lundi 24 mars 2014

Le Bâtard de Kosigan, l’Ombre du pouvoir de Fabien Cerutti

Année d'édition : 2014
Edition : Mnémos
Nombre de pages : 336
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Le chevalier assassin, Pierre Cordwain de Kosigan, dirige une compagnie de mercenaires d’élite triés sur le volet. Surnommé le « Bâtard », exilé d’une puissante lignée bourguignonne et pourchassé par les siens, il met ses hommes, ses pouvoirs et son art de la manipulation au service des plus grandes maisons d’Europe.

En ce mois de novembre 1339, sa présence en Champagne, dernier fief des princesses elfiques d’Aëlenwil, en inquiète plus d’un. De tournois officiels en actions diplomatiques, de la boue des bas fonds jusqu’au lit des princesses, chacun de ses actes semble servir un but précis.

À l’évidence, un plan de grande envergure se dissimule derrière ces manigances. Mais bien malin qui pourra déterminer lequel…



Pierre Cordwain de Kosigan est un mercenaire. Dirigeant une équipe, il accepte les missions qu'on lui confie et surtout les plus dangereuses. Son talent est reconnu par beaucoup même si certains n'apprécient pas cet homme surnommé le bâtard. Lorsqu'on lui confie une mission en Champagne, Pierre va user de son talent de manipulateur pour glaner des informations tout en participant à un tournoi officiel. Mais dans l'ombre, il ignore parfois qui manipule qui.



Le Bâtard de Kosigan est un roman de fantasy qui dès le départ me tentait. De la couverture très classe et sobre au résumé, je savais que ce moment de lecture serait savoureux. Et ce fut le cas. La plume de Fabien Cerutti est juste sublime. Les descriptions sont de belles qualités que ce soit sur l'environnement du héros ou sur les actions que l'auteur nous décrit. On se croirait faire partie de l'équipe de mercenaire du Bâtard de Kosigan et j'ai beaucoup apprécié ça. Savoureux mélange de fantasy et de lettres écrites par un descendant de Pierre, on suit deux histoires en une qui se déroule à des époques bien différentes. La première est la plus importante et nous fait vivre une aventure de Pierre de Kosigan, ce personnage énigmatique et manipulateur qui utilise tout son talent pour obtenir des informations capitales pour les plus grandes maisons d'Europe.



Du coup, le personnage principal apporte beaucoup à ce roman. Pour ma part, je l'ai adoré et même si l'on peut parfois contester ses décisions, Pierre n'est ni quelqu'un de bon et généreux, ni quelqu'un de mauvais et de sadique. Il sait équilibrer ses décisions et réactions en tentant de réfléchir d'abord aux conséquences. Une grande partie du personnage reste d'ailleurs très mystérieuse concernant sa capacité de se régénérer aussi vite après des blessures et c'est ce qui lui donne ce côté si attirant, je pense. Parce que malgré cette capacité, Pierre reste un humain comme les autres avec ses forces et ses faiblesses et il sait qu'il a besoin de ses alliés pour se sortir de situation difficile. Et des problèmes, il va en rencontrer beaucoup, mais le destin va souvent l'épauler ainsi que des personnes intervenant au bon moment. 



Alors forcément si le style de l'auteur m'a séduite à 100% et que le héros m'a fait faire de bien beaux rêves, je me doutais que j'allais grandement apprécier ma lecture ! À la limite du coup de coeur, Le bâtard de Kosigan m'a bluffée. Je pense qu'une partie de cette appréciation vient aussi des lettres de Michaël Konnigan, descendant du chevalier Pierre qui hérite d'un bien étrange colis. Commencera pour lui aussi une aventure étonnante à laquelle il ne s'attendait pas, mais qui le rendra bien plus riche que ce qu'il aurait pu penser. D'ailleurs, de bien des côtés, les deux héros ont des traits de caractère similaires et du coup on voit bien que leur caractère vient des gènes ! Certes, Michaël ne se bat pas autant que son ancêtre, mais il a le chic pour se retrouver dans les ennuis et pour apprécier les femmes dangereuses. 



Ah et que dire de la magie légèrement présente dans ce roman, ainsi que des elfes ? C'est faiblement dosé, mais avec une telle justesse que pour le coup, ça semble crédible et naturel et qu'on pourrait se laisser à penser qu'on ne lit pas un roman classique de fantasy, mais un roman historique ! Les combats sont d'ailleurs décrits avec précision sans surjouer et ça ajoute une réelle touche de piment au roman.



Au final, j'ai dévoré ce roman avec plaisir. Ce fut une friandise délicieuse et j'espère relire cet auteur et retrouver notre héros pour comprendre le fin mot de l'histoire parce que je reste frustrée par l'épilogue tant j'étais captivée par ma lecture !

Ma note : 9,5/10

Commande amazon
Commande fnac


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!