mardi 12 mai 2015

Palissade de Franck Villemaud

Année d'édition : 2014
Edition : Taurnada Éditions
Nombre de pages : 180
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
À sa sortie de l'hôpital psychiatrique, où il a séjourné un temps suite à une séparation douloureuse, Fred emménage dans une petite maison en arrière d'un immeuble, avec pour unique voisin Roland, ancien légionnaire d'une cinquantaine d'années. Sur fond d'alcool et de rock'n'roll, une amitié trouble et déjantée va alors se nouer entre eux, dans le décor inamovible de leur cour commune que divise une vieille palissade en bois. Jusqu'à ce que le passé s'invite à la fête…

Mon avis :

Fred vient tout juste de sortir d'un hôpital psychiatrique après un long séjour. Lui qui cherche désormais à se retirer loin de tout, est loin de s'imaginer que son voisin de palissade, un ancien légionnaire en manque de compagnie, va très vite s'immiscer dans sa vie. Et pas forcément pour le meilleur...

Palissade est un roman intrigant. Intrigant parce que la couverture ne suggère rien et laisse la place à l'imagination. Même la quatrième de couverture reste légère et n'en dévoile pas suffisamment, juste ce qu'il faut pour nous forcer à ouvrir ce court roman. Après avoir refermé ce roman, j'ai compris à quel point l'auteur avait joué avec nous, tout comme le héros Fred qui cache très bien son jeu.

On débute la lecture avec Fred, un homme blessé par les femmes et qui nous raconte son histoire et comment il est mort. Le roman démarre donc avec l'annonce d'une mort, celle de Fred notre héros. Dès lors, les chapitres débutent dans le sens inverse, formant un compte à rebours qui nous mène vers une fin surprenante et réussie. Le style de l'auteur est très agréable. J'ai aimé la façon dont Fred voit les choses et tous les interludes musicales qui donnent envie d'écouter de la musique. Chaque chapitre donc possède un passage en lien avec de la musique pour nous mettre dans l'ambiance, voilà qui est très intéressant.

Mais ce qui nous intéresse surtout ici, c'est la relation ambiguë entre Fred et Roland. Voisin tout d'abord, puis compagnon de beuverie, ils finissent par s'adorer autant qu'ils se détestent. Ils passent toutes leurs soirées ensemble, parfois des nuits entières à se raconter leur vie, même si Fred ne veut pas aborder le sujet qui fâche, celui de son ex et qui l'a amené tout droit en hôpital psychiatrique même si la raison reste très flou. Fred refuse de parler de ses relations amoureuses et lorsqu'il rencontre enfin une nouvelle femme, il va abandonner son voisin, le rendant furieux par la même occasion.

Chacun de nos héros cache quelque chose, on le sent très vite et il nous tarde de comprendre quoi. Mais une fois qu'on referme le roman, on salue l'audace de l'auteur d'avoir su si bien nous mener en bateau. Je ne vous en révélerais rien, bien évidemment, mais sachez que ce roman se lit rapidement et qu'il en vaut vraiment la peine, rien que pour son final bluffant. Je trouve juste dommage que ce soit si court, j'aurais apprécié de passer encore un peu de temps avec Fred !

En bref, un roman plutôt sombre qui dépeint deux héros malheureux et solitaires qui se cachent dans l'alcool pour oublier leurs plus vils secrets. On passe un très bon moment et on reste scotché par la fin !

Je croque pleinement dans ce livre : Très bonne lecture.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!