mercredi 27 mars 2013

The Earl and the Fairy tome 4 de Ayuko & Mizue Tani

Année d'édition : 2013Edition : Glénat (Shôjo)
Nombre de pages : 192
Public visé : tout public
Quatrième de couverture :
Piégée par Rosalie, Lydia se retrouve enfermée dans un entrepôt où est également faite prisonnière Doris, jusqu’ici portée disparue. C’est alors que le bogie beast apparaît et leur révèle la présence de “l’homme de brume” derrière cette affaire. Pendant ce temps, alors qu’il essaye de venir en aide à Lydia, Edgar doit déjouer les manigances de Graham Purcell !


Lydia est prise au piège, enfermée dans un entrepôt par Rosalie. Simple jalousie de la savoir trop proche du comte ou diversion pour une tout autre raison, nul ne le sait. Rosalie n'avait rien de méchant, elle n'était qu'une jeune fille trop gâtée, mais soudain, elle a laissé éclater sa colère auprès de Lydia.
Notre médecin en féérie subit une fois de plus les histoires d'Edgar et se retrouve encore dans une situation inconfortable. Mais celle fois-ci, elle est bien seule pour déjouer les plans machiavéliques d'un démon venu dont ne sait où. Lorsqu'elle parvient à casser la porte qui la retenait prisonnière, elle découvre que la baronne Doris, qui avait étrangement disparu, est elle aussi prisonnière, attendant d'être vendue. Comment Lydia parviendra-t-elle à les sauver toutes deux ?

The Earl and the fairy est vraiment une série qui a tout pour elle. Non seulement elle possède un design soigné, mais en plus l'histoire y est sublime.
Ayuko nous propose donc des personnages très beaux à regarder et chacun différent, possédant des traits qui leur sont propres et un caractère personnel. Ce que je veux dire par là c'est qu'on n’a pas l'impression que les personnages sont copiés les uns sur les autres suite à un manque d'imagination du dessinateur, bien au contraire. Tout est bien pensé et soigné de sorte que chaque nouvelle case est un plaisir pour les yeux.
L'histoire de ce quatrième opus est davantage centrée sur Lydia et la relation qu'elle a avec Edgar. Même si rien ne nous affirme qu'ils sont amoureux l'un de l'autre on sent qu'ils ont besoin de protéger l'autre le plus possible et dès que l'un manque, ils s'ennuient, mais surtout, ils ont foi en les capacités de l'autre. On ressent à la lecture que quelque chose les unit vraiment. C'est vraiment un duo qui fonctionne et très agréable à suivre ! À côté de ça, on découvre une mythologie et des créatures vraiment sympathiques, même s'ils auraient pu être davantage exploités, je pense.

J'ai aimé les petits suppléments avec Raven, un personnage calme, peu bavard et pourtant très dangereux. Cela ajoute une bonne touche d'humour à chaque tome de la saga.

Au final, the Earl and the fairy est une saga magique et envoûtante et possédant un dessin soigné et agréable. Une petite perle du genre à ne pas louper ! Un dernier tome à la hauteur de mes attentes !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!