dimanche 18 août 2013

L'Impératrice Némésis de Coralie Martin

Année d'édition : 2013
Edition : baudelaire
Nombre de pages : 210
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Les vampires sont des monstres suceurs de sang. Leur société est pleine de certitudes, d’arrogance et de stupidité archaïques. Et j’en fais partie.
Mais qu’importe d’appartenir à leur race, tant que cela me permet de détruire celui qui m’a rendue immortelle – celui qui a tué mon enfant, mon amant et pris ma liberté.
Mais mon objectif n’est pas du goût des Anciens. Ma tête est mise à prix. Paria, chassée et morte-vivante, je dois assouvir ma Némésis afin de vivre pleinement une dernière fois…





Marie est une jeune femme de bonne famille. Soucieuse de plaire à son père, elle accepte d'épouser un jeune noble de son village. Même si l'amour n'est pas au rendez-vous, Marie donne naissance à deux enfants, dont l'un meurt très jeune. La jeune femme étant très intelligente, elle ne peut s'empêcher d'approfondir ses connaissances dans tous les domaines possibles. Lorsqu'un étrange homme fait irruption chez elle et son époux, très vite elle se lie d'amitié avec ce curieux personnage qui semble lui aussi faire de nombreuses recherches. Mais ce que Marie ignore, c'est que l'inconnu est une créature de la nuit et qu'il détruira son bonheur.

L'impératrice Némésis est un roman sympathique. Cherchant à revenir aux vampires d'antan, ceux qui sont mauvais et sans coeur, l'auteur nous propose de suivre l'histoire de Marie, de son point de vue. Le style est agréable, même si quelques petites tournures ou erreurs m'ont un peu gênée (par exemple le personnage de Mathieu où l'écriture n'est jamais la même, l'auteur hésitant entre Mathieu et Matthieu). Le seul petit bémol c'est qu'en début de lecture, on est un peu perdu puisque les passages en italique sont les passages au moment présent, et les autres passages, eux, reviennent sur le passé de la jeune femme et de ce qui l'a conduit à mener cette nouvelle vie. 

L'intrigue en elle-même m'a beaucoup plu. Le début est agréable, bien construit et permet d'apprécier l'héroïne à sa juste valeur. Seulement, lorsque Marie parvient dans ce village vampire, mon intérêt a chuté aussi vite. La voir apprendre à se défendre avec un entraineur et devenir une traitresse aux yeux des vampires cela avait quelque chose de trop. J'aurais préféré une histoire qui se focalise sur la traque de Marie et de son maitre pour qu'elle puisse enfin se venger de tout le mal qu'il lui a fait. Ce personnage est d'ailleurs trop peu développé pour bien comprendre les enjeux de la jeune femme lorsqu'elle décide de le traquer pour le tuer. Du coup, la chute tombe un peu à plat puisque même si les Anciens l'évoquent souvent à Marie, ce ne sont que des paroles, du coup on ne peut juger de leur valeur à tous les deux.

Alors que j'appréciais beaucoup Marie et sa force de caractère, j'étais déçue de voir ses proches si peu évoqués. Mis à part son amie, l'ancienne prostituée, ou son père, on ne découvre pas suffisamment les autres personnages et dans ce cas précis, on ne s'émeut pas de leur disparition ou des souffrances qu'ils vont connaître. Je pense qu'en développant ce point-ci de la vie de Marie, on aurait davantage éprouvé de peine ou de compassion envers l'héroïne devant tous les obstacles qui se dressent devant elle et qui l'empêchent d'être heureuse. 

Marie a une certaine force de caractère et lorsqu'elle décide de quelque chose, elle n'hésite pas à foncer, faisant fi des conséquences de ces actes. Elle ne vivra que pour la vengeance, et je trouve que la quatrième de couverture en dit trop puisqu'elle dévoile la dernière partie du roman. Avant cette traque et ce rejet des vampires, Marie nous raconte qui elle était et j'ai trouvé ces passages tellement plus intéressants !

L'impératrice Némésis est donc un roman sympathique, mais qui souffre de ne pas voir les bonnes choses développées . Là où j'attendais de ressentir beaucoup d'émotions, je suis restée de marbre face à ses péripéties. Dommage, car l'histoire avait un très bon potentiel, mais souffre de quelques incohérences qui font que je n'ai pas été autant captivé que voulu.

Ma note :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!