vendredi 12 avril 2013

Bucéphales de Thomas Pietri

Année d'édition : 2012
Edition : Mélibée
Nombre de pages : 366
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
« Le sénat, le peuple et les dieux… » La cité-état de Bellérophon se relève d’une guerre nucléaire. Privés de soleil, ses citoyens ont choisi de s’isoler du monde extérieur, laissant les réfugiés livrés à eux-mêmes. Au cœur de ce chaos, les Bucéphales, trois chasseurs de primes pas vraiment seuls dans leurs têtes, n’aspirent qu’à une vie confortable et un frigo bien rempli. Mais les dieux de l’Olympe semblent en avoir décidé autrement. Dans un monde où les irradiés développent des dons incroyables, où les industriels sont prêts à tout pour un pouvoir perdu et où la vie n’a pas plus de valeur qu’un ticket de rationnement périmé, pourront-ils accomplir cette nouvelle mission qu’ils ne peuvent refuser ?

Entre humour et horreur, baissez la tête et plongez au cœur de l’action aux côtés des mercenaires les plus fêlés de Bellérophon.



Seth, Kity et Konrad sont les bucéphales, trois chasseurs de primes qui vivent au jour le jour et acceptent les missions les mieux payées pour remplir leur réfrigérateur. Ils vivent à Bellérophon, une cité qui se relève à peine d'une guerre nucléaire gigantesque. De cette guerre un nouveau monde est né. Tout autour de cette nouvelle cité où les hauts dirigeants se protègent, de nombreuses personnes tentent de survivre face à la misère, mais surtout face aux gangs de déviants, des gens qui ont été irradiés par l'attaque nucléaire et développent des capacités hors normes ainsi qu'un physique dérangeant. Lorsque le gouvernement découvre qu'une arme dangereuse se trouve toujours dans les bas-fonds, il décide d'y envoyer deux équipes de chasseurs de primes ainsi qu'un groupe de l'institut Crowley. Très vite, Seth, Kity et Konrad découvrent que la mission en plus d'être véritablement dangereuse est aussi un piège pour s'emparer d'une arme qui détruira le reste de l'humanité.

Bucéphales est un roman de science-fiction vraiment troublant de par son traitement. Pendant ma lecture, j'ai sans cesse pensé à d'autres films/livres comme 2087 de David Bry ou encore Totall Recall (le premier) . Autant dire que les amateurs du genre seront ravis de découvrir ce roman. Thomas Pietri connait son sujet et sa formation de militaire est clairement visible de par la manière dont il raconte les combats et la guerre entre gangs, très pointilleux ! L'auteur nous envoie souvent dans le passé pour tenter de comprendre pourquoi ce monde est aussi éteint, mais surtout pour comprendre ce qui lie nos trois chasseurs de primes. Le tout est assez fluide, même si j'ai trouvé une surabondance de combats et de scènes musclées qui parfois sont un peu répétitives, mais j'y reviendrais.

Ce qui m'a d'abord plu dans ce roman, c'est l'histoire assez particulière parsemée d'événements ça et là totalement mystérieux. Entre ce carnet troublant que détient Seth et qui prédit le futur proche et les pouvoirs de Kity, on nage réellement en pleine science-fiction même si on peut également y voir un côté fantastique. (Avec des démons, des Dieux, un carnet apparemment magique...) L'univers est à mon sens vraiment bien développé surtout que l'auteur ne se focalise pas uniquement sur son trio de choc, mais également sur bon nombre d'autres personnages qui ont tous un rôle important pour la quête de nos héros. C'est ainsi qu'on va en apprendre beaucoup sur les gangs et les déviants grâce par exemple à deux groupes : les katars et les fouisseurs, deux ennemis qui ne peuvent s'empêcher de se faire la guerre pour agrandir leur territoire, eux qui se retrouvent livrés à eux-mêmes depuis que la cité état de Bellérophon s'est repliée sur elle-même pour se protéger. Le lecteur ne pourra prendre parti pour aucun de ces deux gangs puisqu'ils semblent tous deux se battre pour une cause juste, mais il faut souligner que l'auteur a sa préférence pour les fouisseurs puisqu'ils aideront rapidement nos Bucéphales. ( Sont-ils du bon côté pour autant ?) .

Une guerre des gangs bien menée et sanglante, pleine de haine et de machines de guerre improbables, voilà ce que nous propose l'auteur. Une guerre qui fera bon nombre de victimes de chaque côté et qui donne une autre profondeur à la mission des Bucéphales. Parlons-en de leur mission d'ailleurs. Nos trois fortes têtes vont se retrouver à devoir montrer le meilleur d'eux-mêmes pour se sortir de situations vraiment délicates et échapper plus d'une fois à la mort. Chacun d'eux amène quelque chose puisqu'ils sont très différents. Konrad par exemple est calme, ne parle jamais et préfère réfléchir avant d'agir, se laissant bien souvent porter par ses coéquipiers. Seth est assez sûr de lui, très bavard et a toujours le mot pour rire. Sa relation avec Kity évolue lentement, mais surement, et ça fait du bien d'avoir une petite histoire d'amour malgré ce monde cruel et sombre. Oui, ce roman est une bombe, seulement il est assez décevant sur la fin où l'arrivée des Dieux de l'Olympe n'a pas su me convaincre. Il y avait déjà tellement de choses pendant ma lecture, que l'épilogue est, je l'avoue, tombé à plat. J'avoue avoir adoré le personnage de Judith, elle est vicieuse sous ses airs de jeune femme fragile et apporte encore plus de cruauté au roman.

L'autre petit défaut réside dans l'abondance d'action. À chaque page, il y a des affrontements et j'aurais aimé parfois pouvoir me reposer. Je sais que le monde dans lequel évoluent nos héros n'est pas de tout repos, mais parfois un peu de calme aurait fait beaucoup de bien au lecteur.

Au final, l'auteur Thomas Pietri signe là un bon roman de science-fiction où guerre, affrontement, créatures et pouvoirs incroyables se mélangent pour offrir une histoire où le lecteur ne pourra se reposer à aucun moment.

Ma note :





2 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout ! Merci pour cette chronique, tu viens d'ajouter un livre à ma wish !! Ce livre a l'air d'avoir tout pour me plaire ! ^^
    Biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu verras il est très sympa ! bisous !

      Supprimer

Laisser une trace!