vendredi 22 mars 2013

Hunger Games, tome 3 : La Révolte de Suzanne Collins

Année d'édition: 2011
Editions : pocket jeunesse
Nombre de pages : 418

Quatrième de couverture:Contre toute attente, Katniss Everdeen a survécu aux Hunger Games à deux reprises. Mais alors qu'elle est sortie de l'arène sanglante vivante, elle n'est toujours pas en sécurité. Le Capitole est en colère. Il veut se venger. Qui pensent-ils devrait payer pour les troubles ? Katniss. Et ce qui est pire, le Président Snow a été parfaitement clair sur le fait que personne d'autre n'est en sécurité non plus. Ni la famille de Katniss, ni ses amis, ni les habitants du District 12.










Katniss a été sauvé des Hungers Games par la rébellion des hommes du district treize que tous pensaient éteint. Et alors qu'elle se remet de ses blessures pendant les jeux, elle découvre que son sauvetage n'est pas anodin. Tous ont besoin d'elle pour incarner le geai moqueur et agrandir le nombre de partisans à la rébellion. Mais pour elle, rien ne compte plus que de retrouver Peeta et de l'arracher des mains du capitole afin d'éviter qu'il ne l'utilise contre elle. La survie du district treize et de Peeta est désormais entre ses mains tout comme le dénouement de cette guerre qui a débuté longtemps avant son entrée dans les Hunger Games. Pourra-t-elle sauver tout le monde, alors qu'elle ne pense même pas pouvoir se sauver elle ?

Ce troisième tome de Hunger Games est bien au-dessus du précédent. J'ai retrouvé avec grand plaisir la plume de Suzanne Collins et sa manière de nous raconter une guerre qui est à l'origine de beaucoup trop de morts. Cet univers qui n'est pas particulièrement gai a vraiment de quoi charmer ses lecteurs parce qu'il nous rend addicts à tout ce qui s'y passe.

Le début met un peu de temps à démarrer pour nous permettre de nous remettre dans le bain, chose appréciable, surtout si vous êtes comme moi, c'est-à-dire que vous ne lisez pas les tomes d'une même série à la suite et préférez les lire petit à petit. Du coup, je n'ai même pas eu la sensation que plusieurs mois s'étaient écoulés après ma lecture du second et c'est un très bon point.

Je craignais l'aspect répétitif de ce troisième opus et je salue le génie de l'auteur puisqu'on est loin des deux premiers tomes, même si on a notre lot de cadavres une fois de plus. Ici, c'est la guerre qui se prépare. La rébellion ne demande qu'une chose : tuer le président Snow et faire cesser les Hunger Games pour protéger les enfants de ces jeux cruels et destructeurs. Et quoi de mieux comme symbole que le geai moqueur et Katniss? La pauvre va devenir une véritable poupée pour la rébellion qui ne cessera de l'envoyer tourner des spots pour montrer qu'elle est toujours en vie et qu'elle lutte, mais peu à peu on la sent devenir fragile et inquiète parce que tout dépasse ce qu'elle souhaitait.

Dans ce troisième opus, Katniss est perdue. Elle ne sait pas à qui se fier, ni si elle reverra jamais Peeta, ce garçon timide et discret qui lui a sauvé la vie à plusieurs reprises et permis de survivre aux Hunger Games. Katniss va devoir se reposer sur Gale, son ami de toujours pour qui elle ressent beaucoup d'affection, mais comme on s'en doute, elle lutte contre ses sentiments et ne sait pas qui elle aime vraiment : Gale, l'ami de toujours ou Peeta le fragile pâtissier qui a toujours été là dans les moments les plus dangereux et qui désormais est prisonnier pour avoir protéger Katniss.

J'ai aimé sa psychologie, même si j'en avais assez de la voir si instable au niveau de ses émotions et de limite comparer Gale et Peeta pour voir lequel est le meilleur. Un tome qui clôture la saga en beauté, douloureux, violent, mouvementé et qui donne la chair de poule quand à la disparition de certains personnages qu'on adore et dont on ne pouvait se passer.

Une fois que nos héros déclarent la guerre au capitole, tout va très vite. Entre pertes de leurs hommes, sacrifices et retrouvailles, impossible de lâcher ce roman comme s'il allait nous faire manquer d'oxygène. Incroyable et pourtant si vrai!

Suzanne Collins frappe fort pour cette fin très attendue et nous montre que son imagination n'a pas de limite. Là je dis chapeau et j'espère retrouver un jour une saga de dystopie aussi forte, aussi addictive et dont je ne me lasserais pas, je pense, de relire les romans !





11 commentaires:

  1. Contente de voir que tu as aimé la fin Louve, j'avais adoré aussi

    RépondreSupprimer
  2. On l'a lu presque en même temps! J'ai adoré aussi ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah je vais aller voir ton avis Arwen ^^

      Supprimer
  3. J'ai toujours eu une appréhension pour cette saga, lue pourtant par pas mal de monde!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi aussi au début et je ne regrette absolument pas ^^

      Supprimer
  4. Un tome qui clôture la série de manière assez rude... Je crois que les dystopie ne sont pas pour moi ^^ La fin m'a laissé un gout amer, entre satisfaction et tristesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi justement j'ai adoré ce côté tout n'est pas tout rose, vu ce qu'ils ont vécu dans les trois tomes, ça aurait été trop bisounours ^^
      bisous ma belle Yezahel !

      Supprimer
    2. Je suis totalement d'accord, je n'aurais pas aimé une happy end vu l'ampleur de l'histoire ;) Mais j'arrive pas à savoir ce qui me dérange au final... le fait qu'elle ne sera jamais heureuse malgré les années et les intentions de son homme peut-être. Enfin bref ^^ C'est une trilogie superbe que je relirais avec grand grand grand plaisir!
      Bisous tout plein ♥

      Supprimer
  5. J'avais un peu d'appréhension a le lire (j'avais peur que sa tourne dans le trash, des jeunes qui s'entretue... Beurk) et en faites ça était j'ai adoré et c'était facile a lire. Choqué par la fin mais c'est vrai que le happy end aurait été bizzare

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est une bonne trilogie dystopique je trouve. L'auteur n'en fait pas trop et garde la même ligne tout du long ^^

      Supprimer

Laisser une trace!