mercredi 4 juin 2014

Les compagnons du chaos de Luke Scull

Année d'édition : 2014
Edition : fleuve noir
Nombre de pages : 400
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Les Seigneurs Mages ont renversé les dieux. Depuis, le monde a changé. Ces tyrans aux pouvoirs démesurés ont besoin de magie brute, produite par les cadavres des dieux déchus. Une guerre dévastatrice menace d'embraser tout le continent. Davarus Cole est un jeune homme rebelle et vantard s'imaginant très bien en élu destiné à renverser le Seigneur Salazar, qui règne sans partage sur la cité de Dorminia. Il va croiser la route de Brodar Kayne, un vieux guerrier des Highlands qui fuit lui-même un autre Seigneur Mage, le Shaman. Si leurs chemins se séparent bien vite, ils vont néanmoins tous les deux se retrouver entraînés dans une lutte acharnée contre Salazar, chacun à leur façon : Cole se fait capturer par la milice du tyran et se voit contraint d'embarquer sur un navire qui semble condamné d'avance tandis que Brodar Kayne accompagne une mission de sabotage destinée à priver Salazar de magie. Mais le Seigneur Mage n'est pas sans fidèles serviteurs : parmi eux, Barandas, un homme bon et droit bien conscient des exactions de Salazar... mais déterminé à défendre les intérêts de son maître. Et les menaces qui pèsent sur lui sont nombreuses : la Dame Blanche espère elle aussi imposer son joug sur les terres du tyran.


Je ne ferais pas de résumé de ce roman pour la simple et bonne raison que j'ai au départ eue énormément de mal à comprendre ce qu'il se passait ainsi que le lien entre chaque personnage et chapitre. Les compagnons du chaos fut une lecture laborieuse et très difficile, c'est bien dommage.


Peut-être est-ce dû à ma condition ( fin de grossesse et beaucoup de contractions/douleurs), mais je n'ai pas réussi à apprécier ce roman comme il se devait. Il me semble pourtant que les autres lecteurs l'aient beaucoup apprécié, aussi je fais partie de la minorité de ceux qui ont trouvé les compagnons du chaos sympa, mais sans plus. En fait, j'ai trouvé le style de l'auteur assez particulier et non addictif. Je peinais parfois sur son phrasé et comme le début m'a semblé brouillon, j'ai eu beaucoup de mal à dépasser la moitié. C'est d'ailleurs bien dommage qu'il faille dépasser deux cents pages pour vraiment commencer à voir le fil directeur et à comprendre ce qui relie tous les événements.


Dès le début, on rencontre trop de personnages et il m'a fallu toute ma concentration pour bien comprendre qui est qui et quel est leur rôle. Cela perd très vite le lecteur, aussi les non-adeptes en fantasy risquent bien de se perdre et de ne pas savourer le roman comme il se doit. Si pour certains ouvrages le fait de présenter des personnages aussi directement fonctionne, pour le coup ici, ce ne fut pas le cas et cela m'a grandement déstabilisée.  Je n'ai pas été immergée dans le roman malgré l'action et j'avoue même qu'à certains moments, je m'ennuyais. Les personnages sont pourtant sympathiques et assez atypiques, entre les Higlanders et Cole, mais aucun n'a su me captiver et me charmer. J'avais la sensation de ne pas réussir à m'attacher à eux et de me moquer éperdument de ce qu'il pouvait leur arriver.


Alors certes, l'univers et le contexte deviennent intéressants une fois qu'on a nos repères, mais cela ne fut pas suffisant pour moi. Il existe tellement de meilleures sagas en fantasy, que je préfère me focaliser sur les autres plutôt que sur celle-ci. Dommage parce que le synopsis m'emballait comme le titre et que j'attendais vraiment de vivre une aventure épique, ce qui ne fut pas le cas, à mon grand regret.

Ma note : 5/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!