samedi 25 mars 2017

Les innocents de Francesca Segal

Année d'édition : 2016
Edition : Pocket
Nombre de pages : 416 pages
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Un jeune homme rangé. Ainsi se définirait lui-même Adam Newman, s’il avait à le faire. Pur produit de sa communauté juive londonienne, avocat prometteur, il s’apprête à épouser son amour d’enfance, la très sage Rachel. Mais le jour des fiançailles, tout bascule. Précédée par une réputation sulfureuse, Ellie, la cousine de Rachel, fait un retour remarqué dans la famille. Somptueuse mais instable, perdue mais passionnée, elle apporte avec elle le vent du scandale et la fin, pour Adam, du temps de l’innocence…

Mon avis :

Adam vient enfin de se fiancer avec Rachel. Le jeune homme n'attend plus qu'une chose : enfin épouser celle qu'il connaît depuis tant d'années. Si leurs familles en sont ravies et font ce qu'il faut pour respecter les traditions juives. Mais voilà que débarque la cousine de Rachel, Ellie, une jeune femme qui traîne déjà une sacrée réputation derrière elle. Et voilà que la jeune femme permet à Adam de se remettre en question, lui et son mariage qui approche à grands pas. N'est-il pas temps pour lui de comprendre ce qu'il veut vraiment ?

Les innocents fut une lecture assez compliqué. Du début à la fin, je n'ai absolument pas su rentrer dans l'histoire et je suis restée très en retrait des événements. Je n'ai pas su m'accrocher aux personnages et j'ai trouvé que ce roman souffrait de beaucoup trop de longueurs. La plume est fluide, là n'est pas le problème, mais les descriptions étaient vraiment très (trop?) nombreuses et le rythme en est devenu très lent. Il ne se passe pas énormément de choses en 411 pages, du coup, j'ai vraiment mis du temps pour le terminer, préférant l'alterner avec des lectures plus rythmées.

Le plus gros point positif selon moi c'est toute la thématique et les découvertes sur la religion juive que j'ai pu faire pendant ma lecture. Leur mode de vie, leur coutume, leur croyance, l'auteur nous en apprend énormément et ça, ça m'a beaucoup plu. J'ai aussi été séduite par Ellie, cette femme qui n'a que faire des convenances, malheureuse et écorchée, qui semble avoir de lourdes blessures enfouies en elle et qui sans vraiment le vouloir vient semer le doute dans l'esprit d'Adam.

Et très franchement, mis à part ces deux points positifs, je n'ai pas su apprécier l'histoire qui se déroulait sous mes yeux. Une histoire pleine de questions, de doute. Une histoire où la plus infime petite chose peut bousculer vos convictions et votre vie. C'est ce que nous raconte les innocents et je comprends un peu mieux pourquoi je lis si peu de contemporain.

Je ne trouve pas le roman mauvais, loin de là. Il apporte un regard intéressant sur certains faits de société : doit-on se sacrifier pour réussir dans la vie ? Peut-on se passer de sa propre famille ? Doit-on forcément céder à la tentation ou rester trouillard et ne garder que ce qui nous est acquis ? On sent un héros perdu, emprisonné par les choix fait par sa famille et non par lui. Il aurait très bien pu se retrouver enfermé dans une sombre cave que l'histoire n'aurait pas été différent. Adam c'est l'homme qui a peur de se tromper mais n'assume pas de le dire tout haut. C'est le genre de héros qui va pourtant faire passer les autres avant son propre bonheur et on reste sur ce fil très fin où on se demande tout de même s'il ne va pas tout laisser tomber et fuir le plus loin possible.

Les innocents saura vous combler, je pense, si vous aimer les histoires d'amour intimistes et crédibles du début à la fin. Les histoires troublantes où on ignore ce que l'auteur va faire dans l'évolution de son intrigue et de ses personnages. Un roman particulier, que je ne regrette pas d'avoir lu pour certains bon point, mais dont j'espérais tellement plus que j'avoue être un peu restée sur ma faim.

Vous y trouverez :
- Un mariage que tout le monde attend 
- Une famille juive qui va vous ouvrir les portes de chez elle avec plaisir et affection

Vous n'y trouverez pas :
- d'érotisme. 
- De violence à proprement parler 
 
 

4 commentaires:

  1. Je suis curieuse de lire un roman dans un univers avec des juifs... Ça doit être intéressant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est intéressant malgré tout oui ^^

      Supprimer
  2. Dommage que tu n'ai pas vraiment aimé le thème des juif avais l'air sympa mais pourquoi pas essayé quand même

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il reste sympathique si on aime les romans introspectifs =)

      Supprimer

Laisser une trace!