jeudi 10 avril 2014

Cimoc tome 1 de Lim Dall Young

Année d'édition : 2013
Edition : doki doki
Nombre de pages : 192
Public visé : Adulte
Nombre de tomes : 5
Quatrième de couverture :

Kôta Inamine débarque à Tokyo pour réaliser son rêve : devenir mangaka. Mais ses premières planches ne sont guère appréciées et ses jobs d’assistant dessinateur finissent en fiasco. Alors que Kôta plonge dans le désespoir, il apprend que son envahissante voisine est aussi rédactrice en chef d’un magazine de manga ! La roue du destin va-t-elle enfin commencer à tourner pour Kôta ? Deviendra-t-il un grand mangaka ?




Kôta est à Tokyo pour réaliser son rêve : devenir un célèbre mangaka. Mais le jeune homme très maladroit se voit virer de chacun de ses emplois, où l'on ne lui trouve pas assez de talent pour persister. Lorsque par hasard il apprend que sa voisine est rédactrice en chef d'un magazine qui publie des mangas, il voit la chance lui sourire lorsqu'elle lui propose de bosser pour eux. Ravi, le jeune homme accepte très vite, même s'il déchante lorsqu'il découvre que sa nouvelle patronne est intransigeante et qu'elle le fait énormément travailler afin qu'il puisse s'améliorer. 

Ce premier tome de Cimoc m'a beaucoup plu. Même si visuellement cela reste très sexy et coquin, l'histoire a beaucoup de potentiel. On sent quand même que l'auteur cherche à s'amuser en utilisant des situations coquines pour le plus grand plaisir de son héros et de ses lecteurs, mais Kôta est vraiment touchant. Sa maladresse avec les femmes et leur physique, que l'on comprend dès qu'il avoue être vierge, a quelque chose de mignon. Il ne cherche pas à séduire ou à enfin découvrir la sexualité, tout semble lui passer au-dessus de la tête, mais il veut améliorer ses dessins et surtout la morphologie de ses héroïnes en s'inspirant des femmes qu'il rencontre. C'est ainsi qu'il fait la connaissance de Miki, une escorte girl adorable qui va se prendre d'affection pour le jeune homme et l'aider à s'épanouir dans ses dessins. Miki est d'ailleurs le personnage qui m'a le plus plu, son dessin étant particulièrement soigné. 

À cela s'ajoute une guerre intimiste entre deux magazines de mangas qui cherchent à s'accaparer le jeune Kôta, percevant en lui un énorme potentiel. Espérons que la suite soit plus intéressante et un niveau au-dessus ! 

Ma note : 8/10


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!