jeudi 25 juin 2015

Le Pensionnat de Mlle Géraldine, tome 1 : Etiquette & Espionnage de Gail Carriger

Année d'édition : 2015
Edition : le livre de poche
Nombre de pages : 377
Public visé :  Young Adult
Quatrième de couverture :
C’est une chose que d’apprendre à faire une révérence comme il faut. C’en est une autre que d’apprendre à faire une révérence en lançant un couteau. Bienvenue au Pensionnat de Melle Géraldine. Angleterre, début du 19e siècle. Sophronia, 14 ans, est un défi permanent pour sa pauvre môman : elle préfère démonter les horloges et grimper aux arbres qu’apprendre les bonnes manières ! Mrs Temminnick désespère que sa fille devienne jamais une parfaite lady… aussi inscrit-elle Sophronia au Pensionnat de Melle Géraldine pour le Perfectionnement des Jeunes Dames de Qualité. Mais Sophronia comprend très vite que cette école n’est peut-être pas exactement ce que sa mère avait en tête. Certes, les jeunes filles y apprennent l’art de la danse, celui de se vêtir et l’étiquette ; mais elles apprennent aussi à donner la mort, l’art de la diversion, et l’espionnage – le tout de la manière la plus civilisée possible, bien sûr. Cette première année au pensionnat s’annonce tout simplement passionnante.
Situé dans le même univers que la série du Protectorat de l’ombrelle mais 25 ans plus tôt, on retrouve dans Étiquette et Espionnage le sens de l’aventure et l’humour décapant de Gail Carriger.

Mon avis :

Sophronia est une jeune fille très curieuse et qui ne tient pas en place. Aussi, sa mère décide de changer les choses et de l'envoyer au pensionnat de Mlle Géraldine pour qu'elle y apprenne à se comporter en dame. Mais tandis que Sophronia se retrouve en calèche avec Dimity et son frère en compagnie de Mlle Géraldine qui a accepté de l'intégrer à son prestigieux pensionnat, ils sont attaqués par des pirates de l'air qui semblent désirer quelque chose de caché par Mlle Géraldine. Sophronia va jouer d'ingéniosité pour les sauver de ce mauvais pas, apprenant par la même occasion que leur accompagnatrice n'est pas Mlle Géraldine, mais une pensionnaire qui passait là son examen final...

J'ai lu ce premier opus en lecture commune avec Ferilou du blog Read & Escape. Connaissant déjà l'auteur pour avoir dévoré sa saga du protectorat de l'ombrelle, j'avais hâte de redécouvrir une autre saga de l'auteur. On est ici dans du roman jeunesse, cela se sent dès les premières pages. Pour autant, on sent la patte de l'auteur. Cet humour si particulier, ces héroïnes si atypiques et qui n'ont pas leur langue dans leur poche. Une fois encore, je suis séduite, même si je n'ai pas eu le coup de coeur escompté, ma lecture fut succulente !

D'emblée donc, on retrouve le style de l'auteur. Très funny, drôle on est emporté par sa plume. Cela reste néanmoins très mystérieux parce que Sophronia qui ne connait rien à la vie finalement va découvrir beaucoup de choses au sein du pensionnat. Ce premier opus est assez léger et j'ai regretté le fait que le fil de l'intrigue ne soit pas plus exploité. Cela pose des bases solides, certes, mais pourtant entre le nom des personnages que je ne suis jamais parvenue à retenir et certaines situations un poil trop facile, j'avoue que j'attendais plus. Difficile de passer après le protectorat de l'ombrelle, l'une des saga steampunk les plus aboutis que j'ai lu. 

D'emblée, j'ai adoré l'héroïne qui n'est pas sans rappeler Alexia (le protectorat de l'ombrelle). Cette façon de parler, de comprendre les choses et d'intervenir quand elle ferait mieux de rester cacher en font des presque copies, à la différence que l'une est une enfant et l'autre une femme adulte. Notre jeune fille va donc se faire un plaisir de découvrir chaque recoin de son nouveau pensionnat. (d'ailleurs le pensionnat en lui-même, j'ai adoré l'idée et le principe!). Elle est pleine de fraîcheur et n'hésite pas à dire ce qu'elle pense tout haut à sa manière. J'ai par contre eu un peu plus de mal avec les autres personnages qui ont manqué de saveur (excepté le professeur vampire que j'ai adoré et dont j'ai déjà oublié le nom xD).

Ce premier opus nous propose donc de découvrir l'univers dans lequel évoluera Sophriana. C'est plutôt rythmé et on appréciera les différents cours de notre héroïne, même si parfois c'est très tiré par les cheveux. J'ai juste regretté les noms des personnages qui sont trop exagérés et impossible à mémoriser. J'ai aussi trouvé que c'était un poil en dessous du protectorat de l'ombrelle, mais pour le coup, n'étant pas une grande lectrice de roman jeunesse et Young Adult, je pense que c'est pour cela que je n'ai pas été autant charmé que l'autre série adulte que nous a proposé l'auteur. 


Je croque pleinement dans ce livre : Quelques petits défauts, mais un bon moment de lecture !



1 commentaire:

  1. J'ai apprécié les aventures de Sophronia, mais je n'ai pas retrouvé toute la verve que Gail Carriger avait donné avec Le protectorat de l'ombrelle, comme si tout avait été dilué. J'ai également lu le deuxième tome et finirai quand même la saga... en attendant the Curstard Protocol !

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!