jeudi 29 janvier 2015

Les vestiges de l'aube de David Khara

Année d'édition : 2014
Edition : 10/18
Nombre de pages : 264
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Manhattan est en proie à une mystérieuse vague de meurtres. Barry Donovan, flic New Yorkais dévoré par le désespoir, mène une difficile enquête. Au détour d’un salon de discussion sur Internet, il fait la connaissance de Werner. Personnage passionnant et hors du temps, il se révèle un ami bien peu commun…

En compagnie du plus humain des vampires, découvrez les secrets enfouis dans les VESTIGES DE L'AUBE

Mon avis :

Barry est un flic solitaire et assez malheureux. Depuis les attentats du 11 Septembre, sa vie a complètement basculé et il ne vit plus que pour son travail. Sa psychologue lui recommande pourtant de faire de nouvelles rencontres pour l'aider à se sortir d'un passé qui l'a profondément touché et blessé. En se promenant sur le net, il finit sur un site de discussion en ligne. Très vite, il fait la connaissance d'un certain Werner, un homme cultivé et intrigant avec qui les discussions sont toujours très intéressantes.

Peu à peu, Barry finit par s'ouvrir à Werner et lui confie les douleurs de son passé tandis qu'une enquête complexe lui prend toute son énergie. Lorsque Werner lui propose de l'aider et de le rencontrer, Barry ne se doute pas un seul instant qu'il va rencontre quelqu'un qui n'a rien de commun et qui cache aussi un très lourd secret.

Les vestiges de l'aube est un roman très bien construit. On y fait la rencontre de Barry un flic torturé par les événements du 11 Septembre sans que l'on sache trop pourquoi. Le mystère va durer une bonne partie du roman jusqu'à l'explication qui touchera les lecteurs et qui nous fera comprendre pourquoi ce personnage semble renfermé et sombre. Il m'a d'ailleurs beaucoup plu de par son caractère et de par la manière dont il prend à cœur chaque enquête dans le souci de rendre justice rapidement. Il ne se croit pas au-dessus des lois et ne se laissera pas intimider par quiconque. Il est d'ailleurs intelligent et cultivé et semble ne plus vouloir s'attacher à une femme puisque l'une de ses collègues semble très attirée par lui, mais Barry feint de ne rien voir. Peu à peu, il finit par s'ouvrir grâce à Werner, un homme tout aussi solitaire, mais pour une toute autre raison. Leur amitié se fait tout naturellement. Au travers de leurs échanges, on comprend qu'ils se ressemblent tout deux énormément.

On va donc voir l'évolution de leur amitié jusqu'à ce fameux moment où enfin ils vont se rencontrer pour de vrai et où Barry va apprendre que Werner cache quelqu'un d'atypique dans tous les sens du terme. Le côté fantastique est donc mis légèrement en avant, puisque Werner est un vampire et on l'apprend dès les premières pages. Mais ce dernier a décidé de s'isoler des humains parce que l'époque lui est trop étrangère encore. Il n'y a que Barry qui lui donne envie d'enfin raconter son histoire à quelqu'un et elle est vraiment touchante et violente. Le pauvre est passé par un tas d'événement tout aussi tragique que Barry et c'est ce qui les réunira. Werner utilisera d'ailleurs certaines de ses capacités pour aider son ami policier à résoudre une enquête très difficile.

Le mythe du vampire est exploité dans une ambiance policière réussie. Werner peut se transformer en brume, en faucon et il n'est pas ce vampire avide de sexe et de sang que la littérature dépeind souvent. Non, il est un être malheureux de sa condition, mais rien ne peut le sauver de son sort et peu à peu il se dévoile et nous plaît tout autant que Barry. Les passages qui le mettent en scène sont d'ailleurs écrits de son point de vue pour nous permettre de mieux cerner ce personnage. Ce sont d'ailleurs les passages qui le mettent en avant que j'ai préféré.

Concernant l'enquête en elle-même de prime abord elle est assez classique et lente à se mettre en place. Notre héros va avoir beaucoup de mal à trouver des indices puisque chaque scène de crime est clean et qu'ils n'y trouveront jamais rien de compromettant pour avoir un indice sur le tueur et les raisons de ces meurtres sordides. Mais peu à peu grâce à Werner, Barry parviendra à comprendre. Et j'ai trouvé l'explication un peu rapide et dommage parce que j'attendais quelque chose de plus palpitant.

Au final, c'est tout de même un roman très sympathique à lire, qui exploite le mythe du vampire d'une façon nouvelle et qui trouvera très vite son public. J'ai désormais hâte de me jeter sur la suite, une nuit éternelle.

Ma note : 8,5/10 


2 commentaires:

  1. C'est un auteur que j'ai prévu de découvrir... le plus tôt possible du coup ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le roman est court qui plus est ^^ mais franchement il est réussi ! très intelligent ! belle journée à toi ^^

      Supprimer

Laisser une trace!