mercredi 6 avril 2016

Six fourmis blanches de Sandrine Collette

Année d'édition : 2016
Edition : le livre de poche
Nombre de pages : 312
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Le mal rôde depuis toujours dans ces montagnes maudites. Parviendront-ils à lui échapper? Dressé sur un sommet aride et glacé, un homme à la haute stature s’apprête pour la cérémonie du sacrifice. Très loin au-dessous de lui, le village entier retient son souffle en le contemplant. À des kilomètres de là, partie pour trois jours de trek intense, Lou contemple les silhouettes qui marchent devant elle, ployées par l’effort. Leur cordée a l’air si fragile dans ce paysage vertigineux. On dirait six fourmis blanches… Lou l’ignore encore, mais dès demain ils ne seront plus que cinq. Égarés dans une effroyable tempête, terrifiés par la mort de leur compagnon, c’est pour leur propre survie qu’ils vont devoir lutter.

Mon avis :

Lou et Elias partent ensemble pour un voyage en montagne. Accompagné de quatre autres personnes qu'ils ne connaissent pas, ils se rendent donc en Albanie pour effectuer un périple de plusieurs jours de marche en montagne et se changer un peu les idées. Sur place, leur guide, Vigan, les aide et les oriente pour profiter au maximum des lieux. Mais lorsqu'une tempête surgit et les prend au piège, très vite les voyageurs comprennent que rien ne sera comme ils l'avaient pensé. 

Six fourmis blanches est un très bon thriller. Palpitant et assez effrayant de par son réalisme (combien de fois n'entendons-nous pas aux infos qu'un groupe de randonneurs a été surpris par une avalanche par exemple?). En plus, le roman est servi par deux héros qui chacun leur tour explique l'histoire. On sera forcément happé que ce soit par Mathias et son côté magique ou par Lou beaucoup plus terre à terre. Deux personnalités complètement différentes et ayant un vécu à l'opposé l'un de l'autre, mais qui vont devoir faire face ensemble à la nature dans tout ce qu'elle a de plus dangereuse.

Lou est une véritable citadine qui au fur et à mesure du roman va montrer son angoisse, ses phobies et ses inquiétudes. Amoureuse d'Elias, elle ne supportera pas les rares moments où se dernier ne sera pas auprès d'elle ou alors ceux où il mettra en danger sa vie pour secourir les autres. Oui, parfois elle se montre égoïste, mais devant l'enchaînement des événements, on comprend qu'elle ne souhaite pas voir son fiancé mourir sous ses yeux. Elle n'est pas très courageuse, excepté sur la fin où vraiment elle sent ses derniers instants arriver. Lou c'est la nana lambda, madame tout le monde, n'ayant d'exceptionnel que son fiancé qui va la soutenir du début à la fin. Leur relation est tendre et très belle à l'inverse des événements qui s'enchainent.

Mathias c'est différent. Son histoire semble à priori n'avoir aucun lien avec celle de Lou. Il est un peu un magicien, il protège le village en sacrifiant des chèvres. Lorsque Arthur, l'homme le plus riche et dangereux lui demande de former l'un de ses petit-fils, Mathias aimerait refuser, mais il n'ose pas. Il sait que la mort lui pend au nez s'il a le malheur de faire un tel affront un cet homme. Pourtant, Carche, le petit-fils se révèle être un jeune homme sombre et violent. Un tueur en série en puissance qui tente de cacher son plaisir de tuer, mais Mathias n'est pas aveugle et finit par vite s'en rendre compte. On sent d'ailleurs que le jeune Carche va créer une coupure dans la vie de Mathias qui n'est pas enchanté de l'avoir à charge mais lorsqu'un terrible accident survient,Mathias se retrouve avec un groupe d'hommes armés à la solde d'Arthur Carche qui souhaite venger son petit-fils.

Franchement, ce roman est très accrocheur et propose une histoire en pleine tempête de neige réussie et très violente dans le sens où rien n'est acquis pour aucun de nos héros. Entre avalanches, blessures, tempêtes de neige, survie, tueurs à gages, six fourmis blanches est haletant et n'a rien d'ennuyeux. On a hâte de voir comment cela se termine, surtout que les cadavres s'enchainent rapidement et on se retrouve impuissant à espérer qu'au moins deux s'en sortent et pas forcément ceux que l'auteur met en avant ! J'ai aimé la relation entre la nature et les personnages et le côté un peu mystique qu'apporte Mathias. Voilà une lecture froide et glaciale qui nous sort de notre confort !

A lire si :
- vous aimez les thriller à deux voix
- Un roman en montagne, mélange de thriller et de catastrophe vous tente
- Les romans où la nature et l'homme se déchainent vous passionnent.

A évitez si :
- Vous n'aimez pas les thrillers où il est question de survivre dans la nature
- Vous voulez de beaux sentiments, quelque chose de doux et de léger.




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!