vendredi 28 décembre 2012

The earl and the fairy tome 2 de Ayuko

Année d'édition : 2012
Edition : Glénat
Nombre de pages : 192
Public visé : tout public
Quatrième de couverture : 

Ayant entraperçu le vrai visage d’Edgar, Lydia lui accorde petit à petit sa confiance, mais ne peut s’empêcher de nourrir des doutes. Les voici arrivés sur l’île de Manane, lieu où est censée se trouver la noble épée du Chevalier bleu. Alors qu’ils se dirigent vers un château, on les avertit de la menace que fait planer sur lui Mellow, la sirène meurtrière. Pour ne rien arranger, Edgar est soupçonné de mettre en péril la vie de Lydia ! Comment celle-ci parviendra-t-elle à se sortir de ce pétrin ? 
Lydia qui cherche toujours à devenir docteur en féérie est toujours accompagnée d'Edgar. Ensemble, ils ont atterri sur une petite île d'Irlande. Là, ils apprennent que la mythique épée du descendant du chevalier bleu est gardée par la sirène Mellow sur la petite île de Manane. Edgar y voit un moyen de la récupérer et de devenir officiellement le chevalier bleu et ainsi récupérer son rang de comte. Grâce à Lydia, il pense parvenir à la reprendre sans y perdre la vie, car Mellow la sirène s'assure que la personne qui vient la chercher est bien l'un des descendants. Commence pour eux une quête pour déchiffrer la légende et parvenir à l'objet tant convoité.

Une fois de plus, Ayuko nous étonne de son talent. Ce second tome est un véritable bijou et nous offre une suite à la hauteur du premier opus, si ce n'est meilleur encore.Visuellement, les dessins sont très soignés, agréables à regarder et l'action y est très bien retranscrite. Que ce soit les Humains ou les êtres féériques, ils sont tous très beaux et enchantent le lecteur. L'évolution entre les personnages avance doucement, mais on sent déjà qu'ils commencent à s'attacher réellement les uns aux autres, même s'ils s'utilisent pour parvenir à leurs fins, chacun ayant besoin des autres à leur insu. Edgar et Lydia évoluent plutôt librement, on les sent attachés l'un à l'autre, mais ils refusent de l'admettre, car pour l'un, il est plus important de retrouver son rang et pour Lydia, elle préfère fermer les yeux et penser que chaque personne a un bon fond. Sa naïveté est touchante et adorable, cela lui donne un côté fragile et on ne peut que davantage l'apprécier. (Le passage par exemple où elle ouvre un chemin pour les petits brownies avec Edgar .)

Cette nouvelle aventure nous permet d'en apprendre plus sur la relation entre Edgar et ses deux gardes du corps Raven et Ermine. On s'attache aussi beaucoup à eux, même si leur destin est tragique et qu'au fond on se sent triste de les voir ainsi. J'ai adoré suivre leur quête pour retrouver l'épée et la manière dont ils y parviennent prouve une fois de plus à quel point Lydia est courageuse et téméraire, malgré son côté trop naïf. 

The earl and the fairy est un manga charmant, qui surprend, qu'on apprécie et qui nous ravit pour un tas de raisons et le mien serait de se plonger avec douceur dans ce conte enchanteur !



2 commentaires:

  1. Réponses
    1. oui les avis sont mitigés, mais pour ma part j'accroche complètement ^^

      Supprimer

Laisser une trace!