lundi 30 juillet 2012

La Nuit des temps de René Barjavel

Année d'édition : 2008
Editions : Pocket
Nombre de pages : 398
Résumé :
Dans l'immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé sous-glaciaire. Un incroyable phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace...
Prix : 6.70 €


J'avais ce roman depuis des années dans ma PAL et je n'avais jamais ressenti l'envie de le découvrir alors que j'en entendais beaucoup parler autour de moi. Il suffit d'une lecture commune pour enfin me décider à le lire.

Le style de l'auteur est fluide bien que très complexe puisqu'il n'hésite pas à nous donner de nombreux détails du domaine scientifique en rapport avec l'ouvrage. Aussi même si dans l'ensemble les pages défilent assez rapidement pour un roman de science fiction, l'auteur a parfois failli me lasser de son style puisque de nombreux passages sont assez plats et lents. 

L'histoire m'a autant captivée qu'ennuyée. C'est troublant à décrire. En fait je n'étais quasiment intriguée que par l'histoire de ce couple maudit qui vient d'une époque fort lointaine ; Elea et Païkan. Leur vie et leur façon de se comporter en couple m'ont vraiment plu. L'histoire scientifique de la découverte de ces corps m'a moins emballée. Non pas que je n'ai pas apprécié mais cette partie du roman comportait à mes yeux trop de longueur et du coup je m'ennuyais un peu de ne rien voir vraiment bouger. Par contre je dois bien avouer que je ne m'attendais absolument pas à ça en lisant la nuit des temps.  C'est une histoire très jolie et douce sous ses air de science fiction. Imaginez un peu que l'on trouve sous la glace deux corps qui ont près de 900 000 ans et qui sont davantage évolué que nous? Forcément l'Homme est intrigué, il veut comprendre, il cherche à savoir au détriment de ces deux âmes qui sont endormis, loin de se douter qu'ils viennent de faire un bond dans le futur d'autant d'années. La trame de ce roman est assez originale et bien menée. L'auteur prend son temps et fait durer le suspens avant que l'un de ces deux étranges humains ne décident de se réveiller pour raconter son histoire. Du coup le lecteur se pose un tas de question et s'imagine beaucoup de choses dans sa tête jusqu'à ce qu'enfin certaines réponses lui sont données.
Forcément une telle découverte va donner envie à toutes les nations d'acquérir ce savoir nouveau pour améliorer leur condition de vie et un début de guerre va éclater car chaque puissance mondiale souhaite être celle qui analysera les objets nouveaux trouvés avec les deux corps. Je pense d'ailleurs que l'auteur n'a pas tort de ce côté, puisque si cela venait à arriver, de nombreux pays chercheraient à avoir l'exclusivité des découvertes pour augmenter sa puissance et devenir numéro 1. 
Mais ce qui m'a le plus charmée c'est l'histoire d'amour de Elea et Païkan qu'on découvre au fur et à mesure que la jeune femme ( jeune ou vieille femme? Elle a tout de même 900 000 ans malgré son corps jeune ) montrer ses souvenirs aux scientifiques. Le docteur Simon va d'ailleurs s'éprendre d'elle avec une pureté vraiment magnifique.

Des personnages j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à l'un d'entre eux. Simon m'a plu surtout avec sa bonté innée et son désir de faire en sorte qu'Eléa se sente en sécurité dans ce monde nouveau où tout lui est inconnu. Il est un scientifique mais avant tout un homme qui cherche à protéger et comprendre un autre humain, dans le cas présent Eléa dont il tombera amoureux mais sans tomber dans la mièvrerie puisque très vite il comprendra que cet amour ne sera jamais possible. Eléa m'a laissé un goût mitigé. Elle est courageuse mais tellement éprise de son amant Païkan qu'elle se voile la face et ne cherche pas à survivre. Les autres personnages sont trop peu approfondis pour que je puisse vous en parler.

En bref, c'est un roman de science fiction intéressant et à lire au moins une fois pour améliorer notre culture de la SF. Une histoire étonnante et qui finit vraiment tragiquement, mais j'ignore pourquoi je pense que je m'y attendais. Je suis tout de même ravie de ma lecture même si j'avoue que j'attendais davantage ^^

Ma note :

Couverture étrangères /autres :

La dernière couverture est la couverture de la réédition à paraître chez Pocket le 16 août 2012.

1 commentaire:

  1. Je suis assez d'accord avec toi, l'intérêt est inégalement réparti mais je suis contente de l'avoir lu :)

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!