samedi 9 avril 2016

La grève des femmes formidables d'Alex Riva

Année d'édition : 2016
Edition : denoel
Nombre de pages : 272
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
«Chères femmes formidables, (et chers messieurs curieux…),

Si vous vous dites souvent que :
– Vous êtes fatiguées de tout gérer, pour tout le monde, tout le temps ;
– Vous répétez à vos enfants chaque jour la même chose sans effet ;
– Vous vous retenez de donner votre démission à chaque crise de votre patron ;
– Vous aimeriez bien avoir une vingt-cinquième heure juste pour vous…
Alors il est temps de venir découvrir mes aventures et celles de mes amies Alice, Andréa et Chloé. Elles vous rappelleront sûrement des moments que vous avez déjà vécus, des rires, des larmes, des colères, des moments de blues… Bref, tous les instants de la vie d’une femme formidable parce que, vous aussi, vous en êtes une!
Si vous prenez autant de plaisir à lire notre histoire que nous en avons eu à la vivre, c’est que j’ai bien fait de vous écrire.»
Emma

Mon avis : 
 
Emma est une femme divorcée qui espère enfin trouver l'amour. Ses meilleures amies ont toutes une situation compliquée : il y a Alice qui à force de vouloir être trop parfaite fini par s'oublier et ne pense jamais à elle. Ne croyez pas que son époux lui rend la vie plus facile, au contraire il est assez égoïste et ne s'occupe quasi jamais de leurs trois enfants. Il y a aussi Andréa qui vit le parfait amour avec son époux et leur petite fille de six ans, mais voilà, elle est fatiguée par tous leurs essais à avoir un second enfant. Et enfin Chloé qui tente d'oublier l'homme qu'elle aime, marié à une autre. Lorsque Chloé propose aux filles de partir en grève une semaine en vacances en cachant leur destination à leurs proches, toutes trouvent l'idée tentante et se laissent entraîner...

La grève des femmes formidables est un roman qui se lit tout seul et qui fait du bien au moral. Si j'ai décelé quelques petits défauts pendant ma lecture, je me suis aussi retrouvée dans ce que vivent ces femmes qui ont décidé de penser à elle et de laisser un peu leur proche se débrouiller. L'auteur dresse quatre portraits différents, mais animés par les mêmes besoins de trouver le bonheur et de s'en donner les moyens.

Si ma lecture fut plaisante, j'ai toutefois regretté plusieurs choses. La fin tout d'abord. On reste sur un sentiment d'inachevé horrible concernant nos quatre héroïnes. Qu'en sera-t-il de Chloé, d'Alice et d'Emma ? On se doute qu'Andréa n'avait aucun problème particulier à résoudre si ce n'est le fait qu'elle ne parvient pas à avoir un second enfant, mais les trois autres femmes attendaient quelque chose de ces vacances et finalement on ne sait pas vraiment ce qu'il en sera. Paul va-t-il vraiment changer ? Chloé à-t-elle réellement tiré un trait sur Thomas ? Emma reverra-t-elle Mike ? Autant de questions qui restent en suspens et dont on ne peut qu'imaginer le dénouement.

La seconde impression que j'ai eu avec le roman c'est qu'il n'était pas abouti. J'ai eu la sensation de lire une version résumée des aventures de nos quatre héroïnes et j'aurais aimé davantage de développement de leur personnalité pour mieux comprendre ce qu'elles ressentent et endurent dans leur vie de tous les jours. On survole beaucoup trop qui elles sont et leur proche ce qui fait que même si on les apprécie, on ne parvient pas à s'attacher réellement à elles. Du coup, oui, le roman se lit tout seul et rapidement, mais il manque d'approfondissement dans les personnages pour qu'on se mette dans le même état qu'elle ou presque.

Malgré ces quelques points négatifs, j'ai franchement apprécié les quatre héroïnes et leur vie si différente. Entre la maman parfaite, la bourreau de travail, la célibataire et la divorcée, les quatre femmes ont des personnalités bien différentes et cherchent chacune quelque chose de simple : le bonheur. C'est d'ailleurs un peu le quotidien et souhait de toutes les femmes qui sont en plus mère de famille, épouse et travailleuse et qui prend très peu de temps pour elle, ayant beaucoup trop de choses à régler. Pour le coup, je me suis plus vue en Alice qui fait passer ses enfants et le bien-être de son époux avant elle, s'oubliant quelque peu. C'est d'ailleurs la plus touchante des quatre et même si on la sent renfermée dès le début et très peu expansive sur ses sentiments, elle touche le lecteur qui se voit en elle.

J'aime aussi beaucoup le fait que l'auteur cherche à dénoncer le rôle de la femme dans la vie de tous les jours. C'est sur elle que tout repose et c'est bien de prouver avec ce roman que la femme a aussi des attentes et des besoins personnels. Les romances proposées dans la grève des femmes formidables n'ont rien de surprenantes (sauf concernant Pascal peut-être) et permettent de passer un agréable moment en compagnie de nos quatre supers femme !

A lire si :
- vous voulez vous détendre
- vous aimez les romances légères avec quatre héroïnes bien différentes.

A éviter si :
- vous voulez des personnages appronfondies
- vous voulez un dénouement satisfaisant.


2 commentaires:

  1. Je ne sais pas si tu as vu, mais la fin en suspens, c'est parce qu'il y a une suite: quand l'imprévu s'en mêle (qui débute à l'aéroport, quand les filles rentrent).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou ! oui j'ai vu ça après ^^ Merci :D

      Supprimer

Laisser une trace!