jeudi 24 novembre 2016

Fais-le pour maman de François-Xavier Dillard

Année d'édition : 2016
Edition : Pocket
Nombre de pages : 311
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Je vais dire que c'est toi qui a fait ça, qui a donné le coup de couteau. Fais-le pour moi Sébastien, fais-le pour maman !" Comment oublier la voix de sa mère lorsqu'elle prononce ces mots ?
Au début des années 70, Sébastien, 7 ans, vit seul avec sa mère et sa sœur adolescente, Valérie. Leur mère arrive tant bien que mal à joindre les deux bouts, malgré ses deux emplois qui lui prennent tout son temps et toute son énergie. Une dispute de trop avec sa fille qui dégénère, et c’est le drame familial. Valérie survivra à ses blessures mais la police ne croit pas à la version de la mère accusant son petit garçon d'avoir blessé sa soeur. La mère prendra 5 ans de prison.
Des années plus tard, et grâce à ses parents adoptifs, Sébastien mène une vie « normale », alors que sa sœur vit dans un institut spécialisé et que sa mère n’est jamais reparue après sa sortie de prison. Sébastien est devenu un père et un médecin exemplaires. Jusqu'à de mystérieux décès d’enfants parmi ses patients et avec eux, le retour funeste des voix du passé...

La première page :
  
Mon avis :
Fais le pour maman fait partie de ces thrillers qui dès sa sortie en grand format m'avait intriguée. Le résumé et le titre m'avait vraiment interpellé. J'ai bien fais de succomber. Sans avoir eu un coup de coeur pour le livre, sans le classer dans mon top de l'année, je dois bien avouer qu'il a plutôt bien joué avec mes nerfs et que la fin m'aura grandement surprise. Pourtant, au départ, j'avoue m'être un peu ennuyée devant le peu d'action. Le temps que le roman nous fasse faire la connaissance de ses héros.

On fait la rencontre de Sébastien, une quarantaine d'année qui est devenue médecin dans un quartier plutôt tranquille. L'homme élève seul ses deux filles depuis le suicide de sa femme. Mais voilà, Sébastien a un lourd passé, il a vu sa mère tenter de tuer sa grande soeur qui fort heureusement a survécu à l'agression. Traumatisé, le voilà éloigné du cercle familial pour le préserver même si son enfance sera de ce fait plate et triste, Sébastien va tout faire pour s'en sortir à l'école et ainsi devenir docteur. On peut dire qu'il y parvient et s'offre enfin une vie tranquille et pépére en compagnie de ses deux adorables filles. Malgré la normalité de sa vie, on sent encore qu'une profonde angoisse l'habite, de quoi lui donner des périodes d'absences où il effraye ses proches.

" D'un seul coup, sa respiration se bloque, il est oppressé, une charge immense s'abat sur ses épaules. Il titube un peu puis est projeté avec une force irrésistible des années en arrière. A cet instant, Sébastien vient de quitter la chambre. Il ne voit plus le placard, le sol se dérobe sous ses pieds et il est maintenant devant une scène épouvantable. Il y a du sang, une épaisse tache de sang qui recouvre le carrelage et s'étend sur le sol. Et puis, il la voit. Elle le regarde et il y a maintenant dans les yeux de la femme bien plus de désarroi et de désespoir que de colère. Elle tend la main, elle tente en vain de lui dire quelque chose mais n'y arrive pas." Page 41
Sébastien est un médecin charmant. Il s'investit réellement pour ses patients c'est très appréciable et lorsque les choses dérapent, forcément, il fait le suspect idéal. Et nous voilà posé devant deux possibilités : primo il est coupable et nous mène en bateau depuis le début, secundo il est innocent et on nous mène en bateau depuis le début. Pour moi ce n'était que l'une de ces deux possibilités. Mais voilà là où l'auteur aura su me surprendre sur la fin et ça j'ai apprécié.

Sébastien n'est pas quelqu'un de blanc ou noir. On sent sa part d'obscurité en lui en raison d'un passif très violent. Sa mère et sa soeur, son meilleur ami, son épouse. Il va en perdre du monde dès son enfance et on pourrait penser que cela l'a endurci mais en fait non. Je l'ai trouvé émotionnellement instable, très à fleur de peau encore et le moindre changement dans son quotidien lui donne des crises d'angoisses d'une violence inouïe. Heureusement, il a la chance d'avoir deux petites filles adorables et fortes qui vont le soutenir et rendre sa vie plus gérable. Elles sont très cohérentes et j'ai beaucoup aimé la direction prise par l'auteur concernant la plus âgée. 

Et puis il y a Claire. Nouvelle venue dans le commissariat de la région où elle désormais la patronne, Claire fuit un passé violent aussi. De femme battue, elle est devenue guerrière, tirant sur l'homme qu'elle avait aimé et épousé après de nombreuses violences intolérables. Innocentée, elle est envoyé dans une petite ville tranquille pour se ranger et passer inaperçue. J'ai adoré ce personnage. Elle se met tout d'abord en retrait, et tente de vraiment rester isolée parce qu'elle ne se sent pas encore guérie des évènements qui ont précédé sont arrivée dans le commissariat. 

" Il va falloir qu'elle se calme si elle veut que les choses se passent mieux. Et elle continue à souffrir de ces affreux mots de tête qui sont, elle le sent, intimement liés à son histoire personnelle. Ils avaient commencé juste avant le procès, ce qui lui permettait d'ailleurs d'arriver à l'audience avec une mine encore plus ravagée que celle qu'elle affichait depuis le drame." Page 102
Claire donc va tenter de se faire une place, mais cela ne se fera pas sans problème au sein de sa nouvelle équipe. Une enquête étrange va les mener à davantage travailler ensemble lorsqu'une série de morts suspectes chez des enfants à l'hôpital éveille les soupçons de tout le monde.

Forcément, on se doute que Claire et Sébastien vont voir leur chemin se croiser et ce, dès les premières pages. L'alchimie entre eux est rapide, trop à mon sens aussi bien venant d'elle que de lui, comme si ces deux âmes torturés avaient besoin à tout prix de se raccrocher à quelqu'un qui saurait les comprendre. A côté, on avance sur l'enquête étrange avec ces enfants qui meurent dans de drôles de circonstances alors que rien ne le prédestinait à mourir si vite. Forcément, on se doute que le passé de Sébastien est à l'origine de tout cela, mais encore faut-il parvenir à imbriquer les pièces les unes aux autres pour réussir ce puzzle !

J'avoue ne pas avoir totalement vu la fin venir. Le sort réservé à l'aînée de Sébastien m'aura aussi surpris et c'est ça qui m'aura bien plu. La tension monte crescendo et malgré le peu de page du thriller, il est assez bon. Le début se veut lent pour que petit à petit on se sent étouffer par l'ambiance oppressante.

Aucun doute qu'il s'agit là d'un très bon thriller ! 

Les plus :
- l'ambiance qui monte crescendo
- le final assez bluffant
- le passé torturé de nos deux héros

Les moins :
- La lenteur du début du roman
- La romance trop rapide.   



2 commentaires:

  1. HA je suis ravie qu'il t'ai plu. C'est vrai que le début est plus lent, mais c'est pour notre grand bonheur par la suite!!!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai bcp aimé ce thriller, tu as raison pour la lenteur du début mais ça ne m'a pas gêné personnellement :)

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!