vendredi 28 septembre 2012

Divergent, tome 1 de Veronica Roth

Année d'édition: 2011
Editions : Nathan
Nombre de pages : 440
Public visé : Young adult
Quatrième de couverture :
Dans le Chicago dystopique de Beatrice Prior, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée au culte d'une vertu particulière : l’honnêteté (les Sincères), l'abnégation (les Altruistes), le courage (les Audacieux), l'amitié (les Fraternels), et la connaissance (les Érudits). Lors d'un jour désigné chaque année, tous les adolescents âgés de 16 ans doivent choisir la faction à laquelle ils se consacreront toute leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est vraiment, mais elle ne peut avoir les deux. Alors, elle fera un choix qui surprendra tout le monde, y compris elle même.


Béatrice est née parmi les altruistes. Mais au fond d'elle, elle sait qu'elle possède une part d'égoïsme. Ses parents et son frère ne semblent pas y faire attention et maintiennent un semblant d'illusion pour continuer à vivre normalement. Lorsqu'enfin le grand jour est arrivé pour Béatrice et Caleb son frère de choisir leur faction pour le restant de leur vie et de passer les tests qui leur permettront de mieux faire ce choix, Béatrice n'a d'yeux que pour les Audacieux, ces hommes et femmes qui vivent pour le grand frisson, sans avoir jamais peur de rien. Cependant lors du test, Béatrice se rend compte qu'elle n'est pas comme tout le monde et le mot Divergent est lâché. Elle pourrait aussi bien rejoindre les audacieux que les Altruistes ou les Erudits. C'est à elle que revient le choix final. Hésitante, elle va rejoindre la faction des Audacieux, abandonnant du coup sa famille. Mais ce qu'elle ignorait c'est qu'être une divergente va lui causer beaucoup plus de problèmes que ce qu'elle pensait. 

J'avais beaucoup entendu parler de ce roman. Pourtant, je n'étais absolument pas décidée à le lire, de peur d'être déçue. J'ai donc attendu un peu et le trouvant, je me suis dis : pourquoi pas? Veronica Roth nous permet de voyager dans un monde post-apocalyptique où chaque humain se doit d'avoir une faction, autrement il devient un sans faction, vivant la misère et la pauvreté, sans que personne ne se soucie de lui. J'ai plutôt apprécié le style vif et fluide de l'auteur. Nous permettre de vivre le roman à travers Béatrice ou Tris pour les intimes permet une réelle immersion dans cet univers très facilement abordable. Des descriptions bien menées et qui permettent de visualiser les environnements et personnages. Une belle entrée en matière.

L'histoire a également su me convaincre de son potentiel. On est quand même loin d'un roman trop jeunesse puisque dans l'ensemble l'intrigue et son avancement son assez mâture et ça fait du bien. Le fait de devoir choisir une faction m'a fait penser à Harry Potter avec le choix de l'école, mais dans un registre ici plus sombre. J'ai aimé la découverte du milieu des ambitieux, leur désir de se montrer fort et courageux même si j'ai trouvé qu'ils manquaient d'humanité au fond au vue de leur comportement et de leur désir de faire souffrir les novices. L'impact des divergents est politique et j'ai aimé ce côté interdit d'être ce qu'on est vraiment et de devoir se laisser conditionner pour éviter tout débordement. 
Personnellement, je n'ai pas grand-chose à en dire parce que je risque de vite spoiler, et ce n'est pas mon but. Aussi je pense que la meilleure des choses à faire et de lire ce roman ^^
Le seul bémol de ce premier tome c'est la prévisibilité de la relation entre Tris et Quatre. Dès le départ, j'ai compris ce que l'auteur cherchait à faire et j'avoue que ça m'a un peu gâché le plaisir de ma lecture parce qu'elle utilise un schéma trop présent en YA. La fille un peu banale physiquement et qui pourtant va très vite rendre amoureux le beau gosse de l'histoire. Vu, revu et archi-revu. Dommage donc, mais je pense qu'elle sauve les meubles en évitant de rendre leur relation trop niaise même si Tris est par moment très bête. 
J'ai trouvé aussi que le roman faisait preuve d'un peu de cruauté envers de nombreux personnages qui se font assassiner, se suicident ou torturent les autres pour devenir les meilleurs. Ce côté du roman m'a plu surtout qu'en fin de compte pour un premier tome, il pose vite les bases et nous envoie beaucoup d'actions.

Des personnages ils sont tous assez ambigus. Tris est chaque fois perdue entre ses pensées et ses actions et j'ai trouvé que parfois elle faisait preuve d'un peu trop de courage. Quatre tombe trop vite sous son charme, mais il n'en reste pas moins un personnage sympathique.

Au final donc j'ai apprécié ce roman, mais je n'ai pas eu un coup de coeur. La relation Tris-Quatre est un peu chiante, j'aurais aimé voir un autre schéma narratif que celui mis en place par l'auteur qui me semble trop déjà vu. 

Ma note :


Couvertures étrangères :



9 commentaires:

  1. Je suis contente que tu as apprécié la lecture... Ça me donne encore plus le goût de découvrir l'univers de cette auteure ! J'ai bien hâte de lire ce roman dystopique ...
    Bisous xxx

    RépondreSupprimer
  2. Mes aieux :o Louvette tu planes ? xD Déjà Tris n'est pas du tout attirée par les Audacieux, on ne le sait que quand elle fait son choix et en plus, le schéma de la fille pas super jolie euhh ? la YA en regorge de filles super jolies au contraire. La dystopie a elle, tendance à s'en éloigner. Quant à sa bétise, je suis limite outrée (je plaisante :p), Tris est extrêmement intelligente, réactive, un personnage très réaliste qui ne cache pas ses peurs, qui les affronte en reconnaissant que c'est monstrueusement difficile et l'histoire avec Quatre ben euhh...le beau gosse mouais, je dirai plutôt que c'est le prof/élève plus que le beau gosse ^^

    Enfin bon vivement le 2 :D

    Bizoo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lol toi aussi tu planes ma belle ! Oui elle est attirée par les audacieux à la manière dont elle les regarde sauter du train dès le début du roman. Après non Tris est décrite comme banale tout comme Bella l'est ou l'héroïne de Envoûtement, de rouge rubis... On a ptêt pas les mêmes références au niveau YA ^^ Après j'ai pas trouvé qu'elle nous montrait que c'était difficile... la première à sauter dans les filets au début, genre trop simple, elle affronte trop vite ses peurs... fin non moi je l'ai perçu comme une héroïne trop courageuse alors qu'elle découvre ce monde. Elève/prof c'est déjà vu aussi ^^
      mais bon c'est un bon roman !
      bisou

      Supprimer
  3. Contente que ça t'ai plu! pour ma part, je m'impatiente de lire la suite!!

    Bizouxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui j'attends de voir la suite ^^
      bisoux =)

      Supprimer
  4. Divergente est une série pas mal mais avec des longues. A la fin tu ne sais plus pourquoi et contre qui ils se battent c'est chiant aussi. Mais j'avais plutot apprécié la relation tris -quatre

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!