dimanche 25 octobre 2015

Les Assassins de R.J. Ellory



Année d'édition : 2015 
Edition : Sonatine
Nombre de pages : 568
Public visé : Adulte
Illustration de Rémi Pépin
Quatrième de couverture :
Sur 18.000 meurtres par an aux Etats-Unis, seulement 200 sont le fait de tueurs en série. Aussi les forces de police ne privilégient-elles que rarement la piste du serial killer. Lorsque quatre homicides sont commis en quinze jours à New York, selon des modes opératoires complètement différents, personne ne pense à faire le lien entre eux. Personne, sauf John Costello. Documentaliste au City Herald, et véritable encyclopédie vivante des serial killers, celui-ci découvre en effet qu'ils ont été commis à la date anniversaire d'un meurtre passé, oeuvre chaque fois d'un tueur en série célèbre, selon une procédure rigoureusement identique. Y aurait-il dans la ville un serial killer qui s'inspire de ses prédécesseurs pour leur rendre un funèbre hommage ?


Mon avis : 


John Costello était un adolescent amoureux lorsque lui et sa petite amie de l'époque ont été pris pour cible par un tueur en série. Il en réchappa de peu, mais la fille qu'il aimait non. Vingt-deux ans plus tard, il n'est toujours pas parvenu  surmonter son traumatisme et travaille en tant qu'enquêteur pour un journal. Lorsqu'il comprend que des meurtres sont le fait de la même personne qui utilise des procédés d'anciens tueurs en série, John voit là rapidement un imitateur qui a pour objectif d'imiter tous les serials killers de l'histoire. Lorsqu'il fait le lien et rédige un article, c'est Ray Irving, l'inspecteur chargé de l'affaire qui le contacte pour lui demander son aide.

Les thrillers c'est mon genre. J'adore découvrir des personnages complexes, des tueurs intelligents et sans pitié traqués par des flics solitaires et qui n'ont que faire du sens moral, prêt à tout pour arrêter un meurtrier. R.J.Ellory n'est pas un auteur que je connaissais et ce fut un total découverte et quelle plume ! C'était un roman haletant et captivant et ce, dès les premières pages. Le roman n'offre un dénouement qu'aux toutes dernières pages et il est impossible de prévoir ce final. C'est bluffant et réussi !

Dès le début, on fait la connaissance d'un ado insouciant et amoureux : John Costello. Ce gamin qui profite de la découverte de l'amour en compagnie de Nadia une jeune fille de son âge. Mais un jour, ils sont pris pour cible par un tueur en série qui se fait surnommer le marteau de Dieu et qui tue des couples les jugeant sales et impures. Nadia meurt et John survit finissant à l'hôpital dans un état grave. Dès lors, il changera radicalement de comportement, s'enfermant dans une bulle personnelle et où personne n'est la bienvenue. Mais voilà que vingt-deux ans plus tard, il finit par sortir un peu de sa bulle pour aider un policier sur une enquête des plus obscurs et dangereuses. 

Les Assassins n'est pas seulement une simple histoire de tueurs en série et va bien au-delà. On a en premier plan l'enquête d'un inspecteur à court de moyen pour stopper un dangereux tueur en série qui reproduit des crimes du passé en hommage à ces tueurs. Malin et ayant toujours une longueur d'avance, on ne pourra s'empêcher de se poser des questions le concernant, l'auteur ne nous donnant quasi aucune information afin de nous laisser dans le même flou que les enquêteurs. Le commémorateur, surnom qui lui est donc donné reproduit des meurtres des tueurs en séries connus jusqu'à l'histoire d'Amityville. C'est précis, rapide, détaillé et on apprend énormément de choses sur les tueurs en série, surtout au niveau psychologique. L'auteur a vraiment du se documenter au maximum pour approcher au plus près de l'histoire des serial killers. J'ai trouvé ça méticuleux et efficace parce que du coup on en devient des voyeurs à presque souhaiter que le tueur frappe à nouveau pour espérer qu'il fasse une erreur permettant aux inspecteurs de lui mettre la main dessus. 

On assiste donc à une enquête intense où notre héros commence à sombrer peu à peu parce que justement il se sent impuissant et que sa hiérarchie le pousse à avancer sans avoir de main d'oeuvre ou d'équipe pour l'épauler. C'est donc facile de toujours tout lui reprocher lorsqu'on sait qu'il enquête seul sur une dizaine de meurtres différents et sans aucun indice. Ray qui est un homme solitaire qui a peur de s'attacher aux gens depuis que la dernière femme qu'il a aimé soit morte de maladie. John est un peu comme lui, solitaire et ayant perdue la femme de sa vie. Du coup, le duo fonctionne à merveille et se montre atypique et intéressant. Entre l'intrigue bien réfléchit et intelligente et le duo de personnage intéressant, il faut aussi souligner la journaliste Karen qui possède un caractère volcanique et qui ne s'encombre pas de la politesse lorsqu'elle a quelque chose à dire !

La seconde dimension du roman c'est concernant les rescapés des tueurs en série, souvent mis de côté par les auteurs. Ici on découvre la souffrance qui est la leur d'avoir échappé à la mort sans savoir pourquoi ni comment. Ces gens deviennent des marginaux qui se voient habités ensuite par des tics nerveux et des troubles du comportement. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé tout ce qui entoure les tueurs en séries avec ces fanatiques qui collectionnent les lettres de tueurs, les objets n'hésitant jamais à y mettre le prix. L'auteur ne nous propose pas juste une histoire de tueur, mais va beaucoup plus loin et là, je me suis régalée. 

Séduite je l'ai totalement été par ce roman. J'espère avoir l'occasion d'en lire d'autres de l'auteur parce que sa plume est en parfaite harmonie avec le contenu du roman. A lire !

Où trouver ce roman ? 

8 commentaires:

  1. J'aimerais le lire, j'adore l'auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est une totale découverte pour ma part et l'auteur est fantastique! Tu devrais aimer si tu apprécies l'auteur ^^

      Supprimer
  2. Je vais le recevoir pour les matchs de la rentrée littéraire avec Priceminister et j'ai trop hâte ! Ton avis me rend encore plus impatiente !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai hâte de lire ton avis du coup ! je te souhaite d'avance une belle lecture, nul doute qu'elle le sera !

      Supprimer
  3. Oh j'aime l'idée qu'on voit les victimes qui ont survécu au tueur. ça donne une autre dimension effectivement. Les histoires semblent plus réelles dans ces circonstances. Merci pour la découverte, car sans ton avis, je serais surement passé à côté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et ça serait dommage de passer à côté de ce bijoux ^^

      Supprimer
  4. Je n'ai lu que "Seul le silence" de cet auteur que je te conseille fortement mais il faut absolument que je lise d'autres titres. Celui là, après ton avis, me tente tout particulièrement :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai très envie de lire d'autres romans de l'auteur du coup ^^

      Supprimer

Laisser une trace!