vendredi 11 novembre 2016

Nid de poule de Michaël Sailliot

Année d'édition : 2016
Edition : Azathoth Eitions
Nombre de pages : 50
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture : Le week-end de Lionel et d’Emmanuelle aurait dû être parfait, mais les caprices de la route en ont décidé autrement. Leur véhicule accidenté, ils se retrouvent perdus en pleine forêt.
Leur escapade va alors très vite tourner en cauchemar.
Dans la vie, il y a des profondeurs dans lesquelles les amants aiment s’aventurer. D’autres… qu’il vaut mieux ne jamais explorer.
 
La première page :
 
 
Mon avis :
Que ça fait du bien de retourner à ses premiers amours. L'horreur c'est une valeur sûre surtout quand c'est bien écrit. Je possède le goût du sang de l'auteur dans ma pal, et lorsque cette nouvelle est arrivée par chez moi (merci à Songes d'une walkyrie, ma binôme pour beaucoup de lecture) je n'ai même pas attendu pour le découvrir. Faut dire que l'avant propos donne très envie de découvrir cette courte histoire qui semble avoir fait son effet !
 
Clairement je me suis régalée. Fan de slashers et de films d'horreur, j'ai ici retrouvé tout ce qui fait un bon film : des personnages antipathiques, du suspense, de la violence, de l'érotisme et un ennemi quasi invisible et tellement dangereux qu'on ne cherche qu'une chose : le fuir. Ici on rencontre donc Emmanuelle et Lionel. Lui est marié et patron tandis qu'elle n'est que sa maîtresse et depuis peu la nouvelle assistante de direction. Elle, semble avoir des sentiments pour Lionel, lui ne fait que se servir du corps de sa maîtresse pour assouvir ses besoins et prendre du bon temps. Ne cherchez pas une histoire d'amour, vous seriez déçu. 
 
Emmanuelle, pulpeuse et sexy, un peu bimbo qui ne sort pas sans ses talons et profite de la nature pour se mettre à nue dans tous les sens du terme. Jeune femme ambitieuse et naïve, prête à tout pour satisfaire son patron. La jeune femme est une arriviste, prête à se mettre à quatre pattes pour le bon plaisir de son amant, un homme beaucoup plus âgé qu'elle et qui n'a aucune honte à l'utiliser. C'est du donnant donnant, tous deux savent que leur relation est purement sexuelle et liée au boulot. Pas de sentiments, pas d'émotions, pas d'attache. Rien qu'une relation bestiale et physique.
 
Comme dans tous bon roman ou film d'horreur, l'auteur installe son ambiance en pleine forêt de nuit tandis qu'une tempête s'abat au-dessus de nos héros. Tempête qui aura plus ou moins une conséquence sur la fébrilité des personnages. Inquiets, effrayés, ils vont se perdre et avoir un accident à cause d'un énorme nid de poule. Un trou étrange qui sent pourtant diablement bon : la barbe à papa. Non, non, point de clown ou de cirque dans cette nouvelle qui attire les jeunes enfants pour les torturer. Je m'attendais aussi à un groupe d'assaillants digne de détour mortel, complètement barré, cannibale et fou à lier, mais là aussi l'auteur a su me surprendre en nous proposant une créature inqualifiable, digne du Blob ou des créatures d'Horribilis. 
 
Et puis voilà notre couple qui se chamaille, la jeune femme qui se sent espionnée, attaquée par quelque chose d'invisible. Mais lui, l'homme feint de ne rien sentir et toute la colère et la frustration qu'il a accumulé jusqu'ici jaillissent, avec force et violence. Emmanuelle, vilaine tentatrice digne d'un film érotique subit plus qu'elle n'accepte toute la hargne et la rage de son amant qui ne va plus du tout la respecter. C'est cru, c'est violent, c'est triste. Mais voilà que l'intrigue prend une nouvelle tournure et le bourreau devient enfin proie. Brrr... que c'était gore ! Que c'était fun ! 
 
Le final est peut-être un peu prévisible, mais c'est ce qu'on attend dans ce genre de roman/film. Une fin ouverte sur une possible suite (et là je dis oui !!) qui exploiterait l'origine de cette créature infecte et violente. Emmanuelle qui ne reçoit finalement que de la haine et dont le corps sera bafoué à maintes reprises. La pauvre.
 
En bref, pas de doute, on est pile dans le registre qui me plaît tant. Celui qui se veut violent, gore et sexy. Il ne me reste plus qu'une chose, c'est de lire au plus vite le Goût du sang et j'espère retrouver tout ce qui a fait le charme de Nid de poule : une écriture vive, rapide, cash et sans fioritures. Un régal !
 
Les plus :
- Les héros qu'on va détester.
- La créature digne des plus grands films du genre.
- La violence et le sexe totalement assumés
 
Les moins :
- Trop court ! (sniff !)

2 commentaires:

  1. J'avais adoré Le Goût du Sang, c'est un excellent roman d'horreur. Je note Nid de Poule du coup, que je ne connaissais pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je dois lire le goût du sang, j'espère me régaler !

      Supprimer

Laisser une trace!