jeudi 2 avril 2015

Le roman d'un non-mort de Arthur Ténor

Année d'édition : 2015
Edition : Scrineo
Nombre de pages : 320
Public visé :  Young Adult
Quatrième de couverture :
Octobre 1916. Verdun. Gabriel-Aimé Lambertini a 17 ans lorsqu'il monte à l'assaut des tranchées avec la certitude de mourir avant d'avoir tiré un seul coup de feu. Il refuse, de toute son âme, cette funeste fatalité. Le temps se fige et la Mort se présente à lui, lui proposant de « suspendre le cours du temps ». Gabriel-Aimé entre alors dans un état intermédiaire entre la vie et la mort, un état où il lui est interdit d'éprouver une quelconque forme d'amour...
Octobre 2016, Gabriel Lambert est de retour à Paris et a réintégré l'une des classes de 1ère L. L homme au charme singulier attire l'attention... Il s'entoure d'une cour d'admirateurs mais fait tout pour éviter un attachement. Mais Cassandra est là,. Elle est différente de toutes ces filles qu il a croisé en 100 ans... Il lui est impossible de rester indifférent...
Bientôt, Gabriel doit se résoudre à s'éloigner au plus vite. Mais l'une des élèves de sa classe est retrouvée morte, vraisemblablement assassinée, au cimetière Montmartre, à quelques pas de la tombe de la famille Lambertini. Le commandant Rochand est chargé de l'enquête et n'est pas au bout de ses surprises avec son suspect N° 1. Cassandra non plus, qui brave ses peurs et la légalité pour tenter de percer le mystère de l élève qu'on surnomme au lycée l'ange Gabriel..
.

Mon avis :


Gabriel est soldat et se retrouve à Verdun. Là, il voit tous les hommes autour de lui mourir face à la guerre qui fait rage. Mais au moment où lui-même doit succomber, la Mort apparaît alors et lui propose de devenir un non-mort. Il vivra dans ce même corps des années, ne vieillissant pas, mais souffrant de toutes les blessures qu'il subira. Gabriel est jeune, il n'a que dix-sept et surtout, il refuse de mourir ici, certain qu'il n'a pas encore assez vécu pour perdre la vie si soudainement. 
100 ans ont passé et Gabriel est de retour à Paris après avoir vécu dans plusieurs pays pour cacher sa nouvelle nature. Il a décidé de reprendre les cours pour se faire passer pour un adolescent comme les autres et surtout pour se créer une véritable cours d'élèves qui seront très vite presque à sa botte. Mais c'était sans compter sur Cassandra, cette jeune fille d'apparence banale qui pourtant lui cause beaucoup de souffrance via un simple regard.

J'étais très intriguée par ce roman. Non seulement le titre m'avait interpellé, mais en plus la couverture a un je ne sais quoi d'hypnotique. Il n'en fallu pas plus pour le poser sur ma table de chevet et le dévorer. Même si j'ai passé un très bon moment, j'ai regretté le côté déjà-vu de ce roman pour les adolescents.

Gabriel est un personnage agréable et énigmatique. Il a besoin de l'attention des autres, mais en même temps il refuse tout sentiment parce que cela pourrait le détruire. Il se montre parfois adorable, parfois odieux et on a la sensation qu'il est bipolaire. Il utilise l'argent comme appât pour avoir le respect des autres et c'est le trait de son caractère qui m'a le plus déçu. Lui qui a vécu 117 ans devrait avoir mûri et ne pas se comporter ainsi, et pourtant il n'hésite pas à acheter l'amitié des autres sans pour autant les apprécier. Ils ne seront que des pions dans sa nouvelle vie, jusqu'à ce qu'il disparaisse, sa nature l'y obligeant, au risque de dévoiler ce qu'il est vraiment. Sa nature est troublante. L'auteur nous propose une autre version du mort vivant, sans le côté sanglant et mangeur de chair. Gabriel possède encore un coeur qui fonctionne, il n'a besoin de rien d'autre que de l'admiration pour se nourrir psychologiquement. Cependant, j'ai été déçue par la tournure de sa relation avec Cassandra, c'était bien trop prévisible. Pourquoi tous les héros centenaires de YA tombent amoureux de gamines de dix-sept ans ou moins ? C'est à n'y rien comprendre !

Parlons justement de cette jeune fille qui semble être la seule à avoir un cerveau. Elle va très vite se rendre compte que Gabriel ne la supporte pas et qu'il cache un lourd secret. Elle ne pourra s'empêcher de fouiner et si dans un premier temps elle est sceptique face à certaines révélations, elle finit par y croire et à succomber aux charmes du non-mort. Leur relation ne m'a pas transportée. C'était prévisible dès qu'il la voit, donc forcément on s'y attend et on assiste à une thématique très présente en littérature YA : un nouvel élève qui perturbe une jeune fille et forcément, malgré de lourds secrets, le couple voit le jour. Alors oui, cela peut agacer, mais Arthur Ténor ne s'arrête pas à cette thématique et à cet aspect-là dans son roman. Il propose davantage un roman fantastique sous fond de thriller avec des meurtres qui vont perturber le tranquille quotidien de nos héros, même si là aussi, l'identité du tueur est hélas, trop prévisible.

Parce que oui, soudain, la bimbo du lycée est retrouvée assassinée et forcément, Gabriel devient le principal suspect. Mais sa nature de centaine va lui permettre d'utiliser ses connaissances pour se disculper ou non. Parce qu'on reste dans le flou pendant toute la moitié du roman quant à savoir si oui ou non le côté obscur de Gabriel l'a transformé en assassin. J'avais très vite compris où l'auteur allait nous amener, mais j'ai quand même passé un bon moment.

En bref, malgré quelques petits soucis de prévisibilité, j'ai trouvé ce roman très sympathique à lire. J'ai aimé le style de l'auteur et la nature qu'il donne à son héros, même si j'aurais aimé que Gabriel n'agisse pas toujours en adolescent de dix-sept ans, alors qu'il en a 117.  

Je croque pleinement dans ce livre : Quelques petits défauts, mais un bon moment de lecture !

8 commentaires:

  1. Je veux du top du top, il m'intriguait, mais le côté convenu m'effraie. Pas sûre de tenter, du coup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. à voir, je pense qu'il vaut quand même la peine qu'on s'intéresse à lui ^^

      Supprimer
  2. Oh... la couverture est juste trop alléchante! Ton avis me donne juste le goût de le découvrir... Je le note et +1 dans ma wishlist :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu fais bien ^^ j'espère que tu aimeras lorsque tu le liras ^^

      Supprimer
  3. Pourquoi pas ! C'est vrai que la couverture est vraiment sympa ! Alors je le tenterais peut-être s'il croise mon chemin, merci :)

    RépondreSupprimer
  4. Je suis d'accord avec toi : pourquoi les centenaires tombent amoureux des filles de 17 ans ? Euh.. peut-être parce qu'ils ont l'air d'avoir 17 ans eux aussi ? ^^
    Pas sûre de le lire, celui-là

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui ils en ont l'air, mais avec tout leur vécu, pourquoi s'enticher de jeunes filles immatures et qui n'aura pas les mêmes centres d'intérêt ? ^^
      Je n'ai jamais su !

      Supprimer

Laisser une trace!