vendredi 6 janvier 2017

Les Légions de poussière de Brandon Sanderson

Année d'édition : 2016
Edition : Outre fleuve
Nombre de pages : 474
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Joel est un élève de la prestigieuse académie Armédius et un passionné de Rithmatique, cet art étrange qui permet à ceux qui ont reçu le don de dessiner d'une simple craie des figures quasi impénétrables et de donner vie à des créatures fantastiques. Mais Joel ne possède pas ce talent, il ne fait que rêver de rejoindre les rangs des étudiants rithmaciens.
Ses lectures et recherches en solitaire vont pourtant s'avérer très utiles. Ayant réussi à devenir l'assistant de l'éminent professeur Fitch, Joel se trouve dans le secret de l'enquête sur les disparitions qui frappent les jeunes élus de l'université. Tout semble indiquer qu'ils ont subi des attaques de crayolins, ces êtres de poussière de craie en deux dimensions qui dévorent les hommes. Mais comment est-ce possible ici, si loin de la ligne de front de Nebrask, défendu par les meilleurs rithmaciens?

La première page :
Mon avis :

Brandon Sanderson est un auteur que j'apprécie beaucoup. Ses romans sont très souvent originaux et drôlement addictifs ! Ce fut un coup de coeur extra pour Warbreaker et Coeur d'Acier, aussi j'avais hâte de le découvrir dans un registre plus orienté jeunesse et fantasy. La lecture fut drôlement bonne, même si j'ai trouvé que ce premier tome (semble-t-il) était parfois un peu lent. 

Ici on fait la connaissance d'un étudiant, Joel. Ce dernier étudie à la prestigieuse académie Armedius où beaucoup d'élèves sont des Rihmaticiens. Comprenez, ils possèdent le don de la Rithmatique et peuvent grâce à de simples craies créer des crayolins pour se battre en duel ou protéger Nebrask où la guerre fait rage face aux crayolins sauvages. Vous êtes perdus ? Comme je vous comprends, je l'ai été aussi pendant une bonne trentaine de pages. 

Pour résumer Joel est passionné par la Rithmatique. Un art qui permet grâce à des craies donc de donner vie à des créatures de notre imaginaire. Ne vous y trompez pas, la Rithmatique n'est pas accessible à tous. Il faut avoir le don, du talent pour le dessins et pour les mathématiques. Joel a beaucoup de talent, mais il n'a pas le don (on reviendra sur cette raison plus tard dans le roman) ce qui ne l'empêche pas d'étudier de A à Z cet art qu'il vénère presque. Son père est décédé et il vit seul avec sa mère, femme de ménage dans l'université ce qui lui permet d'accéder gratuitement à celle-ci. Sans quoi, devant sa pauvreté, il n'aurait jamais pu étudier dans cette prestigieuse école. On revient d'ailleurs souvent sur sa pauvreté à Joel et à sa mère. Et c'est un peu pour cela qu'il est tant en retrait et tellement heureux lorsqu'on a besoin de lui pour les bien d'une enquêtes où de jeunes élèves de rithmatique disparaissent subitement. 

" Un penny, commenta Melody d'une voix blanche.
Joel hocha la tête.
- C'est tout l'argent de poche que tu reçois pour une semaine?
- Une semaine ? répéta-t-il. Melody, ma mère me l'a donné l'an dernier pour mon anniversaire.
Elle le regarda fixement un moment.
- Oh la vache. Tu es vraiment pauvre alors.
Il rougit et rangea le penny dans sa poche." Page 238
Joel est donc un enfant très pauvre et il ne l'a jamais caché aux autres. C'est aussi la raison pour laquelle il se sent rejeté et seul au sein de l'université puisque personne ne cherche à vraiment le connaître et devenir ami. Du coup, j'ai très vite apprécié ce petit gars qui part de quasi rien et devient utile et important pour résoudre une enquête de grande envergure. Parce que c'est ça le moteur de ce premier opus. Des enfants disparaissent, la police est sur l'enquête, mais aucun policier ne possédant de don rithmatique, forcément, ils pataugent beaucoup pour résoudre l'affaire.

Ya bien quelque chose qui me surprend énormément avec cet auteur : son imagination sans limite. Le mec utilise une simple craie comme point de départ et parvient à créer un univers nouveau et une magie inédite. Ca,ça me surprend et surtout, ça me plaît beaucoup. J'aime quand l'auteur ne se ferme pas et laisse son imagination prendre le pas sur l'histoire. Dans les Légions de Poussières, le monde a changé et une guerre fait rage à Nebrask où sont envoyé les meilleurs rithmaciens pour empêcher les crayolins sauvages d'attaquer les gens normaux. C'est audacieux et si au départ j'étais un peu perdue et perplexe face à tant d'idées, très vite, grâce à Joel on comprend mieux. L'auteur prend également soin de nous expliquer les lignes rithmatiques,(ligne d'Egide, ligne de barrage, ligne de création - les crayolins, et les ligne de vigueur.) Grâce à de nombreux schémas, on devient vite incollable sur le sujet !

En plus d'avoir crée une nouvelle magie et une nouvelle Terre (oubliez celle que vous connaissez !) l'auteur dresse une galerie de bons personnages. Entre l'adolescent très intelligent, mais très pauvre totalement obsédé par un don qu'il ne possède pas, une adolescente qui possède ce don, mais ne semble pas du tout en être ravie, un vieux professeur complètement dépassé et dans son monde et le policier perdu et perplexe, nos héros sont attachants et crédibles. Ils ont chacun un rôle qui leur est propre et je n'ai pas eu la sensation qu'ils se marchaient mutuellement dessus, laissant le champ libre pour les autres.

J'ai  beaucoup de choses à dire de ce roman. J'ai passé un très bon moment et je regrette juste que parfois c'était assez lent. Entre les explications très intéressantes mais complexe de l'art de la rithmatique et l'enquête pour retrouvé les étudiants disparus, il faut bien avouer qu'entre temps il ne se passe pas grand chose de très excitant. La répartie de Melody est cependant l'une des meilleures choses de ce premier opus et je suis curieuse de voir la suite des événements.Grosse mention à l'auteur qui nous offre un héros attachant, pauvre, intelligent, parfois un peu trop fier de son intelligence, mais tellement adorable.

Les plus :
- L'univers
- La magie

Les moins :
- Quelques longueurs


 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!