mercredi 6 janvier 2016

Avilion de Robert Holdstock



Année d'édition : 2015
Edition Folio SF
Nombre de pages : 528
Public visé : Adulte
Illustration de Alain Brion
Quatrième de couverture :
Moitié humaine par son père Steven Huxley, moitié imago par sa mère Guiwenneth, Yssobel a entrepris un dangereux voyage vers Avilion, le cœur du bois des Ryhope, afin d’y retrouver un roi du passé grièvement blessé : son grand-père maternel, Peredur.
Mais en chemin, elle s’est perdue. Jack, son frère, est persuadé que son grand-père paternel, George Huxley, peut l’aider à retrouver Yssobel. George connaît presque tous les secrets de la forêt. Jack décide de quitter la forêt des mythagos et de rejoindre pour la première fois de sa vie l’autre monde, cette Angleterre moderne dans laquelle se trouve la demeure familiale d’Oak Lodge.
Confrontés aux difficultés de leur quête respective, Yssobel et Jack vont découvrir à quel point il est douloureux d’être écartelé entre deux réalités, celle du Sang et celle de la Sève.
Mon avis : 

Jack et Yssobel sont les deux enfants du couple Steven et Guiwenneth (que l'on peut rencontrer dans les romans précédents celui-ci ). Lorsque la jeune fille disparaît en suivant les traces de sa mère, Jack se sent forcé de partir à sa recherche et de trouver où la jeune fille a pu se rendre. Mais pour se faire, il lui faudra rejoindre le monde des Hommes, loin de sa forêt et faire appel à l'esprit de son grand-père, Georges à Oak Lodg, dans la vieille demeure qui fut autrefois l'habitat du vieil homme défunt.

Avilion a été une lecture tantôt laborieuse, tantôt très intéressante. Robert Holdstock possède une plume très fine et poétique qui nous plonge au coeur d'un univers fantastique et qui laisse rêveur. Les mythagos sont intrigants et les deux personnages que l'on découvre au fur et à mesure de la lecture offrent des péripéties mouvementés et pourtant très fantastiques. J'ai pourtant eu beaucoup de mal à me faire à la mythologie n'ayant pas lu les opus précédents et découvrant la série directement avec ce dernier tome. Le début fut laborieux, certaines parties m'ayant moins entraînée avec elles que d'autres. En fin de compte, j'ai surtout apprécié les passages mettant en scène Jack.  L'auteur revient souvent dans le passé sans crier gare et c'est donc sans cesse concentré qu'il faut lire ce livre.

L'univers est original, aucun doute là-dessus, mais l'histoire d'Yssobel a beaucoup moins suscité mon intérêt que les scènes avec jack beaucoup plus intéressantes surtout lorsqu'il tente de briser les liens qui le retiennent à la forêt lorsqu'il rencontre des humains qui vont se montrer très sympathiques avec lui. Les créatures y sont aussi nombreuses et j'ai parfois eu quelques difficultés à apprivoiser le monde et ses habitants. je recommande donc de lire les tomes précédents pour se familiariser avec l'univers, sans quoi le tout perdra de sa saveur et c'est bien dommage.

C'est une réelle fresque familiale que propose l'auteur et c'est pour cela qu'il vaut mieux rencontrer les personnages dans un premier temps avec les premiers opus. Cela n'empêche pas de comprendre l'intrigue et ses enjeux, mais j'ai eu la sensation de ne pas autant apprécier le tout que si j'avais déjà mis un pied dans l'univers. Le roman est en plus assez dense et même si la plume est fluide, certaines scènes paraîtront très longues, voire confuses. 

En fin de compte, j'ai apprécié ce roman sans toutefois saisir tout ce que l'univers voulait apporter en plus. Il m'a manqué les connaissances des premiers volets et comme on a ici une conclusion à la saga, on ne l'apprécie pas forcément comme il faut. J'ai cependant trouvé les personnages attachants, mais j'espérais quelque chose de plus palpitant. 


http://www.climaginaire.com/index.php/climaginaire/Livre/Roman-Nouvelle/Fantasy
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!