lundi 7 janvier 2013

Jill Kismet, tome 1 : Mission Nocturne de Lilith Saintcrow

Année d'édition: 2012
Editions : Le livre de poche
Nombre de pages : 384
Public visé : adulte
Quatrième de couverture :
Mon nom est Jill Kismet. Spécialiste en trucs surnaturels. Exterminatrice d’esprits malfaisants. Tueuse de démons. Tout le monde ne supporte pas la nuit et ses créatures. Mais je ne suis pas tout le monde. Mon passé m’a beaucoup appris sur les ténèbres, et je suis entraînée par le meilleur – quoique pas le moins dangereux. Les villes ont besoin de personnes comme nous, qui font des choses que même les flics refusent de faire, quand la nuit est tombée. Bienvenue dans mon univers.
 Jill Kismet est une chasseuse. Elle traque les démons et autres créatures qui causent des problèmes aux Hommes. Jeune femme au caractère particulier, elle suit les traces de son maître qui est mort et dont elle se croit responsable.Lorsque plusieurs cadavres sont découverts et de policiers, Jill voit rouge. Elle va prendre très à cœur cette enquête pour déterminer qui a tué ses hommes et surtout comment. Aidé d'un cougar-garou et d'un infernal avec lequel elle est malheureusement liée, Jill va très vite se rendre compte que les apparences sont souvent trompeuses et que le mal ne se cache pas forcément là où on pense.

Lilith Saintcrow est un auteur que j'apprécie pour sa série Danny Valentine. Même si j'ai retrouvé sa plume et sa manière d'écrire, Jill Kismet ne m'a pas autant plu. Le roman avance assez vite et le fait de découvrir l'univers via l'héroïne permet de très vite se familiariser avec les particularités de ce monde fantastique.
Pour certains lecteurs, peu habitué à ces univers sombres et plein de créatures de l'Enfer, l'immersion sera peut-être longue et difficile, heureusement un glossaire les attend à la fin du roman pour les aider à se familiariser avec Jill Kismet.

J'ai trouvé la lecture sympathique et fort divertissante. Beaucoup d'actions, quelques scènes plus émotionnelles, cependant, j'ai ressenti un vide pendant ma lecture. À l'inverse de Danny Valentine, l'héroïne n'a pas su me captiver plus que ça et je pense que c'est à cause justement de ce qu'elle est : vide, malheureuse, se sentant seule et abandonnée. Elle n'est que l'ombre d'elle-même. Il se passe trop de choses dans sa tête, mais elle ne montre aucune émotion si ce n'est que de la colère.

En fait, je me suis sentie aussi vide et lasse que l'héroïne. Ce fut troublant. L'histoire comme bien souvent débute sur une enquête de meurtres abominables et très vite l'héroïne va devoir se surpasser et accepter la douleur qu'elle ressent d'avoir perdu son maître, celui qu'elle aimait et qui l'a sauvé d'une vie misérable.

Parce que Jill n'est pas une héroïne comme les autres. Elle jongle sur deux terrains, le bien et le mal et sa frontière est très mince. Elle ne veut plus s'attacher à personne aussi, elle tente de rester de marbre face à ceux qui veulent lui apporter du réconfort et pour une fois, l'héroïne ne cédera à aucun mâle du roman, même si quelques émotions se font ressentir.

J'ai aimé le bestiaire de ce premier tome rempli de garous et d'infernaux, mais j'attendais d'en voir un peu plus et ce n'est que vers la fin que l'auteur nous énumère davantage de créatures sans s'arrêter sur leur apparence ou particularité, du coup cela m'a laissé un goût de manque et d'inachevé.

Maintenant malgré cela, j'ai quand même bien apprécié ce premier tome, mais mon cœur va sans conteste à Danny Valentine qui est plus « Humaine » dans le fond et plus bavarde. Car Jill parle peu et souvent se perd dans ses propres pensées ce qui la rend peu attachante de mon point de vue.

Ce premier tome plaira beaucoup je pense aux adeptes d'univers sombres et obscurs où l'héroïne ne se jette pas dans les bras du premier beau mâle qui passe et qui accepte d'être ce qu'elle est, sans vouloir être une autre aux yeux de ses proches. La fin du roman, avant l'épilogue, m'a semblé très belle, pleine de poésie pour cette histoire malsaine et triste. 

Ma note :





6 commentaires:

  1. Réponses
    1. ^^ c'est sympa, mais je lui préfère danny valentine =)

      Supprimer
  2. Je n'ai pas su apprécier ce livre, dommage :/ Mais j'essaierai sûrement la série Danny Valentine. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Danny Valentine est bien mieux je trouve ^^

      Supprimer
  3. Ayant lu Jill et Danny je peux moi aussi dire que je préfère Danny. Pour ma part, Jill est un peu trop enfermée et comme tu le dis ne parle pas beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui voilà c'est ça elle est très renfermée comme personnage! très taciturne !

      Supprimer

Laisser une trace!