lundi 16 février 2015

1993 - Echappée rouge de Marianne Stern

Année d'édition : 2014
Edition : voy'[el]
Nombre de pages : 266
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
En septembre 1993, la Guerre Froide est loin d'être terminée. Le règne de Mikhaï Gorbatchev qui promettait une issue à la crise s'est brusquement achevé en 1989, avec la prise de pouvoir de Sergei Miroslav. Sitôt ce dernier installé au Kremlin, le bloc Est se referme et le conflit menace de s'embraser à nouveau. Berlin est redevenu l'objet de toutes les convoitises ; dernier bastion en zone soviétique pour le clan occidental, épine dans le pied de l'URSS.
Pour le gouvernement Miroslav, l'Enclave doit tomber. Pour cela, une seule solution : fermer les couloirs aériens la reliant à la République Fédérale d'Allemagne afin de l'isoler pour la forcer à la capitulation.
Pris dans cette tourmente, plusieurs hommes et femmes, militaires ou civiles, tentent de survivre. Leurs espoirs de liberté et de paix se heurtent à la pression toujours plus grandissante de la police secrète de Miroslav.

Mon avis : 

Tandis que la guerre froide allait se terminer grâce à Gorbatchev qui avait trouvé une issue potentielle. Mais Miroslav a soudainement pris le pouvoir, anéantissant les espoirs des Allemands et du reste du monde. Tandis que le gouvernement tente de prendre Berlin, l'espoir des civiles disparait. Entre trahison, meurtres et mensonges, la vie ne sera plus ce qu'elle était !

J'ai eu beaucoup de mal à résumer ce roman. Non pas qu'il ne m'ait pas plu, étrangement, je m'y suis vite accrochée malgré un départ douloureux. En fait, même une fois fermé, j'ai beaucoup de mal à comprendre ce que j'ai lu alors que j'en suis ressortie satisfaite ! Je n'arrive vraiment pas à comprendre comment j'ai pu passer à côté de l'intrigue et pourtant adhérer autant ! 

Si les vingts premières pages m'ont été incroyablement difficile à lire, c'est parce que de suite on entre dans quelque chose de très technique avec des simulations de vol militaire et je me suis dis en moi-même que j'espérais que la suite ne serait pas dans la même veine. Heureusement, Marianne change de ton et nous propose de faire la connaissance d'une panoplie de personnages qui sont la vraie force du roman. 

Je n'avais jamais lu d'Uchronie à ce jour, aussi c'est un genre nouveau que je découvre au travers d'Anya, cette pilote de l'armée de l'air, l'une des seule femme d'ailleurs de la caserne à si bien s'en sortir. Les autres la jalouse d'ailleurs beaucoup, même si la jeune femme qui possède un caractère bien trempé ne se laisse pas marcher sur les pieds. J'ai d'ailleurs aimé sa double personnalité dans le sens où certains de ces actes sont difficiles à comprendre avec un autre personnage qu'elle semble au premier abord profondément détester. Je l'ai tout de même beaucoup aimé, elle apporte beaucoup de piment au roman ! L'on comprend donc pourquoi elle sera vite dans la liste des suspects potentiels qui cherchent à nuire au nouveau gouvernement ! 

On découvre aussi le frère d'Anya, un scientifique en armement biochimique. Il est assez différent de sa soeur, plus posé et beaucoup plus concentré sur les tâches qu'il doit accomplir même si bien vite, il va faire tout ce qu'il peut pour empêcher sa mission d'aboutir, par remords. Créer une arme dangereuse, il trouve d'abord ça excitant pour le côté scientifique, mais peu à peu lorsqu'il comprend l'usage qui en sera fait, il se rétracte et trafique un peu les progrès, se mettant en danger. Un scientifique intéressant surtout pour la relation étrange qu'il a avec une autre jeune femme avec qui il travaille.

Enfin le personnage auquel je me suis le plus attachée, c'est Julian, le frère de Matthias, un militaire qui a déserté. Le pauvre gamin, déception de ses parents qui lui ont toujours préféré l'ainé, va réussir à entrer à l'université, mais dès l'instant où son frère déserte, il va devenir une cible et on lui fermera toutes les portes afin qu'il soit dans l'obligation d'aider le gouvernement à retrouver son frère. Son meilleur ami sera envoyé illico presto dans l'armée pour devenir pilote, lui qui ne voulait pas de cette vie.

En bref, j'ai davantage apprécié ce roman pour les personnages et les intrigues qui se nouent autour d'eux que pour l'intrigue de base que j'ai trouvé étonnamment complexe ! Ce n'est pas une mauvaise lecture, du tout, mais je serais curieuse de découvrir l'auteur dans un tout autre registre ^^ Nos héros doivent survivre à un gouvernement violent et impitoyable qui n'hésite pas à éliminer les rebelles.


Je ne sais pas quoi penser de ce roman.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!