samedi 16 mars 2013

La porte des Limbes de Erik Wietzel

Année d'édition : 2013
Edition : Mnémos
Nombre de pages : 184
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Croyez-vous aux vampires ?
Oui, mais auxquels ? Ceux qui nous intéressent ont sur leurs victimes un ascendant surnaturel. Ils se nourrissent de leur énergie vitale, puisant en elles les forces qui leur font défaut. Moins buveurs de sang qu’usurpateurs de conscience, ces voleurs de corps sont des parasites aussi dangereux que raffinés.
Dans le Paris décadent de la fin du XIXe siècle où médiums, prostituées, inventeurs fous et faiseurs de miracles se côtoient, un petit groupe de peintres férus d’ésotérisme est soudain confronté à une violente lutte d’influence entre des entités surnaturelles surgies de la nuit des temps.



Aurélien, Hugo, Gustave et Valère sont quatre artistes peintres amateurs d'ésotérisme. Lorsqu'ils se réunirent avec Jan en cette nuit de juillet 1891 afin de pratiquer quelques appels vers l'au-delà. Ce qu'ils ne pouvaient savoir c'est qu'ils allaient très vite se retrouver impliqués au centre d'une guerre ancestrale entre des entités existantes depuis la nuit des temps. Car il y a les Nephilim d'un côté et les Selenim d'un autre. Des créatures qui se ressemblent, mais ont un but différent. Pour les uns, leur souhait est de diriger la Terre, pour les autres de la protéger car ils ont besoin de se nourrir des émotions des Hommes. La guerre se prépare et nos artistes vont très vite se retrouver submergé par la magie des uns et des autres. Le destin de la Terre est entre leur main.

La porte des limbes est un roman étonnant et déroutant. Déjà, j'ai grandement apprécié le style d'Erik Wietzel. Fluide et poétique, il va très vite vous rendre accro à sa plume et à l'histoire étonnante qu'il nous propose. On se sent vite happé par les événements qui se déroulent sous nos yeux, et même si au départ on est un peu perdu, très vite on rentre dans la guerre, pour ne plus en sortir. Alors déjà rien que pour ça, j'ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture. On voyage, on découvre, on frissonne et le tout écrit avec une telle justesse qu'on s'étonne de ne pas lire plus souvent une plume aussi délicate dans la manière de conter des événements ésotériques aussi étranges.

La porte des limbes m'a vraiment plu à tout point de vue. C'est un roman très court qui avance pourtant vite, mais ne nous permet pas tout de suite de comprendre vraiment les enjeux. Il faut d'abord découvrir l'univers dans lequel il se déroule, ce Paris du XIXe siècle qui est d'ailleurs très bien rendu et décrit avec brio, au point qu'on s'y croirait réellement. Ce qui m'a vraiment étonnée, c'est la personnalité des personnages. Ils sont tous tellement différents et pourtant pour la plupart ils ont un même but : être libres. Car nos créatures sont prisonnières en quelque sorte de leur condition et cette guerre qui se prépare va leur permettre de combattre un ennemi ancestral qui lui ne souhaite pas la même chose qu'eux. Le seul petit bémol, c'est le fait qu'il faut un certain temps pour comprendre le roman en lui-même. Déjà, il est très court et donc l'auteur s'est focalisé directement sur son intrigue, sans trop prendre le temps de broder ce qu'il y a autour. En fin de compte, ce n'est pas réellement un problème pour la compréhension, mais entrer dans le vif du sujet trop tôt, peu perdre certains lecteurs.

Heureusement, ce fut loin d'être mon cas et la porte des limbes est un voyage fantasmagorique et effrayant rempli de fantômes, de zombies, de vampires et de bien d'autres choses innommables. Une fois encore les éditions Mnémos publient un roman unique, bien écrit et différent de ce que l'on peut lire à l'heure actuelle et en ça je les remercie, car chaque fois le voyage est positif et agréable.

Ma note :


1 commentaire:

Laisser une trace!