jeudi 22 janvier 2015

Le fou et l'assassin tome 1 de Robin Hobb

Année d'édition : 2014
Edition : pygmalion
Nombre de pages : 384
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Fitz, l'assassin royal, est à la retraite et coule des jours paisibles, entouré de sa femme Molly et de ses enfants. Un soir, trois inconnus se présentent en se disant ménestrels puis s'enfuient dans une tempête de neige, tandis qu'une messagère disparaît soudainement sans avoir remis son message à Fitz. Quinze ans plus tard, Fitz se désole de n'avoir aucune nouvelle du Fou...

Mon avis :
 
Fitz qui porte maintenant le nom de Tom a mis de côté sa vie d'assassin et d'espion. Il préfère terminer sa vie auprès de Molly l'amour de sa vie et des enfants que celle-ci a eu avec Burrich lorsqu'elle le pensait mort. Quinze ans se sont écoulés maintenant et Fitz pensait que son passé resterait au placard. Mais lorsque le roi des montagnes meurt et que Kettricken lui demande de l'accompagner pour dire les funérailles, Fitz a beaucoup de mal à laisser Molly seule et qui pense attendre un enfant depuis maintenant plus d'un an. Pour lui, c'est évident, sa compagne a perdu la raison...

L'assassin royal est la saga qui m'a le plus émue à ce jour. Une saga chérie et que j'adore encore aujourd'hui, pour preuve j'en garde un souvenir très vivant de chaque événement marquant. Lorsque j'avais appris qu'une suite était prévue et qu'elle se déroulait des années plus tard, je n'avais plus qu'une envie, me jeter sur celle-ci ! Et c'est chose faite et là encore je peux hurler au gros coup de coeur.

Dès le début de ma lecture, j'ai frissonné de plaisir de retrouver Fitz, cet antihéros malgré lui qui va devenir un instrument pendant toute sa jeunesse et une bonne partie de sa vie d'adulte. On n’ignore pas toutes les souffrances qu'il a endurées et surtout l'amour profond qu'il éprouvait pour Oeil de Nuit, son loup et animal du vif. Alors oui, on retrouve beaucoup de personnages qui ont fait le succès de cette saga : Fitz, Molly, Umbre, Devoir, Kettricken, Ortie et bien d'autres encore, mais je déplore que celui que j'attendais le plus ne soit qu'évoqué dans ce premier opus : le Fou. Le personnage le plus énigmatique de la fantasy à mes yeux, un personnage troublant, mystérieux et qui garde pour lui encore un millier de réponses sur son passé et sa nature de prophète blanc. Je suis cependant persuadée que nous le retrouverons dans le prochain opus, et je l'espère !

Je n'ai absolument aucun reproche à faire concernant le style de Robin Hobb. Il fait partie à mes yeux de ceux qui marquent et qui de suite permettent au lecteur d'être captivé par sa lecture, mettant presque de côté tout ce qu'il passe autour de nous pendant notre lecture. Il n'y a presque plus qu'une chose qui compte : l'histoire de Fitz.

Et une fois encore, je n'ai cessé de frémir, de frissonner et d'avoir les larmes aux yeux pendant ma lecture. Robin Hobb sait comment faire disparaître des personnages que l'on aime tant, mais avec une certaine forme de dignité. Aussi lorsqu'un personnage nous quitte (et j'ai eu beaucoup de mal à m'y faire, surtout après l'avoir connu si longtemps) j'ai vraiment cru assister à la fin de l'un de mes proches. Excessif peut-être, mais après avoir dévoré trois fois les treize tomes de l'assassin royal, les personnages on apprend à les connaître et à les apprécier. Fitz est fidèle à lui-même et j'ai reconnu aussitôt le personnage qui m'avait captivée plus jeune et qui des années plus tard, me séduit encore plus.

Alors oui, certains trouveront ce premier opus lent et avec très peu d'action, mais je pense que c'est une nécessité pour présenter cet univers et rappeler certains événements. Ainsi, on découvre ce que sont devenus nos personnages et on voit qu'ils n'ont au final pas tant changé. Fitz qui s'est éloigné du château tente d'avoir une vie banale et calme, et entre nous, il l'a bien mérité ! Molly et lui forment un couple uni et soudé et après toutes les épreuves difficiles qu'ils ont traversées, on est ravie de les retrouver enfin ensemble.

J'ai aussi pris plaisir à retrouver Umbre, ce vieil assassin qui n'a absolument pas changé et qui poursuit ses demandes auprès de Fitz, soucieux d'obtenir l'aide de ce dernier dans une nouvelle mission périlleuse. Si au départ notre héros refuse tout net, pour des raisons évidentes et que l'on comprend tous lorsqu'on voit ce qu'il traverse, Fitz va se souvenir de son enfance et de son propre passé et là, tout va changer. Retrouver Kettricken m'a aussi beaucoup plu parce que je n'oublie pas les souffrances qu'a endurées cette pauvre reine des montagnes et j'espère sincèrement qu'elle ne cherchera pas à se mettre Fitz à dos pour une raison évidente.

L'art est toujours utilisé et même si les ennemis des précédents opus ne sont plus là (les pirates), nul doute que l'auteur va nous offrir dans cette nouvelle suite, quelque chose de plus grand et de plus incroyable, surtout que ce premier opus se termine sur une note complètement folle et nous donne envie de nous jeter sur la suite ! Nos personnages communiquent par l'esprit et n'hésitent pas à s'espionner les uns les autres via cet Art pour avoir le maximum d'information.

En bref, cet opus est une véritable pépite, une réussite et je l'ai adoré du début à la fin, n'attendant plus qu'une chose : la suite ! C'est écrit avec justesse, les personnages sont charismatiques, intéressant, fidèles à ceux qu'on a quitté il y a des années maintenant. Tout ce qu'il me fallait en fin de compte !


6 commentaires:

  1. Réponses
    1. il est fantastique ! Pas beaucoup d'action, mais un réel plaisir de retrouver les héros !

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Si tu aimes la saga l'assassin royal, forcément tu vas t'y retrouver *o*

      Supprimer
  3. Réponses
    1. et tu fais bien! le roman est magnifique ! quelle suite réussie !

      Supprimer

Laisser une trace!