mercredi 13 novembre 2013

Le neveu d'Hitler de Bob Martin

Année d'édition : 2013
Edition : MA Editions
Nombre de pages : 420
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :

"Le jeune August a de la chance : sa mère Paula est la soeur d’Adolphe Hitler, chancelier du Troisième Reich. En ces temps troublés de guerre mondiale, son statut de neveu du Führer lui permet d’échapper aux Jeunesses Hitlériennes et de ne pas servir de chair à canon sur le front est. Mais August ressemble trait pour trait aux caricatures du juif propagées par les nazis. Suite à un concours de circonstances, il est arrêté puis torturé par la Gestapo. Incapable de prouver sa véritable identité, il est envoyé à Auschwitz, découvrant de plein fouet la terrible réalité de la Solution Finale. Va-t-il réussir à s’échapper de cet enfer ? Plus qu’un simple roman, Neveu d’Hitler est un reportage terri fiant sur la vie quotidienne des Allemands sous le règne des nazis et les atrocités subies par tout un peuple du simple fait de sa religion."



August est le neveu d'Adolphe Hitler. Ce statut lui permet d'éviter de justesse de ne pas servir dans l'armée, même si physiquement, il ne ressemble pas au chancelier du troisième Reich. Lorsque des caricatures de Juif sont publiées, très vite, August devient la cible de la Gestapo qui ne voit pas en lui le neveu d'Hitler, mais un terroriste juif qui a de nombreuses informations à leur fournir. La torture ne le faisant pas parler, le jeune homme est envoyé à Auschwitz où il découvrira avec horreur le sort réservé aux ennemis du chancelier. 

Le neveu d'Hitler est un roman qui m'a fait froid dans le dos. L'auteur qui s'est parfaitement documenté sur l'époque nous propose un voyage dans le passé où l'horreur est absolue en temps de guerre. August va très vite se retrouver confronter à une situation difficile et inhumaine où certains hommes ne sont plus considérés que comme des choses que l'on peut malmener à loisir. Triste réalité que nous offre l'auteur d'une époque heureusement révolue. 

Ce roman ne se lit pas en tant que tel grâce aux pages qui nous permettent d'en apprendre davantage sur la Gestapo, la Schutzstaffel ou encore les camps d'Auschwitz. Ces documentaires m'ont beaucoup intéressée, puisque l'on ne connait pas forcément le fond des choses. 

Quant au roman en lui-même, la lecture fut addictive. Bob Martin a su rendre l'atmosphère pesante et réaliste, chose pourtant difficile en ces temps de guerre et d'extermination. On est pris par l'histoire, on attend que notre héros s'en sorte et parvienne à prouver son identité, chose difficile à cette époque où l'on ne cherchait pas midi à quatorze heures. Beaucoup pourraient trouver que Bob Martin a un style particulier, certes, mais à mon sens c'est davantage pour rendre le tout décousu et montrer que dans l'esprit d'August tout s'embrouille et s'emmêle. C'est d'ailleurs, je trouve, le personnage qui fait l'intérêt du roman, là où le sujet a été revisité tellement de fois qu'il n'apporte pas vraiment de nouveauté si ce n'est dans la partie documentaire qui permet d'approfondir le sujet. J'aurais cependant apprécié de voir davantage la relation entre Hitler et August, que l'auteur nous permette de davantage découvrir comment aurait agi ce dernier avec son neveu en pareil situation.

Le neveu d'Hitler est pourtant un roman qui trouvera son public et qui se lit bien. À travers cette lecture, l'on ne peut plus douter de l'horreur de cette époque.

Ma note : 6.5/10


4 commentaires:

  1. je pense qu'il pourrait me plaire. je le note

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas vraiment le genre de lecture que j'apprécie, puisque trop "réel", mais il est parfois bon de se replonger dans notre passé... Je ne sais pas si je tenterai l'expérience. Peut-être le jour où j'en aurais assez de l'imaginaire fantastique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. de l'historique de temps en temps ça fait un bien fou ^^

      Supprimer

Laisser une trace!