dimanche 16 février 2014

Les princes d'ashora de Gabriel Feraud

Année d'édition : 2013
Edition : Le grimoire (mille saison)
Nombre de pages : 311
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Dans tout le Dashan, il n'est pas de guerrier plus redouté que le légendaire Munde Shayapan, capable d'affronter les pires dangers, d'accomplir les quêtes les plus désespérées. Le Champion du Maharadjah parcourt les royaumes de son maître pour y faire régner un ordre et une justice immuables. Nul ne saurait s'opposer à sa volonté et il accomplit son devoir, son Dharma, avec une rigueur impitoyable. Alors qu'aucune armée ne menace, qu'aucune flotte ennemie ne se dessine dans le lointain, on supplie le Héros de Bélyotora de se rendre auprès du Radjah Tagor Ashora pour mettre fin au terrible malheur qui frappe son peuple. Un Démon sanguinaire rôderait-il dans les rues de la fière cité d'Ashora ? Sabre au poing, Munde Shayapan va se retrouver seul face au péril suprême : la colère des Dieux. L'artiste britannique Adrian Smith est reconnu grâce à ses superbes illustrations réalisées pour Games Workshop dans l'univers médiéval fantastique de Warhammer.



Munde Shayapan pensait pouvoir se reposer après la difficile quête pour retrouver les perles d'Allaya. Quête qui le laisse fatigué psychologiquement et dont il met du temps à se remettre. Seulement, lorsqu'on fait appel à lui, il n'a guère le choix et c'est tout naturellement qu'il répond à la demande du Radjah Tagor Ashora lorsque ce dernier lui demande son aide pour stopper les meurtres qui sévissent au sein de son royaume. Très vite pourtant, Munde sent que cette nouvelle quête pourrait causer sa perte et devant la difficulté qu'elle représente, il n'hésite pas, car à ses yeux, c'est son devoir de héros que d'aider les Radjahs. Il semblerait d'ailleurs que l'affaire cache quelque chose qui le concerne directement. 



Le premier tome des aventures de Munde m'avait captivée. Je ne m'attendais donc pas à me retrouver complètement à la merci de ce roman, le dévorant avec autant de plaisir et d'avidité. Car oui ce second opus est à la hauteur du premier, voir même meilleur à mes yeux ! Retrouver la plume de Gabriel Féraud fut un plaisir. Poétique, imagée, elle nous plonge littéralement dans cet univers oriental et nous fait voyager en compagnie d'un héros taciturne et rempli de tristesse. Parce que oui j'ai trouvé Munde triste et j'ai eu de la peine face à toutes ces épreuves qu'il traverse, lui qui n'a jamais demandé à devenir un Héros. Si déjà dans le premier tome, Munde subissait beaucoup de souffrance, ici j'ai trouvé que l'auteur avait décuplé les douleurs et épreuves infligées au héros. 


Le roman démarre avec quelques rappels de l'aventure des perles d'allaya pour nous permettre de comprendre les différentes allusions faites au cours du livre. Je ne m'attendais pas à entrer aussi vite dans le vif du sujet d'ailleurs, et c'est une chose que j'ai beaucoup aimée. L'auteur n'y va pas par quatre chemins, il a déjà tout tracé le destin du héros. Un destin qu'on ne souhaiterait pas avoir ! La quête débute plutôt simplement : on demande à Munde de retrouver le criminel qui sévit dans le royaume et de l'arrêter. Seulement, très vite on se rend compte que le criminel en question n'est pas humain et qu'il est là à cause d'un fakir. Alors concernant ce point-ci, c'est très complexe puisque l'auteur nous propose de découvrir un univers un peu caché avec la Maya, le voile qui sépare le monde des humains à celui des démons et forcément, il faut être attentif aux explications données par Gabriel Féraud pour comprendre tous les enjeux de cette quête. Et puis alors qu'on pense que Munde est parvenu à résoudre le problème, laissant derrière lui tant de cadavres, le roman prend une tournure des plus inattendue ! Je ne m'attendais pas à un tel degré de catastrophes, de décès, de rebondissements ! L'action s'est clairement accélérée, nous prenant au dépourvu et le tout s'enchaîne de manière à nous donner l'impression de lire un troisième roman tant on a le droit à des événements surprenants !


L'auteur possède une imagination débordante et ensorcelante parce qu'à aucun moment, je n'ai trouvé le tout excessif. Bien au contraire, j'en redemandais ! C'est comme-ci je ne voulais même pas finir le roman parce que j'avais peur d'en lire la fin ! Entre un héros qui change d'identité pour ne devenir plus qu'un moins que rien, un esclave, un peu comme spartacus et qui doit tout recommencer et des Dieux lunatiques qui se jouent des mortels, vous ne vous ennuierez pas un seul instant ! Et que dire du dénouement ? J'étais scotchée par les choix de l'auteur sur de nombreux points et tellement frustrée de me dire que ça y était, Munde avait terminé sa nouvelle quête ! 


En bref, je dois bien avouer que j'ai eu un coup de coeur énorme pour ce second opus que je trouve meilleur que le premier (qui était déjà excellent). C'est un roman tellement concentré en action et rebondissement qu'il n'en finit pas d'étonner à chaque chapitre ! À lire d'urgence !



Commande Amazon
Commande Fnac

D'autres romans de l'auteur
http://lesvictimesdelouve.blogspot.fr/2014/01/les-perles-dallaya-de-gabriel-feraud.html

2 commentaires:

  1. Tu m'as donné envie, c'est parti pour la découverte du premier tome!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah n'hésites pas à me donner ton avis lorsque tu l'auras lu ! *o* bonne lecture !

      Supprimer

Laisser une trace!