mardi 28 janvier 2014

Les perles d'Allaya de Gabriel Feraud

Année d'édition : 2007
Edition : mille saisons
Nombre de pages : 354
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Au coeur du Dashan existe un héros béni des Dieux : Munde Shavapan. Il a juré allégeance au Maharadjah et, depuis, le Voie de l'Honneur dicte sa vie.
Chacune de ses aventures est devenue mythique, chacun de ses faits d'armes nourrit le peuple d'espoir et de confiance.
Ainsi, nombreux sont les aventuriers à se presser aux portes du Tournoi qui déterminera les guerriers dignes d'accompagner le Héros du Dashan dans sa prochaine quête : la recherche des perles d'Allaya.
Selon les légendes, elles reposeraient au cœur de Bushira, cette sombre jungle dont jamais personne n'est revenu.
En entreprenant un tel périple, Munde Shayapan tente d'obtenir la seule chose qui lui ait été refusée jusqu'à présent : la Liberté.
Mais le prix à payer ne se révèlera-t-il pas trop élevé ?




Munde Shavapan est un héros béni des Dieux. Tout ce qu'il entreprend réussit et tous l'admirent. Ses aventures sont chantées de par le monde tandis que l'homme tente de se faire plus discret. Lorsque le Radjah de Tumir, Mustak Dorayesh lui propose une quête que personne n'a réussie jusqu'à présent, Munde hésite. S'il parvient à trouver les perles d'Allaya, alors il pourra partir loin de tout et vivre sans se soucier de ce que les Dieux attendent de lui. Mais partir seul lui est impossible devant la tâche difficile qu'on lui propose. Un tournoi est alors organisé pour lui permettre de recruter les plus valeureux héros afin de l'accompagner dans sa quête des perles. 



Les perles d'Allaya m'a complètement subjuguée. J'ai été transportée dans cet univers oriental aux côtés de Munde, un héros plutôt taciturne et qui ne demande qu'à pouvoir être en paix. Gabriel Feraux nous offre une plume magnifique, en total accord avec l'univers proposé et je dois bien avouer que je l'ai trouvé pointilleuse, vive, fluide et sublime. Les décors nous sont dépeints avec brio, de sorte qu'on se croit vraiment dans ce palais de Tumir ou dans la Jungle de Bushira. L'ambiance y est d'ailleurs tellement pesante dans cette jungle qu'on se sent aussi oppressé que Munde et ses compagnons ! 



J'ai d'ailleurs grandement apprécié le fait que l'auteur ne s'attarde pas vraiment sur le voyage qui amène nos héros dans la Jungle, mais décide de directement passer aux événements marquants de leur périple. Cela évite l'ennui et la lassitude, chose que l'on retrouve facilement dans les romans de fantasy. Ici, on a de l'action et une quête qui même si elle semble plutôt banale, se montrera en fait atypique et aura des conséquences surprenantes ! Car oui l'auteur a su m'étonner à plusieurs reprises ! Déjà, je ne m'attendais pas à tant de morts autour de cet univers ! Entre espions, assassins et les mercenaires qui n'agissent que sous la cupidité, on ne peut se reposer un seul instant. L'ennemi est partout et il a diverses apparences, de sorte qu'on ne le reconnaît pas de suite ! 



Les perles d'Allaya c'est avant tout Munde. Un homme, un guerrier, un héros béni des Dieux. Mais un homme seul qui ne supporte plus ce poids sur ces épaules. Il n'aspire qu'à un peu de paix, de tranquillité, il ne veut plus être un pion sur l'échiquier des hautes puissances. Il est humain, même s'il évite de faire preuve de sensibilité pour se protéger avant tout (car on sent que la perte de Nalaya lui a fait du mal, peut-être c'était-il attaché à la jeune femme ? ) et surtout protéger les autres, car il est dans le viseur d'un tas d'ennemis. La partie concernant le tournoi est magnifiquement bien menée, rapide et nous montre toute l'étendue du talent de l'auteur dans ce milieu. Si la quête semblera plutôt « déjà-vu » pour certains grands amateurs de fantasy, il n'en est rien puisque le bestiaire est unique et les conséquences de la quête sont pour le moins déstabilisante ! Je ne m'y attendais pas ! 

Même les personnages qui accompagnent Munde sont extra ! Yosh fut un vrai coup de coeur. Sa jeunesse et sa fraîcheur et le sort que l'auteur lui réserve en font un personnage à part entière et dont on aimerait en savoir davantage sur son passé et ce qui l'a amené à participer à ce tournoi. Le final est juste magnifique, plein de poésie et de vengeance... je me suis régalée !



Au final, Gabriel Feraud signe un roman de fantasy original et addictif. Son univers est soigné et ne donne qu'une envie : se plonger dans la suite !

Commande amazon
Commande fnac



 

2 commentaires:

  1. L’Orient, la jungle… L’univers a l’air exotique à souhait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh oui ça l'est ! C'est ce qui fait son charme !

      Supprimer

Laisser une trace!