dimanche 16 août 2015

Rebecca Kean tome 1 : traquée de Cassandra O'Donnell

Année d'édition: 2011
Editions : J'ai lu
Nombre de pages :  480 pages
Public visé : adulte
Quatrième de couverture:
Burlington...nouvelle Angleterre. Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des États unis, bref un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement, parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu'il y avait plus de démons, de vampires, de loups-garous et autres prédateurs ici que partout ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n'est pas le genre de renseignements fournis par l'office de tourisme. Maudit soit-il...Assayim. Ou, si vous préférez, son tueur à gages…

Mon avis :

Une petite lecture commune avec Chtitepuce et Walkyrie. 

Rebecca est une sorcière. Mère d'une petite fille, elle tente de fuir et de rester cachée pour protéger son enfant. Traquée par un groupe de vampire qui veut sa mort, elle a enfin posé ses valise à Burlington où elle entend bien vivre comme une simple humaine. Mais un soir, tandis qu'elle est sur la route, elle découvre un cadavre sur le sol qui gêne son passage. Déplaçant le corps, elle fait alors la connaissance d'un vampire, Raphael, un chef de clan puissant et qui semble très intriguée par la nature de Rebecca. Très vite, tous les autres chef de clan font la connaissance de Rebecca et lui demande de les aider à retrouver certain des leurs qui ont disparu.

Rebecca Kean traîne dans ma pal depuis des lustres. Je l'avais acheté peu de temps après sa sorti il me semble, sans pour autant le lire de suite parce qu'à ce moment-là la bit-lit a commencé à être un peu trop envahissante, me faisant perdre tout envie de découvrir ce nouvel univers. En fin de compte, il m'a fallu attendre une lecture commune pour avoir envie de le sortir de ma pal et le constat est plutôt positif au point que je poursuivrais cette série avec plaisir sans toutefois avoir été convaincue par tout ce que j'ai pu lire. Cela reste une lecture détente, sympathique et idéal pour se vider la tête et ne pas se prendre la tête. 

La plume de l'auteur est sympathique à lire, assez semblable aux styles des auteurs du genre. Fluide et plutôt imagé, on se prend très vite au jeu d'être dans la tête de Rebecca, qui pour le coup change des héroïnes habituelles du genre. Elle est courageuse, forte tête, très franche et puissante. Pourtant son principal défaut, c'est celui de laisser trop ses hormones lui dicter sa conduite. Ainsi, bon nombre de mâles vont lui tourner autour sans vergogne et sans aucune honte, ne cherchant qu'une chose : mettre la sorcière dans leur lit. Et franchement cet aspect du roman m'a profondément agacée. Il suffit que tous découvre qu'elle est une sorcière pour que soudain, elle attire tous les mâles des environs et peu importe leur nature. Pourtant, Rebecca est à Burlington depuis un moment déjà et aucun homme ne lui a tourné autour (alors qu'il semble qu'elle soit très très belle). Du coup, j'ai trouvé que c'était peu crédible dans le sens où on passe d'une femme à la limite de devenir une bonne soeur à une femme qui aime le sexe sans complexe. 

Passé ce trait de caractère agaçant, je dois bien avouer que j'ai passé un moment très agréable et qui aura su me satisfaire dans le sens où la mythologie exploitée m'a plu. Les vampires sont sensiblement les mêmes qu'en bit-lit, ajoutons à cela les métamorphes, les démons et les sorcières et on a là un roman avec pas mal de scènes d'action bien écrites et qui nous permettent de vraiment visualiser ce qu'il se déroule sous nos yeux. Rebecca est forte, peut-être un peu trop j'ai trouvé et même si elle se défend d'être la nouvelle Assayim, on sent tout de même qu'elle apprécie d'avoir tous les pouvoirs face à certaines créatures. Tuer ne lui pose aucun souci d'éthique, j'ai même eu la sensation qu'elle y prenait du plaisir à certains moments, surtout lorsqu'elle torture à tout va pour obtenir des informations.

Le point le plus positif de cette série, c'est je pense sa fille, Léonora. La petite fille est très courageuse et possède de nombreuses qualités qui vont en surprendre plus d'un. Elle est encore assez effacée dans ce premier tome qui introduit Rebecca dans ce monde plutôt sombre et surnaturel, mais j'ai bon espoir que plus les tomes passeront plus sa fille aura de l'importance surtout face à certaines révélations. 

L'intrigue est sympathique, mais finalement prévisible, je n'ai donc pas été surprise par le déroulement du scénario, même si j'ai passé un bon moment tout de même. J'ai souvent vu que Rebecca était comparée à Anita Blake, aussi j'ai maintenant envie de découvrir Anita afin de pouvoir me faire mon avis sur leur similitude. J'ai aussi regretté les personnages masculins excepté Bruce qui m'a beaucoup plu. Il est fiable et plein de ressource, j'ai donc hâte et de le retrouver et de voir comment Rebecca va s'en sortir face à Mark et Raphael.

En bref, voici un roman honnête et qui fait passer un bon moment. Il possède à mon sens quelques petits défauts, mais comme bien souvent en bit-lit, genre qui m'est encore un peu inconnu ayant lu trop peu de série du genre. Je lirais cependant les prochains opus sans souci, puisque c'est le genre de lecture qui se lit vite et qui détend.


Je croque pleinement dans ce livre : Quelques petits défauts, mais un bon moment de lecture !

2 commentaires:

  1. Je ne suis pas tellement amatrice de bit-lit: j'ai constater qu'il y avait régulièrement cet aspect "nympho" du personnage principal qui, à moi aussi, me tape sur les nerfs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est il semblerait normal que les héroïnes de bit-lit se fassent un peu secouer par tous les mâles xD (c'est encore le cas dans ma lecture actuelle Go to Hell tome 2)

      Supprimer

Laisser une trace!