas se mentir, ce n'est pas non plus le roman du siècle, celui qu'on va s'arracher des mains, mais il possède quelque chose de franchement addictif : moins de trois heures de lectures, l'envie de le finir avant de dormir... C'est une belle leçon de vie sur le pouvoir de l'apparence et la suggestion qui nous permet de faire croire tout ce que l'on veut à ceux qui ne regardent pas assez bien. Alice veut tenter sa chance dans l'édition et étrangement, de paraitre vingt ans de moins, ça l'aide. La voilà prête à retravailler et pourquoi pas à retrouver l'amour. Bon très franchement, la romance n'est qu'une infime partie du roman. Alice tente de s'épanouir en profitant de sa seconde jeunesse, là où tous n'y voit que du feu. Elle est intelligente, intéressante et droite dans ses pompes malgré son mensonge. On suit une femme qui était mise de côté par la vie, trop occupée à gérer le foyer et sa fille, spectatrice de l'éloignement de son mari. Mais Alice n'a pas dit son dernier mot et on admire sa ténacité et son envie de réussir enfin quelque chose.

Le roman traite de nombreux sujets très adultes : la sexualité, l'orientation sexuelle, la puissance des réseaux sociaux, l'édition et la complexité de ce milieu, la course à l'apparence, l'adoption, l'amitié, la famille... autant de thème bien traité avec toujours une pointe d'humour qui rend ce roman si bon. J'ai aimé suivre Alice, voir la direction de sa vie prendre un tournant si radical et pourtant l'auteur ne cherche pas forcément un happy end comme les lectrices de romance en veulent. 

En bref, Younger est un roman de bonne facture. On y passe un très bon moment, l'héroïne est adulte, attachante et nous fait vivre une aventure très intéressante. L'humour est très présent et fait de ce livre, une lecture doudou qu'on peut lire et relire pour chasser les coups de blues. 

Vous y trouverez :
- Une héroïne mature et mère de famille
- beaucoup d'humour
- Des thématiques très fortes

Vous n'y trouverez pas :
- d'événements dramatiques



1 commentaire:

Laisser une trace!