dimanche 24 mai 2015

A silent voice tome 2 de Yoshitoki Oima

Année d'édition : 2015
Edition : Ki-oon
Nombre de pages : 208
Public visé : Young Adult
Quatrième de couverture :
Pour Shoya, devenu le nouveau souffre-douleur de sa classe, rien ne change après le départ de Shoko. Pire, le jeune garçon se rend compte qu’elle faisait preuve de gentillesse à son égard et se sent d’autant plus coupable ! Mis à l’écart pendant toute sa scolarité, il ne parvient plus à se lier aux autres. Il se coupe du monde et finit par perdre toute envie de vivre.
Mais l’adolescent n’a jamais oublié la jeune sourde. Il prend donc la résolution de la retrouver pour lui présenter ses excuses avant de mettre fin à ses jours…

Mon avis :

Shoya n'a jamais été tendre avec Shoko. La jeune fille, sourde, a fui l'école où elle était mise de côté et où aucun élève ne faisait preuve de gentillesse à son égard. Mais Shoya, qui a décidé de se suicider, prend d'abord la décision de s'excuser auprès d'elle afin d'apaiser sa conscience. Il ne s'attendait pas pourtant à ce que la jeune fille fasse preuve de gentillesse à son égard et à apprécier sa compagnie. 

A silent voice est un très beau manga. Il utilise la surdité comme thème principal et les brimades que l'on peut subir à l'école. L'auteur use donc de deux thèmes très forts et très actuels pour nous proposer un manga qui a toute sa place sur nos étagères. 

Shoya est un jeune homme en pleine désillusion. Déçu par la vie, il a décidé de se suicider après s'être excusé auprès de Shoko, la jeune fille sourde qu'il n'a pas hésité à maltraiter pendant sa scolarité. Malgré le mal qu'il a pu lui faire, Shoya est un garçon sensible qui va reprendre goût à la vie grâce à la jeune fille qui semble malgré les apparences beaucoup l'apprécier. Shoya est loin d'être égoïste, il a mis beaucoup d'argent de côté pour que lorsqu'il sera mort sa mère puisse avoir de quoi vivre. Il va d'ailleurs se lier à Tomohiro, un élève de sa classe un peu rond qui fera preuve de beaucoup de gentillesse à son égard. 

Je suis conquise par ce second opus et j'ai bien hâte d'en lire la suite parce qu'on sent que l'auteur ne cherche pas juste à nous attendrir, mais à nous offrir un beau manga, très juste dans ce qu'il raconte. L'amitié ainsi dépeinte est légère, très mâture et bien construire. On rit et en même temps on a beaucoup de peine pour Shoko et Shoya, même si la jeune fille ne semble pas rancunière. 

Une très belle saga, très prometteuse, et bien au-dessus de certains shôjos. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!