samedi 30 janvier 2016

Ennemis, tome 5 : Les Déchus de Charlie Higson



Année d'édition : 2015
Edition J'ai lu
Nombre de pages : 544
Public visé : Young Adult
Illustration de Istock
Quatrième de couverture :
L'équipage d'Holloway a survécu. A présent Maxie, Blue, Achille, Brooke et les autres se frayent un chemin vers le musée d'histoire naturel.
Ils le savent, la lutte ne finira pas. Pas tant que l'ennemi vit... Pourtant il peut exister un autre moyen... Les réfugiés du musées sont à la recherche d'un remède...
Pour l'obtenir, ils auront besoins de plus que des fournitures médicales. Pour avoir un matériel plus approprié les enfants doivent partirent vers des routes inconnues. Routes où se cachent des adultes fous, affamés qui attendent leurs proies dans l'ombre...
Mon avis : 


Au musée, les enfants tentent de vivre comme ils le peuvent. Einstein est persuadé de pouvoir trouver un remède à la maladie et pour cela il a besoin de cobayes. Il utilise donc des crevards afin de les étudier. Mais sans qu'aucun ne se doute de quoi que ce soit, Paul a été mordu et désormais il n'est plus le petit garçon timide d'autrefois. Rancunier et certain que sa petite soeur est morte à cause des enfants du musée, il va tenter de se venger en ouvrant les portes où de nombreux adultes sont enfermés. Mais un commando d'enfants survenus d'on ne sait où va très vite apporter un soutien considérable aux habitants du musée.

Une fois encore, je ressors totalement sous le charme et complètement retournée par cet opus d'Ennemis. Voilà une saga où au départ, je n'étais pas complètement séduite et qui peu à peu a su me captiver et prouver à quel point c'était l'une des meilleures saga "jeunesse" avec des zombies. Pas de mièvrerie, de romance ou de non dit, l'auteur ne se prive pas de donner une multitude de détails bien gore sur les événements que vont vire nos héros. J'en redemande et l'attente jusque Septembre sera longue pour en savoir plus. 

Ce nouvel opus m'a prise aux tripes dès le début. Se déroulant juste après la fin du premier opus et en même temps que le quatrième tome, on retrouve l'équipe de Maxie qui a secouru Brooke. Certains de nos héros ont perdu la vie et on reprend au moment même où les enfants du musée sont menacés par un groupe d'adultes qui a fait beaucoup de victimes. L'action c'est dès le début et ce n'était pas pour me déplaire. A aucun moment je ne me suis ennuyée, j'étais vraiment captivée et en totale immersion dans le récit de Charlie Higson. Vraiment si vous ne connaissez pas cette série, foncez et ne vous arrêtez pas au premier opus, qui est le moins bon, parce que la suite est juste succulente !

Comme toujours, pas besoin de s'attacher aux personnages de cette série. Les pertes sont nombreuses, nos héros pouvant mourir à n'importe quel moment (il pourrait concurrencer Georges R.R.Martin ! c'est dire !), il est inutile de vouloir s'attacher à l'un ou l'autre parce que leur sort est toujours incertain. Pour preuve, les costauds ne survivent pas forcément, toujours au front en plein affrontement avec les adultes ils ont plus de chance de se faire tuer et de servir de nourriture. Ici nos héros ont moins de quinze ans et ils tentent de vivre le plus normalement possible en affronter les adultes qui sont devenus semblables à des zombies, se nourrissant de la chair des enfants et des animaux. L'univers est donc violent et c'est très glauque. Parce que cet opus nous prouve que les adultes ne sont pas les seuls ennemis de nos enfants. La menace provient de l'intérieur et c'est là où on est surpris et les rebondissements s'enchainent à une allure incroyable !

Cet opus se concentre davantage sur la survie du groupe d'enfant au musée d'histoire naturelle qui espère trouver un remède très vite et dès que des enfants guerriers viennent les sauver, une expédition est menée pour se rendre dans une entreprise à l'aéroport afin d'y récupérer du matériel scientifique pour étudier la maladie des adultes. Et là, on a le coeur au bord du précipice, on a sans cesse peur de ce qu'il peut arriver à nos héros, c'est effrayant et flippant dans le sens où tout ce que l'on pensait croire se retrouve balayer par un nouveau groupe d'enfants indescriptibles, effrayant, dangereux et presque inhumains. L'auteur n'a pas fini de nous surprendre et on commence à avoir des prémices d'explications sur l'état actuel des adultes et de ce fameux virus ou maladie qui les rends agressifs et cannibales.  On se souvient d'un Père dans l'opus précédent qui revient sur le devant de la scène et qui a un lien très étroit avec nos nouveaux enfants difformes. 

J'espère revoir Shadowman, mais à aucun moment il n'est évoqué. Espérons qu'on le retrouvera dans le prochain opus, surtout que les romans ne se lisent pas forcément dans l'ordre de parution mais dans un ordre totalement différent et un peu compliqué. La fin de cet opus m'a fait froid dans le dos et maintenant, je vais attendre la suite, patiemment ou non, dans l'attente de retrouver nos si jeunes héros.

En bref, encore un gros coup de coeur pour cette suite à la hauteur de mes attentes. Je suis fan, complètement fan et c'est une saga que je recommande absolument pour les âmes non sensibles ! Un bijoux de la collection de pocket jeunesse, sans aucun doute !




2 commentaires:

  1. J'adore t'es chroniques ^^ Quand tu dis que les tomes peuvent se lire dans un ordre différent, c'est à dire?
    Continue comme ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Rachel ! Ca me fait plaisir de voir que tu apprécies mes avis ^^
      Concernant Ennemis, chaque tome a une place spécifique dans l'histoire. Le tome 2 ou 3 par exemple se passe avant le tome 1, tandis que le 4 et 5 c'est bien après le tome 1. Quand j'aurais fini la saga (plus que deux tomes !) je ferais un billet spécial avec le dernier tome pour donner l'ordre possible où on peut lire la saga. Soit tu la lis selon l'ordre des opus, soit dans l'ordre chronologique ^^

      Supprimer

Laisser une trace!