mercredi 12 septembre 2012

La malédiction de Bethany de Robert McCammon

Année d'édition: 2009
Editions : milady
Nombre de pages : 448
Quatrième de couverture :
Hanté par les cauchemars de la guerre du Vietnam, Evan n’aspire qu’à une chose : la tranquillité. Il espère la trouver en s’installant dans la petite ville paisible de Bethany’s Sin avec sa famille. Mais bientôt d’étranges détails viennent le perturber : les hommes de ce village semblent terrorisés, certains sont même horriblement mutilés. Pourtant aucun ne consent à en parler. La nuit, on entend dans les rues des bruits de sabots et des hommes, toujours des hommes, disparaissent sans laisser de traces. Et si les femmes de Bethany’s Sin dissimulaient un horrible secret ? Evan ne pourrait même plus se fier à son épouse ou à sa propre petite fille…

1965, près de la mer Noire. Des archéologues font une étrange découverte. Une civilisation éteinte depuis des centaines d'années se cachait sous leurs pieds. 1980, Evan décide de changer de vie avec sa femme et sa fille. Il est perturbé par des rêves étranges, qui à ses yeux ne sont que des prémonitions. Mais la guerre du Vietnam à laquelle il a survécu reste dans son esprit et chaque fois, il se souvient de ce qu'il a subi là-bas. Pour lui et sa famille, la ville de Bethany est synonyme de nouveau départ et d'une vie plus calme dans cette ville paisible. Mais pourquoi ressent-il quelque chose de négatif dans les rues quasi désertes de Bethany ? Pourquoi toutes les femmes semblent diriger la ville ? Et quel est cet étrange musée dont les portes sont trop souvent fermées ?

J'ai débuté ce roman suite au lancement de lire en thème sur le blog de Hylyrio ! Je ne regrette pas le choix de ma lecture, car j'ai passé un bon moment avec Robert McCammon.

L'auteur nous permet via un style fluide et assez recherché sans tomber dans la poésie d'apprécier une histoire de malédiction et de possession et le résultat est très satisfaisant. Si au départ j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire du fait des changements d'époque, qui pourtant permettent de saisir le fond de l'intrigue, j'ai fini par dévorer ce roman.

La plongée dans l'atmosphère oppressante de cette petite ville d'apparence paisible et paradisiaque est crescendo. Au départ, on se demande si notre héros n'est pas juste un peu fou du fait de ce qu'il a subit pendant la guerre du Vietnam, ce dont on est mis au courant dès le départ pour permettre de mieux cerner le personnage. Un chapitre assez difficile qui risque de faire frémir certains lecteurs, mais qui a su me conquérir. Le roman débute également avec une découverte archéologique et on est loin de se douter de ce que cela va entraîner pour tout un village qui va se retrouver enfermé et possédé par des esprits avides de vengeance. J'ai aimé le fait que chaque chapitre apporte une découverte supplémentaire pour que nous, lecteurs, puissions comprendre que notre héros a vu juste et qu'il va lutter contre des entités vieilles et bien plus puissantes que ce à quoi il s'attendait.
J'ai aimé la mythologie choisie par l'auteur pour nous offrir un roman plutôt original et qui devient vite addictif ! Je ne vais pas tout dévoiler, mis à part qu'il s'agit ici de la mythologie des Amazones. Et pour ceux qui souhaitent en apprendre davantage, je vous le recommande vivement !
Dans l'ensemble donc, l'histoire m'a charmée et je l'ai trouvé très bien construite surtout grâce à la fin où l'on ne s'attend absolument pas à certaines choses. L'auteur a su me surprendre et me faire découvrir un roman mélangeant habilement fantastique et passage gore.

Bien sûr, l'impact n'aurait pas été le même si les personnages avaient été fades, et forts heureusement, ce ne fut pas le cas ici. Evan est un homme courageux, mais torturé par ses démons de la guerre et on le sent vraiment sur la défensive. Tout ce qu'il souhaite c'est protéger sa femme et sa petite fille et vivre une vie paisible, hélas il va vite découvrir que ce n'est pas son destin. Kay, sa femme est assez passive. Elle aime son époux, mais ne supporte absolument plus ses cauchemars qu'il prend au sérieux. On peut comprendre donc la lassitude qui va s'emparer d'elle et en faire une proie facile pour les esprits vengeurs. La petite fille Laurie apporte une touche d'innocence dans le roman. Elle est adorable et ne comprend pas ce que ses parents endurent. J'ai plutôt apprécié Neely aussi, ce jeune homme qui prend plaisir à voyager seul, sans attache et qui va par le plus grand des hasards s'arrêter dans la ville de Bethany pour y travailler. Il est un peu insouciant et grâce à certaines de ses découvertes, il aidera Evan à mettre à jour le but des esprits.

En bref, La Malédiction de Bethany m'a plu. C'est une belle découverte qui m'a fait passer un très bon moment et que je recommande sans souci !
Ma note :



couvertures étrangères :


2 commentaires:

  1. Cool merci pour le visuel des couvertures étrangères, c'est sympa :)
    Un bon McCammon, la prochaine fois je passe à Le Mystère du Lac !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est un bon roman, et l'auteur est très doué !

      Supprimer

Laisser une trace!