dimanche 11 janvier 2015

Ayashi No Ceres tome 2 de Yuu Watase

Année d'édition : 2002
Edition : tonkam

Nombre de pages : 192
Public visé : Adulte & Young Adult
Quatrième de couverture :

Aya et Aki Mikage sont jumeaux. La veille de leur seizième anniversaire, alors qu’elle manque de se faire renverser par une voiture, Aya est sauvée par un mystérieux garçon nommé Toya. Puis, après que ses proches lui ont fait subir un étrange test, ils tentent de la tuer sous prétexte qu’elle posséderait les pouvoirs d’une nymphe céleste. Alors qu’elle est sauvée in extremis par le frère d’une autre descendante de la nymphe, les choses continuent de dégénérer lorsqu’elle découvre que Toya est un assassin à la solde de la famille Mikage…

Mon avis :

Ceres s'est réveillée dans le corps d'Aya. Là, elle explique à tous qu'elle a toujours fait partie d'Aya puisque les Mikagé n'ont cessé de tuer toutes les jeunes filles qui pouvaient être la réincarnation de la célèbre nymphe. Et tandis que Céres est sur le point de tuer la mère d'Aya, Yuhi finit par faire revenir la jeune fille à elle. Elle comprend très vite qu'elle a failli faire du mal à sa propre mère et s'en veut énormément. Aki pendant ce temps-là n'en peut plus de ne pas avoir de nouvelles de sa jumelle. Il décide donc de s'enfuir et de partir à sa recherche.

Ah que dire, si ce n'est que ce second tome est encore meilleur que le précédent. Visuellement, je trouve que c'est un chef-d'oeuvre. J'adore les traits de Yuu Watase qui nous propose des personnages bien distincts les uns des autres et surtout très beaux à regarder, et même madame Oba Q! Aya et Céres ne forment qu'une et pourtant chacune à son caractère et ses traits. Du coup, il nous est simple de pouvoir les différencier l'une de l'autre. 

L'histoire entre Aya et Toya est compliquée, ils sont ennemis et pourtant on ressent très tôt l'attirance qu'ils éprouvent l'un pour l'autre. Voilà de quoi donner lieu à l'une des romances qui m'a le plus marquée dans les mangas à ce jour. (Avec également Peach Girl qui commence à bien dater!). On meurt d'envie de voir comment leur relation va évoluer et on sent une Aya déjà mordue de son Toya ! (je ne peux lui en vouloir !) 

Les événements s'enchaînent en tout cas très vite et bien, évitant de trop tomber dans le mélodramatique, mais en tout cas, on aime nos personnages et surtout on est tenu en haleine face à cette histoire !

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!