dimanche 10 mai 2015

Coeur d'acier, Tome 1 de Brandon Sanderson

Année d'édition : 2015
Edition : Le livre de poche
Nombre de pages : 510
Public visé :  Young Adult
Quatrième de couverture :
Le premier volume d’une nouvelle série de Super Héros, optionnée pour le cinéma et tirée à 300 000 exemplaires aux États-Unis. Il y a dix ans, un éclat venu du ciel a frappé des hommes et des femmes parmi les plus malveillants, leur conférant d’incroyables pouvoirs. On le a appelés les Épiques. À Chicago, un Épique appelé Cœur d’acier s’est emparé du pouvoir. Il possède la force de dix hommes et peut contrôler les éléments. On dit qu’aucune balle ne peut le blesser, aucune épée trancher sa peau, aucune explosion le détruire. Il est invincible. Personne ne lui résiste, sauf les Redresseurs, un groupe d’humains ordinaires qui ont passé leur vie à étudier les Épiques afin de découvrir leur point faible et de les assassiner. David Charleston a 18 ans. Quand Cœur d’acier est arrivé à Chicago, il a tué son père. Pendant des années, David a étudié les Épiques. Et il possède quelque chose dont les Redresseurs ont besoin… car David a vu l’impossible : il a vu saigner Cœur d’acier.

Mon avis :


David était encore un enfant lorsque les Epiques sont arrivés. Ces êtres Humains, devenus du jour au lendemain détenteurs de grands pouvoirs les élevant au grade de super-héros, en profitèrent pour laisser toute leur malveillance prendre le contrôle de leur nouveau pouvoir. Un jour que David et son père se rendirent dans une banque, Coeur d'acier, un Epique très puissant fit son apparition sur les lieux. Après une confrontation avec un autre Epique, Coeur d'Acier fut blessé par le père de David et pour le punir, il le tua sans pitié, comme il assassina tous les gens présents sur les lieux à ce moment-là. Mais David survécu et se cacha. Des années plus tard, David ne vit plus que pour une seule chose : détruire Coeur d'acier, cet Epique qui dirige désormais Chicago et n'hésite pas à tuer des innocents pour assouvir sa domination sur les autres. David a d'ailleurs un avantage, il est le seul encore vivant à avoir vu Coeur d'Acier saigner. Et il fera tout ce qu'il peut pour trouver comment réussir à tuer son ennemi de toujours. Pour se faire, il aura besoin de l'aide des Redresseurs, un groupe d'humain qui continue la lutte dans l'ombre contre les Epiques.

Brandon Sanderson m'avait déjà complètement conquise avec Warbreaker. Aussi, j'espérais sincèrement être autant séduite avec cette saga de science fiction. Le constat est bien là, j'ai eu un gros coup de coeur pour ce premier tome d'une série qui promet d'être haletante et mouvementée ! 

De suite, on se retrouve dans la peau de David, ce jeune homme qui ne vit plus que pour détruire Coeur d'Acier, l'Epique qui a tué son père ainsi que de nombreux innocents. Un homme quasi immortel et que tous craignent assez pour éviter de se mettre sur son chemin. David passe son temps libre à étudier les Epiques. Leurs pouvoirs, leurs faiblesses, tout, il ne veut rien laisser au hasard tant qu'il n'aura pas accompli sa vengeance. Il va devenir solitaire, discret et calme pour ne jamais sortir du lot et pouvoir étudier et les Epiques et les Redresseurs, ces rares humains qui continuent de lutter face aux Epiques afin de les empêcher de diriger le monde, même si c'est déjà ce qu'ils font actuellement. J'ai beaucoup aimé David. Il ne se valorise pas, ne cherche pas à se mettre en avant. Il ne fait qu'agir selon ce qu'il connaît et en évitant de mettre en péril des innocents. Si l'on peut penser que sa lutte est vaine, pour lui non et il fera tout ce qu'il peut pour attirer l'attention des Redresseurs afin de les intégrer. Ce n'est pas quelqu'un de très fort ou de trop intelligent, mais il sait où est sa place et tant qu'il s'appuie sur des études qu'il a lui-même menées. Il est d'ailleurs une véritable encyclopédie vivante des atouts et faiblesses de chaque Epique dont il a pu croiser le chemin. On sent qu'il est vraiment passionné par eux et pas dans le bon sens puisqu'il va risquer sa vie à plusieurs reprises pour les tuer.

Le roman qui semble long au premier abord est très rythmé de sorte qu'on ne voit pas les pages défiler lorsqu'on est pris dans notre lecture. Certains rebondissements ont su m'étonner et me surprendre parce que prise dans ma lecture, je ne voyais pas les indices laissés par l'auteur pour dévoiler certaines choses. Le style et le héros, déjà, m'avait conquise, mais j'étais loin d'imaginer l'imagination débordante de l'auteur ! Les Epiques, ce sont un peu nos super-héros de marvel. Fort, presque indestructibles et possédant chacun une compétence qui lui est propre, ils pourraient être aduler par l'humanité. Mais ce n'est ici absolument pas le cas. Ils sont mauvais, orgueilleux et n'ont plus aucune humanité en eux. Tout ce qu'ils veulent c'est détruire et semer la peur autour d'eux pour être craint des simples humains. Qu'ils soient des illusionnistes, capables de créer les illusions les plus réalistes qui soient, capable de jouer avec les ombres de la nuit ou avec le feu, ils sont tous craint. Et cela apporte un souffle nouveau aux Super-Héros que l'on connait. Car oui, le pouvoir n'est-il pas susceptible de monter à la tête de ceux-là et de les rendre mauvais ?

Pour couronner le tout, je dois bien avouer que l'équipe des Redresseurs m'a franchement plu. Prof, le chef est quelqu'un de mystérieux et pourtant de très fort, mais il semble cacher quelque chose aux yeux des autres. Pour les protéger eux ou se protéger lui ? Le doute plane jusqu'au bout ! Tia aussi est intrigante sous ses airs de petite intello peu douée pour l'action. J'ai aussi beaucoup aimé Mégan et la relation qu'elle a avec David. Entre haine et intérêt, on ne sait pas ce qu'elle pense et cela sera source de beaucoup de doute de la part de notre héros qui fera tout pour briller aux yeux de la jeune femme qui pourtant reste insensible à ses avances. Mais jusqu'à quand ?

En bref, voilà un roman qui se dévore avec intérêt. Une autre image des Super-Héros nous ai donné et j'ai adoré cela ! A voir ce que donnera la suite, mais sans doute, j'en serais ! 



Je croque dans ce livre à pleines dents : il m'a ensorcelée !

1 commentaire:

Laisser une trace!