vendredi 24 juillet 2015

Métro Z de Fabien Clavel

Année d'édition : 2014
Edition : rageot
Nombre de pages : 224
Public visé :  Young Adult
Quatrième de couverture :
Emma est excédée quand son métro reste bloqué à la station Châtelet. Déjà qu'elle doit s’occuper de Natan, son petit frère autiste... Quand une explosion retentit dans le wagon voisin, elle se rue, paniquée, dans les couloirs envahis par une épaisse fumée jaunâtre. Emma réalise que tous les accès sont condamnés et que Natan n’est plus avec elle ! Partant à sa recherche, elle observe le comportement étrange et terrifiant des autres passagers : indolents, marmonnant, les yeux dans le vague…

Un thriller à la mode zombie signé Fabien Clavel, l’auteur de Décollage immédiat et Nuit blanche au lycée. Piégée dans le dédale de la gigantesque station souterraine, cernée par des créatures menaçantes, son héroïne doit allier initiative et réflexion pour survivre et pour protéger son jeune frère. Car dans ce huis-clos crépusculaire, chaque rencontre peut s’avérer fatale…

Mon avis :

Emma déteste prendre le métro, surtout lorsqu'elle doit s'occuper en même temps de son jeune frère autiste. Malade dans les transports, elle parvient tout de même à résister à l'envie de vomir grâce à ses médicaments qui à force finissent par la faire planer légèrement. Insouciante et pour garder son petit frère docile, elle n'hésite pas à lui en donner également. Lorsqu'une bombe éclate dans la rame du métro et que beaucoup de victimes sont à déplorer, Emma pense à s'enfuir, mais à temps elle se souvient de son frère et repart le chercher, découvrant avec stupeur qu'il n'est plus sur place. Quand en plus les adultes commencent à se montrer agressifs et violents, Emma craint pour leur vie.

Métro Z est un roman qui me faisait très envie depuis un moment. Du coup, je suis d'un côté ravie de l'avoir enfin découvert, mais d'un autre, j'ai trouvé qu'il ne valait pas d'autres romans de l'auteur. Est-ce parce qu'à la base je ne suis pas très roman jeunesse ? Sans doute ! Et passer de Furor ou l'antilégende à Métro Z, forcément il y a  un fossé ! (je n'avais déjà pas aimé le miroir aux vampires). Cependant, la lecture est quand même plaisante et tant qu'il y a des zombies, moi j'aime !

Le roman démarre assez vite dans le vif du sujet. On fait la connaissance d'Emma, une adolescente qui se sent mise de côté par sa famille à cause de son petit frère, un jeune autiste et elle a beaucoup de mal à l'accepter. On peut la comprendre, c'est une ado, en plein période rebelle et forcément, devoir gérer son petit frère, c'est difficile à cet âge-là. Mais envers et contre tout, Emma ne fera rien qui risquerait de mettre son frangin en danger et elle fera tout pour le protéger des horreurs qu'ils vont découvrir.

J'avoue que j'ai été surprise par la façon dont sont introduits les "zombies" dans le roman. Ce sont des bombes donc qui transforment les morts en zombies et l'idée est sympa, mais les révélations finales n'ont rien eu d'étonnantes, j'ai trouvé cela plutôt classique et prévisible. Le final donc n'a rien de fameux, il clôt honnêtement l'histoire, mais j'aurais aimé quelque chose de plus surprenant.

Malgré cette fin décevante, je dois bien avouer que c'est un bon roman jeunesse avec des zombies. L'ambiance est sombre, oppressante et nos héros tentent de survivre face à une horde d'affamée qui fait froid dans le dos. Les plus jeunes lecteurs vont donc être ravie par cette lecture, surtout que du début à la fin, on vit à la seconde avec Emma et sa nouvelle amie, une graffeuse du métro. J'ai pourtant apprécié quelques avancées dans ce futur. On découvre que les médicaments tiennent une grande place dans la vie des humains et qu'ils sont monnaies courantes. L'auteur tente d'introduire quelques nouveautés malgré un rendu plutôt classique, certes, mais efficace. Le roman ne se lit en même pas deux heures parce que l'air de rien, on se sent happé par le destin d'Emma et de son petit frère qui tentent de survivre.

J'ai d'ailleurs adoré le fait que l'auteur utilise un enfant autiste et une adolescente un brin rebelle pour en faire les héros. Ils sont loin des clichés et puisent dans leur force pour s'en sortir, sans attendre une aide tombée du ciel. La force de leur caractère et leur amour les sauvera de cette situation dangereuse.  On sent que parfois Emma aimerait baisser les bras. Tout laisser tomber parce que c'est trop difficile pour elle de se protéger et de protéger son frère. Tout laisser tomber parce qu'à la maison, elle est devenue invisible. Mais malgré son envie de se montrer lâche, elle tient le coup. Son petit frère est un héros malgré lui, parce qu'il ne comprend pas la situation et ne parle pas. 

Finalement, même si je suis déçue parce que ce fut trop rapide à lire et que la fin n'a rien d'innovante, j'ai quand même passé un bon moment et je n'ai pas boudé mon plaisir en découvrant ce nouvel ouvrage de l'auteur. A conseiller aux plus jeunes pour avoir un premier contact dans la littérature zombies !

Je croque pleinement dans ce livre : Quelques petits défauts, mais un bon moment de lecture !

2 commentaires:

  1. Wow il a vriament l'air bien ce livre... Des zombies, un enfant autiste, une jeune demoiselle, c'est un mélange explosif !!! Je suis curieuse de voir ce mélange! Je le note c'est certain. Merci de cette belle découverte :-)

    RépondreSupprimer
  2. Rien que le fait qu'il y ai un enfant autiste etant moi même autiste, semble me sensibiliser ^_^

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!