mercredi 11 mai 2016

Le Voleur de Coeur de Rawia Arroum

Année d'édition : 2016
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 395
Public visé : Young Adult
Quatrième de couverture : Symphonie est un monde musical. Brutal. Chacun y possède un instrument, donné à la naissance. Arme enchantée mais également véritable partie de soi-même, on la nomme mélo-âme. Avec ces objets, tous les clans rivaux se livrent une guerre sans merci... les instruments de musique hurlent, et des vies s'évaporent. Au milieu de cette cacophonie, Dylan profite d'une vie rêvée de fils cadet de chef de clan, sans responsabilité ni impératif quelconque... Et heureusement, car il cache un secret inavouable : il n'a pas de mélo-âme, aucun pouvoir, et s'il a un instrument, ce dernier n'a rien de magique. Aussi lorsqu'il se retrouve propulsé héritier de son clan et qu'il doit faire ses preuves sur le champ de bataille, il est totalement désemparé.

Mon avis :

Dylan est le fils d'un chef de clan, le clan Hard.Son père qui aime la guerre est craint de presque tous. Mais voilà, autant son père est fort et puissant, autant Dylan n'a absolument pas les mêmes préoccupations que son paternel. Pourtant à Symphonie, la musique prime sur tout. Elle sert à se battre et à vivre et chaque habitant se voit attribuer une arme à sa naissance qui passera sa vie à ses côtés. Humain et instrument deviennent lier jusqu'au bout. Mais Dylan a une particularité. Le jeune homme est dépourvu de mélo-âme et son instrument, sa guitarre, Rubby, n'a aucun pouvoir. Pire encore, en tant que fils de chef de clan, il doit le cacher aux autres pour ne pas être renié...

Le voleur de coeur avait un résumé vraiment attirant. Ajoutons cette couverture superbe et on a tout pour tenter le lecteur. Seulement, j'ai très vite compris mon erreur avec ce roman. Déjà, la quatrième de couverture en dit trop. Parce que ce qu'on y évoque, on ne l'apprend que plus tard dans le roman. Cela reste un mystère entier jusqu'au bout. Alors indiquer qu'il a deux coeurs, non, ce n'est pas une bonne chose. Si la première partie du roman a su me captiver un minimum, malgré un héros que je n'ai guère su apprécier, la seconde moitié du roman (dès l'instant où la guerre entre en compte) m'a complètement fait lâcher le roman. Et ca me désole parce que je suis Rawia Arroum depuis son premier roman (Féealy mage, puis Boy's out) et j'apprécie de voir son évolution et j'aurais vraiment aimé que ce roman me plaise tout du long.

Déjà, j'ai constaté l'évolution stylistique de l'auteur. C'est fluide, ça se lit très bien et à aucun moment on a cette sensation de buter sur des paragraphes. Seulement, si à certains moment le style est mélodieux, à d'autres il redevient familier et parfois vulgaire. J'aurais aimé un roman écrit sur un même style pour garder une certaine cohérence stylistique. Alors, certes, on suit le roman via Dylan et c'est donc lui le narrateur, un adolescent qui ne se prend pas la tête, mais du coup à certains moments j'avais du mal à me rappeler qu'il était le narrateur. 

Le second point très positif et sans conteste l'univers de l'auteur. Il est sublime, très imagé, très original. Chaque être humain est lié à un instrument. Si l'instrument se brise, l'humain meurt et inversement. C'est vraiment original, mais forcément quand on se rend compte que Rubby n'a pas l'air "vivante" on se pose de suite certaines questions. J'ai beaucoup aimé l'utilisation de la magie et des instruments pendant la guerre et surtout l'orgue et son possesseur. Alors oui l'univers est super même si assez violent et je dois bien dire qu'on l'apprécie forcément.

La première moitié du roman, malgré un héros que j'ai détesté, m'a beaucoup plu et une fois Dylan sur le bateau pour partir en guerre, j'ai senti que l'ambiance changeait et je n'ai pas adhéré aux choix fait par l'auteur. Mon plus gros regret d'une part c'est Dylan... Il ne pense qu'à Kana, sa fiancée, à braver des interdits sans jamais que son père ne le punisse. Se baigner dans un lac interdit, se teindre les cheveux, c'est vraiment un adolescent en pleine crise qu'on découvre. Mais surtout un lâche. Un imbécile qui passe son temps à se pisser dessus ! Vraiment ! Je n'exagère pas, le héros est obsédé par sa vessie et dès qu'il a peur, il lâche tout et se ballade pendant un concours de mister Symphonie le pantalon plein de pisse sans que cela ne choque personne...

De plus, la relation qu'il a avec son meilleur ami Ethan est très ambiguë. Il embrasse son meilleur ami souvent sans que cela ne les gène. Bisexualité ? Très certainement puisqu'il avoue trouver son ami très beau et attirant et qu'il lui sauterait dessus si cela avait une fille. Cache-t-il ses véritables sentiments? Je ne sais pas, mais pour le coup j'aurais vraiment aimé une évolution entre eux ! Mis à part donc un héros que j'ai détesté comme pas possible, j'ai trouvé la seconde partie du roman dès la guerre très brouillonne ! On y voit des choses qui finalement n'existe que pour Dylan, on s'imagine qu'il perd la tête, il ne cesse de tomber raide mort devant ses proches. Ca s'enchaîne et ne laisse aucun répit aux lecteurs qui finissent par avoir du mal à démêler le vrai du faux ! On tombe dans l'horreur, les gens meurent, se charcutent volontairement pour sauver Dylan... bref, on a un condensé de passages sombres et violents complètement en contraste avec le début.

En bref, voilà un roman qui aurait pu vraiment me plaire, mais les choix de l'auteur et le personnage principal ont à mon sens tout gâché. Dommage ! C'est vraiment une question de goût parce que réellement à part le héros et la seconde partie du roman, j'ai peu de choses à lui reprocher !

A lire si :
  •  vous voulez un roman de SF original
  •  vous aimez les romans où on ne sait pas ce qui est véritable de ce qui ne l'est pas
  •  vous aimez les héros rebelles de A à Z.

A éviter si :
  •  vous n'aimez pas les romans à la première personne où le héros n'en fait qu'à sa tête, passant plus de temps à se vider la vessie qu'à agir en digne fils de chef de clan.     

2 commentaires:

  1. Je dois le lire ce mois-ci.
    J'espère que le héros me plaira plus qu'à toi, mais vu ce que tu en dis, ça m'étonnerait... lol

    RépondreSupprimer
  2. "se ballade pendant un concours de mister Symphonie"

    Déjà, ça je me suis demandé que diable cela faisait-il dans le bouquin. ._. (Et c'est Mister Clan. ^^ )
    J'ai pas beaucoup aimé le héros non plus, mais au fur et à mesure de ma lecture ça allait mieux et j'avais un peu plus de sympathie pour lui. Mais clairement, c'est un piètre héros. Ceci dit, il est toujours mieux que Kana, je trouve. Perso c'est plus elle que j'avais envie d'empaffer. C'est une brute capricieuse! ._.
    Et pour Ethan... J'ai espéré jusqu'à la fin qu'il se passe un truc niveau relation mais non. J'en fus frustrée, un peu. Je pense que ça aurait un peu rehaussé l'estime que j'ai de ce livre s'il y avait eu une histoire révélée et assumée au grand jour. ^^'

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!